Actu Matos, FR

Dans la jungle des racers brushed, Comment choisir son micro drone


Depuis l’apparition du Tiny Whoop, il ne se passe pas une journée sans qu’arrive d’Asie ou d’ailleurs un nouveau X90, T95 ou XT 100. Ces micro drones, ou plutôt ces mini racers, sont pour beaucoup le premier contact avec le monde de l’aéro RC. Ils sont dotés de moteurs dit brushed à la différence des machines plus sportives qui volent grâce à des brushless ( bien plus puissants ). Mais il faut cependant faire le bon choix pour éviter d’acheter au hasard !

Bien sûr, il y a du mauvais comme le X73 Eachine. Mais aussi de l’excellent comme la série des X90/95/100.. Il y aussi les incontournables comme les Hubsan sur lesquels nous passerons car ils sont desormais remplacés par des quadcoptères moins chers et qui volent mieux. Il est temps de débrouiller tout ça et de choisir trois critères qui font une bonne machine ARF ( presque prête à voler ), selon votre niveau. J’ai sélectionné quatre mini racers qui correspondent à trois expériences de pilotage et de difficulté de montage ( le cas échéant seulement car la plupart sont déjà montés ).

  1. Débutant : Blade Inductrix FPV,  pour l’initiation
  2. Intermédiaire : QX 90 et Lantian 105, pour aller plus loin
  3. Pilote / monteur expérimenté : Cheerson 117 : un peu plus sportif.

J’ai essayé trois machines sur les quatre et j’en possède deux. J’ai également interrogé des propriétaires pour les autres afin de recueillir leurs impressions. Puis j’ai dégoté un modèle prometteur. 

Le blade Inductrix FPV

————————————————————————————————————————————————————————

Les machines Blade sont tout à fait adaptées aux débutants. Elles proposent trois modes de vol et s’appairent facilement aux radios Spektrum. Le Blade Inductrix ( version standard ) fut d’ailleurs à l’origine d’un des mods les plus connus de la planète : le Tiny Whoop. Suite à ce succès retentissant, Blade a sorti la machine avec une caméra / émetteur vidéo déjà incluse. Le Blade Inductrix FPV était né.

Ses modes de vol :

  1. Stabilisé doux
  2. stabilisé Nerveux
  3. Non stabilisé ( manuel )

permettent de progresser facilement. Le carénage protège les hélices et aucune fragile antenne vidéo ne vient se tordre lors des chocs, ce qui est le gros point faible de nombreux racer brushed. La sélection d’aujourd’hui est exempte de ce défaut, en majorité.

Sur une hélice…

… 5 pouces !

Pour piloter l’Inductrix FPV, il vous faudra une radio Spektrum. Un premier prix suffira comme la DX4E. L’erreur à ne pas commettre lorsqu’on débute ou qu’on ne possède pas une radio digne de ce nom, c’est d’acquérir des kits proposant des radios jouets. Elles ne permettent pas de tirer pleinement parti d’un nano brushed, bien au contraire. Elles en amplifient les défauts car les débattements et les ressorts trop durs suppriment toute précision au pilotage. Si votre radio dispose d’une baie à modules, vous pourrez la rendre compatible DSM.

 

 

L‘Inducrix FPV est mignon tout plein et son caractère correspond à son look : maniable mais assez peu puissant. Des moteurs optionnels plus pêchus sont facilement installables. Des batteries plus funkies également ! Attention, contrairement aux machines qui suivent, le Blade est en 3.7 v. Pas en 7.4 v

Une nouvelle version optimisée, plus puissante et avec des modes de vol retravaillés est déjà dispo. Le prix reste assez élevé mais les machines blade ont toujours souffert de ce défaut. Autant en aéro RC qu’en voiture RC d’ailleurs. Le Blade est en vente en France chez Studiosport

Le qx 90

JC, un de nos pilotes essayeurs, possède ce quad brushed. Il est peu habitué aux petites machines et c’est d’autant plus intéressant d’avoir son avis. Pilote expérimenté, voici ce qu’il pense du QX 90

Dès le début, j’ai ajouté des protections d’hélices. Mais j’ai vite vu que le poids supplémentaire se ressentait beaucoup. Je suis revenu à la configuration originale. J’ai monté un peu les rates ( réglage de la nervosité ) et j’ai obtenu une machine suffisamment nerveuse pour passer des flips. Et assez précise pour le vol en intérieur.

Tant que le vent n’est pas trop fort, voler dehors est possible. On peut régler la hauteur des moteurs car ils sont dans des supports montés avec les protections d’hélices. Ces dernières sont dans le champs de vision de la camera mais ça n’est pas gênant. Le QX 90 vole 4 à 5 minutes selon votre pilotage mais une batterie de 750 mAh augmente un peu l’autonomie. La machine est assez résistante et l’antenne n’est pas trop abîmée malgré les vols effectués. 

une vidéo plus bas

L’antenne du QX est plutôt mal placée. Il existe des solutions pour la protéger mais ajouter quelques grammes a bien plus de conséquences sur un petit racer brushed que sur une machine plus puissante. Mieux vaut privilégier les racers qui ont remplacé les antennes trèfles par des antennes filaires. Étant donné la portée de la liaison vidéo, c’est bien plus cohérent ainsi !

Ce nano est piloté par le logiciel Cleanflight / Betaflight et la carte de vol propose assez de ressources pour des réglages fins. Si vous les effacez par mégarde, les voici :

Le Lantian 105

D’aspect agréable et fourni avec un kit généreux ( 2 lipos et un chargeur 5 sorties ), le Lantian est en carbone comme les QX et le Cheerson. Les moteurs 8520 sont les standards de ce type de machine. Si vous désirez acquérir ce mini quad et que vous n’êtes pas pressé, attendez le test de Maxime. Hobbygaga nous a gentiment envoyé ce 105, à ma demande, car il m’a paru intéressant. Pas d’antenne qui dépasse, pas même une filaire.

Le combo caméra VTX est lui aussi caché sous la canopy. Il vous faudra choisir à l’achat le protocole qui convient à votre radio ( DSM pour Spektrum, PPM pour Flysky ou Frsky ). Ne vous trompez pas sous peine ne rien pouvoir faire sans acheter la bonne radio ! 

En dehors de son look et du contenu du kit, je ne peux rien vous dire puisque je ne possède pas de radio Flysky. Mais notre testeur vole avec une radio sous ce protocole. Il testera ce petit quad en apparence bien conçu. Tiendra il ses promesses ? Cela reste une machine au prix tout à fait honnête. Vous le trouverez à 49 euros sur ce lien hobbygaga.

Je remarque que les fils moteurs sont maintenus par une gaine, c’est plutôt rare sur ce genre de produits. De plus, les inscriptions Lantian sur les bras lui donnent un look sportif assez… sportif ! Mais les 8 fréquences raceband qui permettent à plus de pilotes de voler ensemble ne sont pas au rendez-vous.

L’accès au port USB est pratique. Il s’agit toujours du même software qui sert à régler les machines de types brushless, un incontournable.

Résultat de recherche d'images pour "cleanflight"

 Le Cheerson 117

pour trouver ce RX

Un peu plus imposant, il est aussi plus puissant. Ses moteurs sont des 1020, plus longs que les 8520 habituels. Il s’agit d’un kit à monter soi même et il vous faudra installer un récepteur radio comme celui à l’image. Il fonctionne en 5v et propose le PPM et le SBUS Frsky. Une radio de cette marque ou un module compatible seront indispensables. À moins de choisir un récepteur utilisable avec votre radio.

Tant par ses performances plus élevées que la moyenne que pour son montage, le Cheerson est un kit à monter qui exige de savoir souder et demande quelques connaissances. La carte de vol n’est pas préréglée mais vous trouverez les valeurs de PID à entrer ainsi qu’un guide de montage en anglais sur cette page

Le constructeur annonce 60 km/h ce qui est tout à fait honorable pour une machine de cette taille. Derrière vos lunettes, vous aurez l’impression d’aller bien plus vite ! Le facteur d’échelle vous donnera l’impression de filer à 120. Choisissez à ce propos des lipos avec le plus de C ( taux de décharge ) possible. 

Pour une soixantaine d’Euros et quelques heures de montage ( entre 2 et 3 heures ), vous serez heureux avec votre Cheerson 117 ! Ses tripales sont bien adaptées aux moteurs et il s’agit probablement d’une des machines les plus puissantes du marché des nano racers. Entrez les valeurs de PID ( version BetaFlight/SPRACINGF3EVO 3.0.1 Oct 18 2016 que vous trouverez ici ). 

une autre machine intéressante : le spc90x

Ce qui m’a attiré en faisant cette sélection, ce sont les nanos les mieux conçus et qui semblent plus solides que les autres. Non seulement l’antenne reste ici performante puisque c’est une antenne trèfle mais elle est meilleure qu’une filaire. Les moteurs sont surélevés et en cas de crash, ils protégeront le reste des composants. Pour une fois, les hélices ne seront pas dans le champs de la caméra. C’est appréciable. 

Les protections entourant les moteurs sont bien vues mais une chose me chagrine : en cas de chute sur le dos, les axes prendront les chocs et cela peut abîmer les moteurs de façon irrémédiable. Il existe une modification très facile à faire pour éviter de genre d’ennuis : la paille coupée. 

Découpez 4 bouts de paille en plastique et ôtez les hélices. Placez les sur les axes et remontez les hélices. Ainsi, lorsque vous crasherez sur les axes, les morceaux de paille les empêcheront de se tordre et d’encaisser les impacts.    

Le nano racer parfait n’existe pas et celui ci ne déroge pas à la règle. N’oubliez pas que les moteurs brushed sont fragiles et s’usent. Après une centaine d’heures de vol, vous ressentirez une baisse de puissance. Ils se changent facilement surtout sur les cartes de vol qui incluent des prises JST. 

Le SPC90X est disponible chez hobbygaga dans la même gamme de prix que les trois autres modèles, hormis le Blade bien plus onéreux. 

conclusion

Si le QX 90 et ses nombreux petits et grands frères ( comme le QX 80, le QX 100… ) sont de très bons nanos racers brushed, on peut déjà dire qu’une génération plus avancée a vu le jour. Certains défauts comme la fragilité des antennes, les protections d’hélices trop lourdes ou des autonomies trop faibles ont été corrigés. Il reste que certaines machines sont à éviter car elles souffrent de tels problèmes ( le Eachine X73 par exemple ). Alors que d’autres comme le Lantian 105 sont mieux pensées. Et si après de longues heures de vol et d’acrobaties vous commencez à rechercher plus de puissance, il existe des moteurs bien plus coupleux dans cette boutique, à l’image ci dessous. 

Cliquez pour toujours plus de puissance !

vidéos


11 comments on “Dans la jungle des racers brushed, Comment choisir son micro drone

  1. Perso j’ai l’inductrix FPV pour voler en intérieur « chargé », je voulais un BNF pour une fois (pour eviter de monter -toujours- trop de puissance), et bonne sensation en milieu fermé, les protections sont un atout indéniable dans cette configuration.

    En revanche le mode manuel est juste une horreur!! très mal paramétré, ça vibre de partout, c’est impilotable pour moi… et pas moyen de toucher à la configuration.

    J’adore parce que bonnes sensations, mais le comble c’est que je ne vole qu’en stabilisé…!

      • Oui, c’est probablement pour ça que ma 1ere amélioration sera une FC qui tourne sous BF.
        Le stabilisé c’est effectivement bien quand tu frotte les carénages d’hélices, ça permet souvent de repartir immédiatement. Du coup tu peux te permettre des circuits complètement pétés! Les jouets de ma filles sont souvent mis à contribution!

  2. LaLoke

    Petite astuce pour le choix. Si vous souhaitez volé dans votre entreprise appartement ou des environnement réduit choisissez un modèle avec protection d’hélice. Par contre si vous êtes plutôt gymnase ou château, les protections d’hélice sont moins utile.

  3. Erwald

    Perso je trouve le QX90 bien assez punchy:https://youtu.be/AcbrJ5ocutI
    j’aurai du mal a avoir plus de réflexe que sur cette vidéo, peu être qu’en extérieur en acro quelque chose d’un peux plus puissant couperai un peu l’ennuie des grand espaces… mais c’est pas se qu’on demande a ses petites betes

  4. Dany

    Personnellement j’ai beaucoup de plaisir en intérieur avec mon Eachine E010S.
    Pas cher, facile à coupler avec ma Taranis, solide, très maniable et stable. Petit joujou d’intérieur parfait 😉 .

Laisser un commentaire