Interview

La vie rêvée de Pablo. Et de son Bebop


Il y a des gens dont on pourra dire dans dix ans, sans se tromper, qu’ils ont indéniablement participé à l’histoire du fpv racing. Pablo en fait partie. Et nous comptons bien profiter de son expérience en lui ouvrant une rubrique vidéo qui lui sera propre: Fpv mag. Avant tout, il convient de mieux le connaître. Grâce à cette interview surprenante.

Vivre de sa passion

Comment concilier l’utile et l’agréable ? La liberté et l’indépendance ? Voici comment, voici l’histoire de Pablo( Ambiance Mélodraaaaame…

)

Un entretien fait le jour de la présentation du GT 120 et du hackathon spécial Bebop à l’ESCC, une école de commerce parisienne. Vous aurez le récapitulatif sous peu.

Naissance d’une vocation

Tout a commencé avec l’envie. En observant les premiers drones mais sans savoir comment faire pour les piloter ni même les appréhender. Pablo s’est armé de patience et ses expériences professionnelles au lorem , un des premiers Fablabs parisiens, lui ont servi ( maîtrise des outils CNC, laser et 3D, appréciation des distances grâce à un poste de grutier ). Un obstacle se dressait pourtant toujours devant lui: Il habitait à Paris. ( Whouah !! on a le même obstacle ! )

L’envie de filmer et de voler le titillaient . Accrocher sa Gopro à une canne à pêche ne lui suffisait plus. Il voulait des images plus originales encore.
Le lien entre ses deux désirs est né naturellement et Pablo a acheté un Phantom 1 pour satisfaire ses appétits.
Son entraînement sur un terrain vague lui a permis de maîtriser le vol manuel rapidement. L’exploration des limites de l’appareil ainsi que l’apprentissage des réparations nécessaires ont été riche d’enseignements. Ces expérimentations l’ont mené à s’intéresser à du matériel plus performant. Nous sommes déjà en 2013.

Photo Jean Ratsimbazafy

Photo Jean Ratsimbazafy

La prochaine étape fut un peu sa période  » adolescente  » en tant que pilote. Sans réellement comprendre qu’il flirtait avec le coté noir de la force en volant vers la capitale, il sentait malgré tout que l’abus était proche. Il s’est vite assagi et à décidé d’explorer plus avant les limites de ses machines. Afin d’ en créer de nouvelles, dédiées à la course.

Forgeur numérique pendant une longue période, il a commencé à créer des châssis en G10 ou en PLA. les premiers essais n’étaient pas concluants, les machines n’étaient pas réglables et volaient un peu de guingois. Peu importe, avec l’aide de Toutoune le mentor et du Lorem, il s’est acharné à varier les lieux de ses entrainements et à parfaire ses créations. Une expérience qui lui a finalement apporté une adaptabilité fort utile en compétition.

2015

Le temps des premières courses est venu. Pablo est prêt et Seth est né. Ses entraînements dans les parkings sont arrivés aux oreilles des responsables marketing de Parrot. Et sa troisième place à Chartres a impressionné  le dirigeant de la société qui décide d’en faire le pilote officiel. Une collaboration naît et c’est  la réalisation de la vidéo du zoo de Touary. Désormais ses frais de déplacement seront pris en charge et Seth sera de tous les événements nationaux et internationaux. Sacramento, l’Espagne, Chartres… ( ou je l’ai croisé ).

Mais elles lui courent apres ! Le king du hobby

Mais elles lui courent apres ! Le king du hobby

Pablo avec Henri Seydoux Photo Jean Ratsimbazafy

Pablo avec Henri Seydoux Photo Jean Ratsimbazafy

Sa machine indestructible, un Bebop modifié avec ses tripales hyper solides, lui permet de finir 90% des courses et de remporter la finale de Gourin. Une bonne publicité pour la marque et un choix de machine judicieux de sa part lui apportent une régularité dans les résultats. Et la reconnaissance de ses pairs.

Bebop à Chartes Photo Jean Ratsimbazafy

Bebop à Chartes Photo Jean Ratsimbazafy

Aujourd’hui

Seth se rend à toutes les manifestations à portée de sa camionnette-hotel-pitstand-restaurant. Toujours avec sa machine qui va bientôt évoluer en speedbop. Une version avec des moteurs plus puissants. Il travaille à son projet qui est presque prêt et se concrétisera l’an prochain. En attendant, il aide les membres de la creatheque à tester leur GT 120.[ Une exclu fpv passion/helico micro vous dévoilera le 5 Novembre une nouvelle version de ce micro racer ].

Hackathon du 22/10/2015

Hackathon du 22/10/2015

Il fait partie du jury avec des membres de l’équipe Parrot et les dirigeants de la creatheque ( une institution régionale porteuse de projets ) pour couronner le vainqueur du hackathon. Il se rend régulièrement sur les open multirotors et va animer une rubrique informative vidéo pour fpv-passion. Nous l’accueillons avec plaisir dans l’équipe et vous verrez dans un futur proche deux vidéos actuellement en préparation. Dont une sur la FFAM et son implication dans le monde du vol en immersion.

Pablo s'implique avec le jury. ici très sérieux

Pablo s’implique avec le jury. ici très sérieux

Pablo prépare activement son grand projet. Et si vous faites partie d’un club d’aéromodelisme ou si vous désirez organiser une course, vous pourrez demander son aide. Car les idées ne manquent pas et il prépare :

Son grand projet 2016

Tout le matériel qu’il possède ( 8 récepteurs raceband par exemple ) et sa mobilité seront mis à profit pour vous aider à monter un événement de fpv-racing en France. Avec l’aide de son futur mécano Florent qu’il espère bien convaincre de le suivre dans son aventure, il va sillonner les routes de compétitions en compétitions. Son expérience de pilote et d’organisateur aideront quiconque à un projet de course à concretiser.
Si pour cette fin d’année le programme est difficile à prévoir pour le moment, l’année 2016 s’annonce chargée.

Pablo en profitera pour revoir les pilotes les plus connus et les autres évidemment et vous fera partager ses rencontres via fpv mag. Il volera avec eux et filmera ces cessions.
Il va concrétiser un projet de pitstand pour changer les hélices d’un quad rapidement et sans danger.
Une idée de montage des racebands sur un pylône commun germe aussi dans son esprit. Ils seront pourvus d’une LED signalant quand le pilote sera prêt à concourir.

Alors, heureux ?

J’ai posé à Pablo la question qui tue. Es-tu heureux dans tes activités ?

 » Tu sais j’aime la vidéo et j’aime piloter. De plus, j’ai toujours voulu voyager. Aujourd’hui, non seulement je fais les trois choses que j’aime mais j’ai la sensation de faire partie d’un domaine pionnier. Je participe au début d’une aventure. Et j’incite ceux qui le souhaitent à faire comme moi « .

Photo Jean Ratsimbazafy

Photo Jean Ratsimbazafy

On te souhaite de réussir et on te suivra. On en profite pour dire que tu es prêt à collaborer avec d’autres marques. On relaiera l’info. Bravo pour ton état d’esprit. Tout à fait conforme à celui qui règne sur les terrains.

Photo Jean Ratsimbazafy

Photo Jean Ratsimbazafy


4 comments on “La vie rêvée de Pablo. Et de son Bebop

  1. Pingback: Pablo VS Dunkan, de la tension dans l'air ! - FPV PASSION

Laisser un commentaire