News

La Fédération Française de Drone : les assurances pour le FPV Racing


Si la FFAM est référente en matière de FPV Racing, il existe également une autre fédération qui couvre des activités plus larges et davantage tournées vers les professionnels. Mais qui ne néglige pas pour autant les loisirs et pourquoi pas le FPV Racing. Leur vision est cependant assez différente puisqu’à la FFD compétition rime avec relaxation. Mais ce groupe de bénévoles professionnels peut vous être utile en tant que pilote de FPV Racing en proposant une assurance adaptée à votre notre pratique. Ainsi qu’en suggérant des idées qui sont dans l’air du temps. 

Si ce groupe de travail se penche sur des questions de législations, elle propose aussi aux professionnels des assurances spécifiques à des tarifs préférentiels et comme toutes les fédérations, elle peut jouer le rôle d’interface dans certaines situations. Elle peut également conseiller dans les démarches de demandes d’autorisations de vol.

Découvrons les deux aspects de la FFD :

  1. Des bénévoles au service des professionnels
  2. Une autre vision du FPV Racing et de la compétition, hypothèses de travail
  3. la question des assurances des pilotes de FPV Racing.

La FFD des pros

Avant de découvrir les reflexions de la FFD sur la compétition, il faut savoir quelle est son rôle prépondérant. Car cela n’est pas sans rapport. En effet, une fédération a la possibilité de négocier avec les compagnies d’assurance et de demander à l’assureur de proposer des options spécifiques. C’est ainsi que la FFD a mis en place une assurance pour professionnels :

Pour un tarif de 300 euros / an, pour deux machines, un opérateur peut assurer son UAV à hauteur de 1.5 millions d’euros de dédommagement. Une assurance optionnelle bris de machine coute 10 % du prix de la machine à l’année.

fonctions premières

Négocier avec les assureurs n’est pas la fonction principale de la FFD. Composée d’anciens membres du RODA ( Regroupement d’Opérateurs de Drone Aériens ), DRONE 720P 2.4G 4CH 6-axis Gyro RC Quadcopter w-LED Minila fédération tente de combler les lacunes de cet ancien organisme. Elle a d’autres rôles tels que :

  • Interfacer les relations entre les préfectures, les brigades de gendarmerie et les pilotes lors de litiges particuliers. Les pilotes pro n’ont pas la possibilité de contacter certains services faisant autorité en matières d’abus de la part d’organismes privés ou public comme certains aérodromes. La fédération représente les pilotes auprès de l’état en ce sens.
  • Instruire, communiquer et faire de la prévention afin que la pratique du multirotor dans sa globalité puisse évoluer et se développer de manière pérenne. La FFD travaille avec les lycées et les collèges pour dispenser les règles de bonne conduite. Ne pas piloter en ville avec le Hubsan H107 qu’on a reçu à Noël par exemple.

  • Les différentes lois nationales et européennes ne sont pas forcément aussi bien synchronisées que nos ESC. Un groupe de travail et une personne en particulier sont chargés de surveiller, décoder et dialoguer autour de l’harmonisation de la loi. C’est le rôle de la commission législation. Une autre personne s’occupe plus particulièrement des lois étrangères.

  • L’aviation civile collabore avec des groupes de travail dont la FFD fait partie. Diverses sujets sont abordés, toujours dans l’optique de travailler et de voler en sécurité.
  • Bien que cette fédération ne soit pas là pour se substituer aux professionnels ni effectuer les démarches légales à leur place, elle peut conseiller les pilotes désireux d’obtenir des autorisations. Si un protocole est nécessaire auprès d’un aérodrome par exemple, des indications peuvent être données.
    De même, les zones aériennes réglementées gérées par des gestionnaires de l aviation civile ou de l armée doivent parfois être contactés afin de demander des permissions ou suivre des protocoles : hauteur, début de vol, fin de vol, zones géographiques à définir, CTR ou TMA, zones restreintes ou spécifiques comme les environs des châteaux et des mairies… etc sont autant de renseignements qu’il faut connaître avant d’effectuer une mission.

La FFD, les vols de loisir et les règlements de compétitions

Afficher l'image d'origineBeaucoup de membres du bureau sont des pilotes de loisir eux-mêmes. Ils ont donc leurs points de vue sur la question des compétitions et plus généralement sur les événements nécessitant des règlements auxquels la FFD est liée. Ce fut le cas à Futurapolis où il a fallu gérer la course des filles. Elle n’était pas gérée par la FFAM. 

Actuellement, le règlement officiel du FPV Racing est viable mais une question est soulevée : que ressent un pilote qui a conduit plusieurs heures pour participer à une course et qui ne passe pas les qualifications ? Bien sur, il faut un gagnant et des perdants mais pourquoi ne pas adopter un règlement qui permettrait à la fois d’éviter la frustration d’avoir volé dix minutes ainsi que de désigner un ou des vainqueurs ?

 

C’est la question que se pose beaucoup de gens et la FFD aimerait proposer une alternative applicable à ses attributions. Tout comme Rotoboy ( membre de la FFAM ) a lancé un sondage afin de soumettre la question à la communauté, sur une initiative personnelle. Il est donc possible d’établir un cadre strict permettant à tous de s’amuser grâce à une collaboration globale. Bien sur, ce n’est pas le rôle de la FFD mais si elle devait un jour organiser une compétition hors calendrier, elle serait libre d’appliquer un règlement. 

plus de fun et des épreuves mixtes

Mélanger les courses d’ailes volantes et de racers, proposer des épreuves au dessus d’étendues d’eau ( liquide ), faire des relais inter-disciplines… Autant d’idées envisagées par la FFD qui privilégient le fun sans forcément éliminer toute compétitivité. Il ne s’agit pas de concurrencer la FFAM ni même de remettre quoi que soit en question mais plutôt de lancer une alternative ou une piste de réflexion. 

une assurance pour le fpv racing ?

Une autre alternative pertinente : celle de l’assurance pour les vols de loisirs. Si vous pratiquez sur un terrain même non affilié, dans un club ou dans la campagne, vous pourrez souscrire à une assurance à un prix encore indéterminé. Vous serez ainsi protégé en cas d’accident. En dehors des instances officielles, il est extrêmement rare de pouvoir adhérer à une assurance telle que celle-ci. Voici les conditions principales :

Même hors d’une zone réglementée et si vous avez l’autorisation du propriétaire du terrain, vous serez protégé. Sauf en zone urbaine.

Les vols en FPV sont probablement dans cette catégorie. Les détails restent à voir mais c’est un espoir pour nous, pratiquants de multirotors. Nous reviendrons en détails sur cette assurance qui permettrait éventuellement de s’affranchir des obligations actuelles. Je veux dire par là qu’à ma connaissance, je ne connais que la FFAM qui propose une assurance actuellement, à peu de choses près en tout cas. Ne nous emballons pas pour autant, attendons d’en savoir plus. D’autant plus qu’il faudra peut être adhérer à la FFD. Il est également possible que cette dernière propose un pack adhésion / cotisation avantageux. Ou même qu’on puisse s’assurer sans passer par elle. A voir.

N’oublions pas que certains clubs se sont réunis en associations et ont pu négocier eux aussi des contrats d’assurance. Contre, j’imagine, la promees de l’apport d’un certain nombre d’assurés. L’assurance est un commerce avant tout, surtout lorsqu’elle est optionnelle. 

Les membres du bureau

vous renseigneront mieux que moi, bien qu’il soit encore un peu tôt. Comptez sur moi pour rester à l’affut. Voici l’équipe quasiment complète, de nouveaux arrivants sont venus renforcer la fédération.

  • Marc Barbaresco : président
  • Olivier Savoie vice président
  • Mickaël de Oliveira trésorier FFD
  • Yann liens :  commission législation DGAC 
  • Kevin Maor, secrétaire
  • pierre Thomas : responsable communication
  • Celine Kaladjan législation etrangere
  • Yannick Meynard / Jean Michel  Rogero : commission développement FPV Racing

conclusion

La FFD est partenaire avec Studisport, Gulliver Modele. Ses adhérents ont droit à des réductions dans ces enseignes. Mais en dehors des avantages qu’elle peut procurer aux fédérés, la FFD aide à la mise en place de pistes d’envol et favorise tout ce qui est en relation avec le multirotor. Pros, particuliers… Tout le monde profite du travail de ces bénévoles, amateurs et volontaires. Leurs déplacements sont financés par les cotisations ( 50 E / an ).

La vision de la FFD concernant la compétition est relativement ouverte. Elle prône davantage l’esprit du loisir à contrario de la fédération historique, tout aussi utile mais plus catégorique dans sa vision de notre loisir.

Le site de la FFD est ici.


12 comments on “La Fédération Française de Drone : les assurances pour le FPV Racing

      • CLEMENT

        Réponse à la fédé drone. Effet pervers d’une loi répressive votre de demain, alors qu’une fédé loisir est la pour aider et protéger les usagers et pas lécher le cul de l’administration.

        Le loisir s’organise et est responsable.

        WEB DES PROFONDEURS
        Dark et Deep web.

        Ça y est tout est presque installé VPN, navigateur TOR, chiffrement des paiements… Compte Google et YouTube créé à l’étranger.

        Bref l’invisibilité et furtivité assurée.
        Tranquille pour la diffusion.

        Reste à paramétrer parfaitement avec un expert en sécurité.

        Si vous avez besoin de diffuser des vidéos dont vous ne savez pas si c’est légale, j’ai un compte partagé en Hongrie (pas de règlement drone pour le moment).

  1. Frédéric, merci pour cet article qui encense (un peu trop à mon gout) la FFD.
    C’est quoi un « DRONE » diraient certains pour y consacrer une fédération ?
    Il serait à mon goût souhaitable que tu fasses un parallèle des statuts des deux fédérations qui nous concernent la FFAM//FFD ; il serait souhaitable d’y lister pour et contre 🙂

    J’ai quand même souvenir de propos assez virulents dans le passé de la part de certains adhérant de la FFD envers les modélistes, surtout quand il s’agissait de photos aériennes … J’ai toujours quant à moi prôné le rapprochement car nous volons tous dans le même sens, les uns pour gagner leur vie et les autres pour dépenser leurs économies 🙂

    • Il est trop tôt pour faire un pour / contre à mon goût. Attention cependant, il y a d’autres fédés, notamment celle qui a accusé les pilotes loisir d’être responsables des problèmes relayés par les médias. Et puis jouer à l’équilibriste, c’est de plus en plus difficile pour moi. Ne vexer personne, ne pas être trop gentil.. rien ne fonctionne. Les gens ne comprennent pas que je suis là pour poser des questions. Pas y répondre. J’apporte les éléments
      Et chacun juge

      • Et nous nos commentaires et c’est bien là le but d’un blog d’échange 🙂
        Mon avis : quelle que soit les fédés, assos, clubs etc … faudra tous resserrer les rangs pour défendre notre liberté de voler car quelle qu’en soit le but, pro ou amateur, c’est à tous qu’on veut couper les ailes (pales) et si nous voulons continuer à voler faudra crier fort, cela se fera seulement à travers les instances qui pour l’instant nous défendent encore (un peu) 🙁

  2. CLEMENT

     » Ne pas piloter en ville avec le Hubsan H107 qu’on a reçu à Noël par exemple. »

    Il y a des limites à ce niveau, c’est presqu’à mourir de rire

    De plus cette fédération invite à la délation auprès de la gendarmerie pour denoncer les actes illegzus dans droitca l’erreur.

    Jamais vu, sauf sous un régime nazi ( comme le génocide des juifs)

    C’est inadmissible.

    • J’ai appelé la police en juin à cause d’un groupe de déficients cognitifs qui faisait voler une imitation de phantom au dessus d’un parc dans paris 14éme , un dimanche avec des enfants en dessous, ils ont choppé une branche et on fini sur une dalle en béton. Les policiers sont arrivés 20 minutes plus tard.

      Mes grand-parents étaient Ravensbruck , mon enfance a été baignée par les récits de cette période, faut peut-être pas exagérer sur les comparaisons.

      • Çà n’aurait pas été plus simple d’aller les voir et leur expliquer gentiment ? Plutôt que de passer par la case Police directement… tu les appelles déficients cognitifs mais apparemment tu n’a pas cherché à discuter
        C’est dommage d’en arriver la, il y a beaucoup de gens qui viennent me voir quand je vole, je leur explique, je leur fais essayer mes lunettes, j’essaie de changer leur regard sur les « drones », ça calme la peur qu’ils ont relayée par certains médias et des gens comme toi…
        la délation est pour moi néfaste pour notre hobby, je pense que les gens sont assez intelligents et qu’il faut passer par la case discussion!!!
        Dis moi, tu appelles la police dés que tu constates un excès de vitesse sur la route?

      • je pense que l’on utilise un peu trop souvent le mot délation et à toutes les sauces et qu’on lui fait perdre son sens. Le mot délation sous entends qu’il y a un gain pour moi ou un désir de nuire par jalousie. La délation est de plus souvent anonyme. Ce qui n’est pas le cas ici.
        Il y avait des enfants, et des parents qui regardaient « amusés » l’engin voler au dessus de leurs progénitures.
        Pour vous il y a délation, pour moi il y avait danger immédiat. Peut-être que je donne trop d’importance aux images de doigts/visages lacérés par des hélices que j’ai pu voir sur certains sites.

        Plus tard il ont fait voler leur truc un soir de beuverie dans ce même parc vers 00h, seuls, ce qui pour moi ne présentait aucun danger. Les personnes des immeubles à proximité leur ont demandé d’arrêter (bruit), ce qu’ils n’ont pas fait. La police est passé et contrôle d’identité, et c’est tout, depuis ils ne viennent plus. Voila aussi pourquoi je leur ai donné ce qualificatif de déficients .
        Quand j’ai fait des conneries, l’intervention de la police m’a plutôt servi que desservi, alors que les réprimandes des passants me laissaient indifférent. On est pas en Allemagne de l’Est, un contrôle de police ne vous envoie pas dans un sous-sol de la Stasi.

        Comme je dois finir de me justifier, le problème du point godwin je suppose, je suis trop loin pour les interpeller, et avec un enfants de 3 ans qui fait la sieste, je n’avais le loisir d’aller les voir et leur expliquer le danger.

        Maintenant j’avoue l’inconséquence des gens me fatigue quand elle implique un danger pour les autres et encore plus quand il s’agit d’enfants.

        Moi aussi j’explique aux gens quand je vole, j’ai fait tester les lunettes à deux gamins qui étaient avec leur père cet été. Après m’être posé en catastrophe quand ma copine m’a dit qu’ils approchaient. Et j’en ai profité pour leur expliquer qu’il fallait faire très attention avec les hélices, qu’il fallait rester derrière moi et bien tenir leur chien. J’ai passé un excellent moment surtout au moment ou le mômes avec les lunettes est tombé sur le cul quand j’ai fait un looping.

        Dis moi tu appelles la police si …. non, par contre j’ai appelé la police quand j’ai vu un mec en contre-sens sur l’A13 à 3h du mat.

Laisser un commentaire