News, FR

gopro hero 5 et Google Maps 3D, les fonctions liées aux drones et au fpv. 


Voici deux bonnes nouvelles qui vont littéralement faciliter la vie des pilotes de tous poils. Que vous soyez amateur de FPV Racing ou pilote professionnel d’UAV, deux géants de l’industrie viennent de lancer des fonctions totalement indépendantes mais superbement complémentaires. Et le pire, c’est qu’ils n’ont pas fait exprès ! Vous comprendrez mes propos un peu plus tard dans l’article. Découvrons ensemble ces deux nouveautés qu’on croirait conçues pour les pilotes :

Commençons par la moins démocratique puisqu’elle ne concerne que les futurs et actuels possesseurs de GoPro Hero 5. Alors que la seconde est totalement gratuite et ravira la population globale des multirotoristes. Mais aussi celle des voilures fixes. 

1- Le GPS de la GoPro Hero 5 et la télémétrie

C’est au prix d’un embonpoint non négligeable que le dernier modèle de la marque GoPro à installé un GPS qui propose bien plus que des tags de localisation. 118 grammes au lieu des 85 sans caisson, c’est un honorable sacrifice puisque l’étanchéité est maintenant disponible sans caisson, jusqu’à 10 mètres. Mais l’intérêt est ailleurs.  Dorénavant, vous connaîtrez en visionnant vos vidéos : 

  1. Le tracé parcouru sous forme de diagramme, la distance.
  2. votre vitesse
  3. votre altitude
  4. Un diagramme vous indiquera les écarts de vélocité et de hauteur des deux dernières fonctions.
  5. La force G

Ces quelques informations glanées via le logiciel Quick seront très pertinentes par bien des aspects et pour bien des disciplines aériennes :

  • Respect de la hauteur de vol réglementaire
  • Vérification du parcours effectué pour les compétitions par exemple
  • Respect des zones à ne pas survoler comme les zones interdites, réglementées ou dangereuses.
  • Etc…

ATTENTION ! Je n’affirme en aucun cas que la Gopro peut se substituer à une carte aérienne ni à un futur logiciel interne aux machines ! Mais cela fera un bon Afficher l'image d'originecomplément et une vérification supplémentaire. Un outil qui favorisera le respect des lois. Un pilote de loisir n’a pas forcément la notion de son altitude de vol et ne la regarde pas forcément sur son retour vidéo. En visionnant son vol après coup, il sera plus serein pour observer sa télémétrie. Je vous rappelle que la Hero 5 intègre un écran. J’ignore en revanche si les diagrammes y seront lisibles à la volée.

Les aspects pratiques

Encore une fois, toutes ces fonctions ne sont pas littéralement dédiées aux pratiquants de drones de loisir, d’ailes volantes, de racers ni d’UAV. Mais elles n’ont certainement pas été implémentées sans penser aux bénéfices qu’elles apportent aux pilotes. La fonction de contrôle vocal est elle aussi du pain béni pour les aficionados d’images aériennes ou de courses de low riding qui filment leurs exploits.

Il ne sera plus nécessaire de se pencher pour appuyer sur le bouton de démarrage de l’enregistrement avant et après le vol. C’est tout à fait appréciable.On pourra déclencher vidéo et photo durant la mission, c’est encore plus mieux !

Les aspects funs

La fonction qui attire immédiatement mon œil de pilote de FPV, c’est la mesure de la FORCE G !  Cela va grandement aider les comparatifs de motorisations, de tests d’hélices, de performances sur les circuits. Qui a pris le virage le plus sec ? 

Quelle machine est la plus puissante ?

Mais je regrette une chose malgré tout : le poids élevé de cette caméra. Après l’allégement général du matériel, c’est un petit retour en arrière auquel il faudra consentir afin de profiter de ces diagrammes et compteurs de vitesse.

Il faudra aussi que le GPS soit ultra précis pour que le parcours du tracé reste viable et exploitable. Nous verrons tout cela à l’usage mais sur le papier, la Gopro Hero 5 est un bel outil. Sans parler de la 4K, de la 2K et surtout du 1080p en 120 images par seconde !

2 – La fonction de modélisation google maps

Depuis peu, il est possible d’accéder à la modélisation des bâtiments, vous le savez peut-être. Gràce à un travail collaboratif des utilisateurs et des photographies effectuées par les fameuses Google Cars, on peut accéder à des images détaillées. Mais ce n’est pas tout à fait cela dont je souhaite vous parler.

Que vous voliez sur un quadrirotor surpuissant ou un Phantom 4, il arrive souvent que vous recherchiez un spot pour voler. Il n’y a pas trente six solutions pour cela, c’est le bouche à oreille ( quand les copains veulent bien partager, suivez mon regard ) ou c’est l’exploration pure et dure. Il peut s’avérer ardu de préparer une mission sans se déplacer.

niveau 1

Les plus geeks ou les plus débrouillards utilisent déjà Google Maps, c’est vrai. Voyons d’ailleurs un exemple concret avant d’aborder les progrès qui ont été faits et qui nous faciliteront la vie :

  • Repérez la zone : vous connaissez au moins la région dans laquelle vous désirez voler. Perso, il m’arrive de faire les tests des machines dans le Loiret. J’ai donc localiser l’endroit et vérifié si la version habituelle de Google Maps est utile et fidèle. J’ai tapé une recherche sur la ville avoisinante et j’ai zoomé au maximum via la petite flèche.

voici une zone rurale que je connais bien

  • Via l’interface de contrôle, je suis passé en mode 3D et j’ai cliqué sur le champs. Cela fonctionne aussi en 2D et ne change pas grand chose à ce niveau là.

Tout correspond à la réalité que je connais. Conclusion : la zone n’est pas volable. La route est à moins de 50 mètres des champs, impossible de piloter.

Même en utilisant les photos, il est complètement possible de dénicher un spot ou de faire une reconnaissance avant une mission de prise de vue. 

niveau 2

Mais peu à peu, les photographies sont remplacées par des modélisations en 3D. Les grandes villes sont prioritaires pourtant les abords des zones urbaines sont déjà lentement modélisées. Et cela permet / permettra bien plus de libertés en termes d’explorations virtuelles. Voici un exemple de Vincennes, près de Paris :

Ce n’est pas super détaillé mais c’est un début !

encore mieux  : les zones rurales

C’est maintenant que google maps 3D devient intéressant pour nous :

Cliquez sur les images pour plus de détails. 

Ces deux images sont des zones rurales, vous l’aurez remarqué. Il sera bien plus réaliste et précis de s’y promener et de voir si les zones présentent des intérêts. Que ce soit pour les pilotes de loisir, pro ou sportifs. Apprécier le dégagement, décider si un circuit est installable out si une prise de vue sera pertinente ou non. La vie en 3D est bien plus permissive que la photographie fonctionnant par couches.

Pour naviguer dans les zones 3D, utilisez la souris et le clic gauche. Voici le lien vers un exemple. N’oubliez pas de sélectionner 3D en bas à droite. La zone claire à l’image a été modélisée.

l’avenir en vue 3D ?

Ces deux outils sont déjà très pratiques indépendamment. Et google est gratuit. Mais qui sait ? Peut-être qu’un jour, ils seront exploités ensemble. Les vidéos tournées avec la Gopro Hero 12 seront modélisées en direct et envoyées sur votre serveur personnel : votre cerveau !

Vous trouverez cette caméra chez Studiosport.


2 comments on “gopro hero 5 et Google Maps 3D, les fonctions liées aux drones et au fpv. 

  1. Pingback: spot de tueur, style d'assassin. - FPV PASSION

  2. VAL

    C’est top la modélisation 3D de google map, dommage que ce soit pas encore dispo partout pour l’instant mais devenu un super outil pour trouver des spots en détail car on a tout de suite le volume des arbres ect…

Laisser un commentaire