News, FR

Deltarotor, rebobinage d’un brusless et coup de boost


Voici une vidéo peu récente qui montre une expérimentation. Un pilote de deltaplane, Reidar Bernsten, désirait un système d’aide au décollage. Avec un deltaplane, on ne peut effectivement pas décoller d’un endroit plat. Ce pilote a donc tenté d’installer un moteur thermique 2 cylindres 4 temps mais des problèmes de refroidissement l’ont dirigé vers un brushless 14S. Reinard n’est pas un débutant en matière de moteurs électriques puisque dans le cadre de ses recherches, il a modifié un Turnigy brushless Rotomax de 160 kv en le rebobinant et le transformant en un 64 kv capable de gérer une hélice 34 x 12. Il en a résulté ainsi un rendement bien meilleur ( de 2.5 kg / A à 6.8 A / Kg de poussée ) et un kv très précis. A tel point qu’un seul ESC peut commander deux brushless ( voir à la fin de la video 1 ). 

Rebiboner un brushless n’est pas une mince affaire. Il faut calculer selon le nombre de pôles, les spécificités du bobinage etc… Un programme sur le net sert à déterminer le schéma du processus : 

Le moteur est déjà équilibré par le constructeur et le rebobinage se faisant sur les parties fixes , le modifier ne joue pas sur l’équilibrage délicat du moteur.

Il faut respecter un sens précis et alterner le câblage sans se tromper. Reinard a protégé les parties saillantes du stator probablement pour protéger les câbles de cuivre de dommages ou de coupures. Il a noté le sens du bobinage au feutre et a entamé le travail. 

Rebobinage

 

E Help 

L’idée de ce projet, c’est de pouvoir décoller de n’importe quel endroit. Mais aussi d’avoir une poussée auxiliaire. Au décollage, 28 kg de poussée sont fournis alors que 16 kg seulement sont nécessaires en vol. 14 cellules de 3.7 v et 5800 mAh sont indispensables pour exploiter pleinement ce brushless qui pourrait faire rouler une petite voiture électrique. L’ESC de 250 A squffit aux 190 A demandés par le Rotomax.

Quant à l’autonomie, elle varie selon l’utilisation de E Help au décollage ou en vol uniquement. Voici les explications sommaires en danglais ( Danois / anglais ) : 

Flight times about 5-6 minutes when flatland start – or- up to 15-20 minutes cruising at same level – or 2-3 hours careful motorgling in soft thermal conditions

Avec un décollage assisté sur une surface plate, on obtient 5 à 6 minutes de vol. Ou 15 à 20 minutes si on plane sans modifier l’altitude. Ou enfin 2 à 3 heures si on exploite les thermiques. 

Selon l’altitude visée, certaines hélices sont plus efficaces que d’autres peut on lire dans les commentaires. Les tripales fonctionnent également sans trop jouer sur le rendement semble t-il mais c’est certainement car leur diamètre a été réduit par rapport à celui des bipales. En général, on réduit de 10 % et on conserve le pas si je me rappelle bien. 

On note la présence d’une barre pour que l’hélices ne touche pas le sol au décollage mais franchement, ce système n’est pas très sécurisant. Un carénage autour de l’hélice eut été une précaution minimum. Mais il est aussi vrai que les hélices sont toujours dangereuses. Ceci dit, Reinard explique que ce projet est davantage celui d’un passionné qui ne s’attendait pas à un tel succès sur le net. Il voulait avant tout une poussée d’assistance qui n’aurait pas d’impact sur le style de vol habituel. Il n’empêche que des propositions d’achats ont été faites bien que la production en série ne fut pas le but visé. 

Seuls trois prototypes ont été fabriqués mais les commentaires sur la vidéo qui suit furent nombreux. Notons que le Rotomax Turnigy et lESC 250 A sont toujours en vente et sont l’équivalent d’un moteur thermique de 150 cc si j’ai bien compris. 

Des vols en FPV sont disponibles sur la chaîne du pilote Reinard et si je vous parle de projet aujourd’hui, c’est qu’il est intéressant et qu’il permet de se pencher sur le kv et le bobinage des brushless qui sont étroitement liés. 

démo


4 comments on “Deltarotor, rebobinage d’un brusless et coup de boost

  1. Adrien

    +1 FPV67 : y’en a qui ont vraiment peur des lipo, moi j’en ai pas peur mais j’y fais attention. Par contre faut pas me demander de me les mettre sur mon dos et de m’envoler avec ! ^^ » j’en ai pas peur ok, mais quand même.

  2. OUI, t’as vu à quelle distance son sac/cocon passe près de l’hélice .. 🙁
    Puis un tel pack de lipo sur les fesses, un jour il aura le feu au c_l 🙂
    Sinon on aura vu d’autres essais bien plus débiles sur le WWW

Laisser un commentaire