Actu Matos, FR

Test du Eachine E52, le drone selfie qui fait sourire ! 


Eachine nous a contacté récemment pour nous proposer l’essai du E52. Un petit drone premier prix qui ressemble à une souris d’ordinateur lorsque ses bras sont repliés. J’ai jeté un œil aux caractéristiques de ce multirotor destiné avant tout au fpv de proximité, c’est à dire aux selfies. Pour une machine si peu chère, il faut avouer que le nombre d’options de contrôles est assez éloquent. Ce genre de multi est très répandu et très vendu. Et cela constitue souvent un tremplin vers le FPV plus traditionnel. Et il ne faut pas négliger ce qui peut nous amener des futurs adeptes. Tout comme on peut considérer le E52 comme ce qu’il est avant tout : une machine qui permet de filmer de courtes séquences souvenirs !

Une machine à sourire ?

Un clavier Eachine

Non, vous n’enverrez pas le E52 à 40 mètres d’altitude pour filmer un coucher de soleil en 4K. Mais pour faire un selfie original, il suffira de sortir le Eachine de votre poche. Nul besoin d’utiliser la radio fournie, bien que ce soit préférable. Les fonctions de décollages / atterrissages automatiques sont disponibles sur le smartphone et son application JY UFO qui est obligatoire pour recevoir les images transmises en WIFI. Mais aussi sur la radio.

Le but de cette machine est bien là : se filmer ou se photographier entre amis, à la plage, en montagne ou en randonnée. Les fonctions automatiques permettent à un débutant ou même à un total novice de profiter de vidéos avec un point de vue différent de celui des smartphones ou des APN mais à un cout très modeste. Faisons le tour des fonctions qui permettent à un débutant de se prendre en photo ou en vidéo sans avoir jamais piloté :

Il faudra avant cela installer l’application gratuite, se connecter sur le wifi et au multirotor via le téléphone mobile puis avec la radio ( facultatif ). C’est alors que vous aurez la possibilité de filmer ou de prendre en photo ce que diffuse la camera frontale de l’E52, réglable en inclinaison. A peu près de + 15 à – 15 degrés, le choix de filmer devant ou sous le drone est le vôtre. Cette dernière possibilité s’avérerait cependant plus sympathique à – 90 degrés pour filmer à la verticale !

Indépendant ou autonome ?

Vue de l’application, mode radio virtuelle

Un bouton suffit à faire décoller le E52. C’est désormais une option courante. Mais cela suffit il ? Une fois la machine en l’air aucun gps ne prend le relais. Le maintien d’altitude est indispensable car sans cela le drone partira trop haut ou trop bas. D’ici à dire que le E52 peut se passer d’un pilote, il ne faut pas rêver !

Pourtant il ne faudra trop laisser l’engin s’éloigner car plus il part loin, moins l’image retransmise est fluide. Passé une certaine distance, c’est le freeze assuré. Ou au mieux une latence qui ne permettra pas de voler en immersion. ce n’est de toutes façons pas le but ici.

Contrôlable ou maîtrisable ?

Via le téléphone, c’est ni l’un ni l’autre. La radio est beaucoup plus efficace. Mais qi on a aucune expérience de la façon de piloter un drone, il reste le pilotage au gyroscope. Les mouvements imprimés au smartphone seront reproduits par le E52. C’est la meilleure solution quand on ne sait pas voler .

Des fonctions vocales sont disponibles sur l’application mais je n’en vois pas l’intérêt alors qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour obtenir le même résultat.

Le pilotage à la radio est correcte, c’est celui que vous choisirez si vous avez des notions de pilotage. Le contrôle via l’écran tactile est peu pratique et on manque de sensations en l’utilisant. Mais ce qui est un véritable problème, c’est le manque de puissance de cet engin.

Prise en main ou prise de tête ?

Les trois niveaux de nervosité proposés ne sont pas très différents les uns des autres. J’entends par là que la machine ne s’incline pas assez et cela engendre un manque de puissance, particulièrement handicapant si le vent se mêle à la fête. Plus d’une fois, j’ai du couper les gaz avec la fonction arrêt d’urgence. Heureusement que je ne volais pas trop haut. Même pour un prix modique, il existe des machines avec plus de puissance.

D’un autre côté, il est possible que ce soit volontaire de la part du concepteur. Plus la machine reste horizontale, plus les images sont stables. Mais c’est franchement trop et c’est le défaut majeur ici. Cela condamne le E52 à n’être utilisé que les jours sans aucun vent. Du moins pas supérieur à 10 km / h.

Qualité d’image ou quantité de pixels ?

Entre une image de résolution basse mais de bonne qualité et une image en HD mais terne et peu détaillée, c’est ce que propose la caméra de ce drone. Bien sûr, une latence d’environ 1 / 10e de seconde est présente mais pour des selfies aériens, ça reste jouable. Il ne faut pas oublier que le prix est autour des 50 Euros et que c’est du Wi-Fi, pas du 5,8 ghz.

Photos et vidéos sont stockées sur votre téléphone, on ne trouve pas de lecteur SD. Ce n’est pas un problème, le principal étant de pouvoir les partager.

U

Conclusion : un rapport qualité prix satisfaisant.

À ce prix la, on ne demande pas la lune. D’ailleurs on ne l’obtient pas. Mais le E52 fait ce qu’il dit. Filmer, photographier, voler en immersion sur de courtes distances, c’est ce qu’on nous promet et c’est ce qu’on obtient.

Les bras repliables permettent un gain de place appréciable et le look est assez sympathique. Il est cependant difficile de distinguer l’avant de l’arrière. Pas pratique quand on vole à vue.

La bonne surprise vient du côté de la batterie 600 mAh. Clipsable, elle s’enlève facilement. Le chargeur fourni la chargera en un peu plus d’une heure en usb 500 mA si vous ne branchez rien d’autre sur le pc.

L’autonomie de cinq minutes est assez standard par rapport aux autres machines du genre. J’ai d’ailleurs déjà testé le DOBBY à 350 Euros et il ne vaut en aucun cas les 300 Euros qui les séparent. Finalement, avoir un engin volant stable qui permet de ramener des souvenirs pour moins de 55 euros, c’est pas si mal. Et cela peut être une porte d’entrée vers le drone de loisir ou le FPV Racing. vous trouverez le E52 sur la boutique Amazon Eachine au prix raisonnable de 51 euros, un achat qui ne ruinera pas votre budget vacances et vous permettra de ramener des vidéos qui sortent des sempiternelles poses selfies.

liens utiles

Video demo

 


3 comments on “Test du Eachine E52, le drone selfie qui fait sourire ! 

  1. Le prix est de 48€ sur la zone …
    Mais tous ce qui est : Appareil photo: 0.3MP donne des images et des film d’un autre temps c’est dommage car pour qq euros de plus ils pourraient y mettre de 2Mp qui livre des résultats bien plus probants 🙁
    Pour le reste et pour moins de 50€ c’est un joujou pour s’initier qui reste sympa … Attention au vent tout de même 🙂

Laisser un commentaire