Actu Matos, FR

La carte de vol à prix coutant. L’Omnibus F3


Readytoflyquads tient à ce que Betaflight continue à être développé. En d’autres termes, cette boutique accepte non seulement de ne pas gagner d’argent en vendant une carte de vol à 22 Euros mais en plus presque le quart de la somme est reversé sous forme de contribution aux développeurs qui donnent un peu de leur temps et de leurs compétences pour que nos machines volent toujours mieux. Une initiative difficile de prendre en défaut puisque cette carte de vol est en plus plutôt bien fichue. 

En voiture messieurs dames ! 

En dehors du fait que le geste est noble, il n’en reste pas moins que la carte Omnibus est une FC de bonne facture. Conçue à l’ancienne. Avec cependant un branchement direct sur la tension lipo possible. Et un bec 5v 1,5 A unique pour alimenter les composants comme le RX et la caméra.

Ready to fly quads préconise les branchements via les broches plutôt que les soudures des fils nus sur les pads. J’avoue que je suis d’accord avec eux, c’est plus fiable, mais j’avoue aussi que je ne le fais plus car la place est chère sur nos platines qui se réduisent comme peau de chagrin !

Premier arrêt, Boris B City

On trouve des points communs entre la F3 Betaflight et l’Omnibus : la présence du RAM ou VCC. C’est-à-dire que la tension qui circule dans certains circuits de la carte est identique à celle de la lipo que vous utiliserez. En l’occurrence jusqu’à 5S. J’ignore les différences entre les termes RAM et VCC ( peut-être une histoire de filtre ) mais je suppute qu’ils désignent la même chose. Oui messieurs dames, je suppute, bordel ! J’espère que vous aurez compris ce subtil jeux de mot. 

Résultat de recherche d'images pour "boris b betaflight"

L’Omnibus est une FC construite et pensée selon le logiciel Betaflight. Tout comme sur la F3 éponyme, il y a une véritable synergie entre le configurateur et l’architecture de la carte de vol. Bien sur, il n’y a pas que ces deux FC qui proposent une telle conception mais c’est un peu plus marqué ici. 

Le support du firmware qui nous fait tous voler est donc présent à tous les niveaux : financier et matériel. Bravo. 

Bec 5 v ou sortie 10 v filtrés. Sortie de secours.

Ce n’est pas très clair dans la description. On y parle d’un bec 5 v unique mais plus tard il est dit qu’une sortie 10 v filtrée est possible. Puis que la tension RAM est disponible… Broaf !? Peut-être des pontages à faire…

Et oui, c’est ça. Mais cette fois pas de pont de 0.05 mm à faire avec une loupe ! C’est plus simple ici, il suffit de ponter deux pads et sans avoir à retourner la carte qui plus est. Un cavalier peut aussi faire l’affaire, tout comme un câble ( pensez à l’isoler ). Ou une broche. Ou une épingle en bois. Ou une semelle en caoutchouc ? Gniii… Chuis fatigué… 

Quoiqu’il en soit, les BEC uniques sont un point faible selon moi. C’est pourquoi il faudrait pouvoir les changer par exemple. Combien de Kombinis à la poubelle alors qu’elles fonctionnent toujours ? J’en suis à trois personnellement, l’alimentation a lâché. 

la meilleure solution ? 

Résultat de recherche d'images pour "pololu 5v 12v"

12 v

Résultat de recherche d'images pour "pololu 5v 12v"

5 v

Le problème des cartes incluant un BEC, c’est que s’ils lâchent, c’est la fin du voyage ! Plus rien pour le FPV, plus de 5v non plus pour la carte de vol qui ne fonctionnera plus que via le port USB. Il fut un temps où les PDB étaient de simples circuits d’alimentation qu’on pouvait utiliser tels quels ou qu’on pouvait agrémenter d’un ou deux Polulu ( 5 et 12 v par exemple ).

Résultat de recherche d'images pour "pdb pololu solder"

Un emplacement pour un des deux Polulu remplacables

Le gros avantage ici, vous l’avez compris, c’est que les Polulu, ça se change quand ça marche plus ! Voici des exemples de PDB proposant ce système, il faudrait que les bec des cartes all in one soient également remplaçables

Terminus pour les PDB ? 

Il est nécessaire de faire un mini historique de la façon dont nous alimentons nos FC depuis les 3 dernières années : 

Résultat de recherche d'images pour

Source : xavdrone

  1. Au début, on alimentait les ESC via un câble grappe. Ces derniers avaient un bec 5 v qui alimentait la carte de vol.
  2. Les PDB sont arrivées et les ESC sont devenus opto. Le 5 v et les 12 v étaient fournis par la PDB. Ainsi que la tension vers les ESC. Mais les premières cartes de vol acceptant directement le 4S sont apparues.
  3. Les FC avec PDB intégrée ont suivi et on a utilisé les becs fournis. Parfois, c’était de simples emplacements pour souder des Polulus
  4. Aujourd’hui, les cartes acceptent en direct jusqu’à 6S grâce à leur BEC. Mais ce dernier reste un point faible critique car s’il lâche, ce sont plusieurs composants qui ne seront plus alimentés. Adieu alors le RAM ou VCC ( tension lipo filtrée ou non pour le VTX et la caméra ). Si dans ce cas on peut alimenter la FC via le 5v des entrées ESC, il faudra utiliser des composants FPV acceptant le 4 ou 5S puisque la carte ne fournira à priori plus de 10 v ( dans le cas de l’omnibus ). 

coté fenêtre : Un osd via betaflight

Jusqu’à 4s pour le Vbat, la tension du 5S n’étant donc pas prise en charge.

couloir central : le FPV

Les connexions de la caméra et du VTX sont groupées dan un coin de la carte. L’architecture est d’ailleurs très similaire à celle de la F3 Betaflight. L’Omnibus  puisqu’un osd est inclus dans les deux cas. Et la F3 a la même politique d’alimentation. Ceci dit, vu qu’il y a un osd intégré, y a pas trop le choix !

Il y a plusieurs solutions pour alimenter la partie FPV de votre racer : 

  1. Tension lipo via la carte, non filtrée ( possibilité de bruit sur la vidéo ) mais tension lipo affichée sur l OSD
  2. 5 v filtré pour le VTX mais comme le dit Readytofly, c’est trop peu pour la majorité des VTX. 
  3. 10 v filtré via le BEC, c’est certainement le mieux à faire. Mais est il possible d’avoir la tension lipo affichée si on choisit cette solution ? 

 

Une sortie pour les ESC 4 en 1 

cordon

Cordon ici

Les derniers modèles de carte de vol incluent un connecteur pour les ESC 4 en 1. La Radiance Furious FPV par exemple est une FC concue spécialement pour les plaques d’ESC. C’est solution qui fait gagner du temps et du poids. Il suffit alors de connecter la ESC via le cordon fourni avec la carte de vol et avec les ESC 4 en 1, à gauche à l’image. 

Il suffira alors de connecter la plaque d’ESC à la carte de vol et c’est fini ! Plus de soudures ! Certains ESC 4 en 1 proposent parfois du 5v. Pas bête. Si seulement il pouvait aussi y avoir un condensateur comme sur les anciens ESC, ça éviterait bien des problèmes ( cf les soucis avec le Tramp Immersion rc )… 

et là

Sauf que 

Avant de brancher le cordon reliant la plaque d’ESC et la carte, mieux vaut vérifier l’ordre des moteurs ! Sur les Racerstar 4 in 1 et sur les ESC Zigogne 4 in 1, semblables en apparence, l’ordre des moteurs et différent ( je parle d’expérience, j’ai bien galéré me semble t-il ). Cela dépend des constructeurs. Vous aurez éventuellement à recâbler les fils des signaux soit en coupant et ressoudant soit en depinant les fils et les remettant dans le bon ordre. 

et un baromètre 

La présence du baro s’explique davantage par la possibilité d’avoir l’altitude affichée sur l’OSD que pour des fonctions de maintien d’altitude. En FPV Racing, on a pas besoin de conserver une hauteur définie, bien au contraire ! Perso, je vois pas trop l’utilité de connaître son altitude durant une course mais cela peut servie en free ride, histoire de rester sous les 150 mètres légaux. 

Conclusion

Malgré les petites incohérences dans les explications où on nous dit que l’OSD accepte le 4S puis qu’il gère aussi le 5S, qu’on vous parle de BEC unique 5 v 1.5 A puis de 10 volts filtrés, cette carte possède des atouts indéniables. Sans parler du fait que c’est peut être moi qui ait rien compris aux explications ! Ce qui est complètement possible. 

Mais le prix et le don de 5 dollars aux développeurs de Betaflight sont un atout qui va très certainement vous motiver à plus d’un titre. Le prix de 22 dollars est vraiment bas et personne n’ira se plaindre ou parler de copies puisque l’Omnibus coûte le même prix qu’une copie ! Je ne peux pas nier qu’acheter cette carte est un geste utile. Nous en avons reçu une et je vais la monter. Je vous tiens au courant. En attendant, bon voyage et bons vols !

Le lien vers l’Omnibus

  • STM32 F303 MCU (Spi connected to Gyro)
  • MPU6000 (the 6 axis SPI Gyrometer + Accelerometer)
  • OSD (configured over Betaflight UI)
  • MicroSD card slot
  • SBUS/PPM + DSMX Ports
  • current + voltage + rssi + buzzer as pins
  • 4x 3 pin holes for ESCs + 4x signal pin holes
  • IR pins for lap timing transpondeur
  • Barometer
  • USB PLAQUE OR ! Portez l’Omnibus en soirée ! 


13 comments on “La carte de vol à prix coutant. L’Omnibus F3

  1. tres bonne petite carte, vole super bien et OSD via betafligth !
    que du bonheur sauf quand il faut la câblé la c est plus chaud justement avec cette histoire de ram surtout quand on parle pas anglais car le tuto son encore rare

  2. Ouais bin moi, je suis resté au câble grappe et au UBEC, et prises 2mm sur les moteurs, c’est simple, c’est facile, c’est pas cher et je suis sûr (ou presque, on ne peut l’être à 100% dans ce bas monde) que rien ne grillera et surtout pas mes récepteurs graupner GR 18 à 140 boules. La simplicité, c’est la clef dans tout…. mais plus j’en lis ici et là (merci à toi Fred pour tes super articles) et plus c’est compliqué. Ces cartes, celà devient un sacré fatras et vaut mieux pas avoir parkinson pour souder tout ce merdier..!! Franchement on serait resté sur des ESC bec pour alimenter le récepteur, c’était déjà une emmerde de moins, pareil pour les moteurs, les black widow que zigogne mettait sur le firebolt, ils avaient les ESC , ça ne fonctionnait pas ??et pourquoi…A vouloir trop en mettre sur ces cartes de vol, Led, osd, on crée des problèmes de tension, de surchauffe, de fiabilité dans le temps.

Laisser un commentaire