News, FR

Coup de gueule : le maintien des lipos


Je trouve que sur le point particulier des systèmes de maintien des batteries sur les multirotors et surtout sur les racers, aucun progrès n’a été fait depuis le début du fpv. Ce n’est pas un problème qu’on ressent beaucoup sur les machines de 3 pouces ou plus ( quoique ), mais sur les petits engins, les lipos sont mal maintenues. Elles bougent, sont arrachées lors des crashs ou ne sont pas assez immobiles et occasionnent des mouvements indésirables. Ça fait plusieurs scratchs, élastiques et compagnie que je change sur mes châssis en X. Même sur les 5 pouces, les scratchs sont loin d’être l’idéal. Et du coup :

Y en a marre !

Quand on atterrit pas dessus, les lipos sont sur le dos de nos machines, près des hélices. C’est pourtant l’élément le plus lourd sur un multirotor, non? Il devrait donc être centré. Les quatre seuls racers avec lesquels j’ai été tranquille sont :

  1. Le Jpay spider
  2. Le Kylin 250
  3. Le Gravity Aerial Production
  4. Le Vendetti 140 low profile

Ces quatre modèles, dont je ne possède plus que deux d’ailleurs, proposaient quatre solutions différentes qui répondaient à ces problématiques essentielles selon moi :

  1. la batterie ne s’éjecte pas
  2. Elle est au plus proche du centre de gravité
  3. Elle est protégée des chocs et donc moins dangereuse

Pas d’éjection de batterie = de meilleures nuits

À partir du moment où elle est bien maintenue et si elle ne provoque pas de dégâts supplémentaires lors de sa désolidarisation d’avec le châssis, c’est tout bénéfice. Si je me réveille encore en sursaut en pensant à mon prototype Vortex 180 seul dans son champs de blorge avoiné, c’est bien parce que ma lipo s’est débranchée et que le bipeur était donc inactif. Et que j’ai oublié de mettre mon dronekeeper… Si la batterie avait été mieux maintenue, je ne ferais plus de cauchemars !

Une lipo qui reste à sa place, c’est une grosse chance de plus de retrouver son modèle.

Plus de sécurité = une CB qui souffre moins

Combien de lipos avez vous jetées suite à un crash ? Trop dangereuses car un peu abîmées, déformées ou ne serait-ce que douteuses… Il ne faut pas se risquer à re-utiliser une batterie si on a le moindre doute. A ce propos, pour se débarrasser d’une lipo dans les règles de l’art : c’est ceci qu’il faut lire.

Le respect du centre de gravité : un pilotage plus sain

La carte de vol doit être au plus proche des centres de poussée et de gravité, c’est donc gênant d’y placer aussi la lipo. Le Kylin 250 et le Gravity ont placé la FC sous la batterie. Le premier a casé tout l’électronique ( FC et ESc 4 en 1 entre deux platines ) et le second supporte la lipo sous une plaque de carbone et quatre entretoises en nylon qui surplombent la carte. Le strap lipo entoure la machine et il est quasi impossible que la batterie soit éjectée.

Sincèrement, ça se sent au niveau du comportement. Et c’est bien logique. Les moteurs travaillent à parts égales, les pid sont moins difficiles à régler comparativement à une lipo qui pendule. Je ne dis pas que que ca joue beaucoup mais c’est plus facile de tourner sur un axe équilibré.

C’est bien beau de critiquer mais on fait quoi ?

C’est facile de dire que le système est imparfait, encore faut il proposer mieux. L’idéal serait d’intégrer la lipo au châssis mais cela n’est pas mon rôle, je me contente de souligner un point sur lequel je pense que des améliorations sont à apporter. Je me suis penché sur des solutions de remplacement au strap et j’ai cherché sur le net : colliers de serrage réutilisables.

Pour le reste, j’imagine que vous allez me dire en masse que la situation actuelle vous convient comme ça. Il est vrai que les scratchs ne sont pas une mauvaise option en soi mais c’est plutôt qu’ils ne sont pas la meilleure. J’imagine bien le système de colliers, à la place, à l’image à gauche. Il est proche du système de scratchs mais plus fiable. Cela ne nécessite que peu d’aménagement sur les machines déjà montées. En revanche il faudra ajouter un anti dérapant quelque part entre la sangle et la batterie sans quoi elle va glisser.

J’ai bien conscience également que les lipos qui se désolidarisent des châssis peuvent être une bonne chose dans certaines situations. Mais bon, tout cela mérite au moins une réflexion et quelques essais. D’autant plus que l’amélioration constante des technologies n’est jamais remise en cause, je ne vois donc pas pourquoi on négligerait les amélioration et les optimisations de la partie mécanique.

Pour conclure, je dirai que le maintien des lipos est un sujet d’autant pus important que les machines sont petites. J’ai vu des gars utiliser des élastiques en pagaille qui finissent pas s’user et sont peu pratiques. Les impressions en 3D se déchirent et s’usent si elles n e sont pas adaptées aux poids et tailles des batteries qu’elles soutiennent. Quant aux ergots qui maintiennent les lipos 1S, ils représentent la solution la moins aboutie du monde de la conception.

Une Solution qu’elle est bonne !

Le jour d’après la rédaction de cet article, je suis tombé sur ces straps lipo qui sont fabriqués dans la même matière que les ceintures de sécurité, une excellente idée. Ils sont chers, 5,50 euros, mais ils en valent la peine. Test bientôt.

Chez HRC LIPO, en 3 tailles. 230 à 300 mm

Si vous dessinez une frame, que vous arrivez à améliorer le maintien des lipos, et donc la sécurité, le comportement en vol et par conséquent la facilité de réglage… Vous aurez simplement fait faire un grand bond et il est possible que votre idée soit reprise par les grands fabricants.


7 comments on “Coup de gueule : le maintien des lipos

  1. Tomppy

    Le Flacon 180 de chez Eachine est vraiment bien pensé pour ça avec sa « cage » à lipo, le seul problème étant qu’on ne peut pas y loger de 4s donc on passe vite à autre chose

    Pour les châssis en X avec lipo en dessous, je dirait qu’investir dans un Dronekeeper est une obligation, ce petit truc génial m’a fait gagner pas mal de temps et sauver beaucoup d’argent!!

    Après je me pose la même question sur l’électronique qui est à l’air libre sur encore 90% des châssis (ou qui dépasse presque du châssis), quand on sait dans quels environnements nos machines atterrissent (branchages qui arrachent les fils, rosée, terre, sable…) je ne comprends pas trop l’obstination (à part celle du gain de poids of course) à laisser les éléments les plus sensibles aussi vulnérables.

  2. skydingo

    D’accord avec toi, je supporte pas les lipos sur et sous le chassis..
    je vol avec le kylin et l’anakin, qui ont tous les 2 les lipos (quasi pour l’anakin ) integré dans le chassis.

Laisser un commentaire