FR

l’avenir des courses et de leurs formats


Notre sport avance très vite et le niveau monte chaque jour. Ma pensée du jour va être, comment vous dire, plus orientée vers les « nouveaux » pilotes. C’est à dire ceux qui pilotent plus ou moins bien et qui ont envie de se tirer la bourre entre eux. Je vous explique simplement, prenons mon cas.

Ma petite histoire

Pilote très moyen, je me dis :  » Tiens, si je faisais une course ? Ça tombe bien, il y en a une à 200 km de chez moi. J’arrive sur place et déjà je suis content car je côtoie tout le gratin mondain des top pilotes de FPV.  Après quelques demandes d’autographes et autres selfies qui me seront accordés bien gentiment, on passe a l’inscription. Pas de soucis, j’ai ma licence toute neuve, elle n’a jamais servie.

Puis vient la vérification de la machine. Super, tout est en règle. Nous arrivons donc au moment de la découverte du parcours. J’ai déjà bien observé les autres dans mes lunettes et pris quelques repères. Je suis prêt, j’attends mon tour.

Ça y est, c’est a moi! La lipo est en place, les pouces sont chauds. Je décolle. En mode tranquille pour le moment, je ne suis pas pressé. Fin du repérage,  je rentre au stand plutôt satisfait de ma reconnaissance du parcours.

En mode paddock, je regarde les machines et je discute avec tout le monde ( ben oui, je suis bavard.. ), ça m’évite de stresser et de penser à l’étape suivante : la course.

C’est à moi ! Je suis en forme, ça va le faire. Vérification du matos, check list, tout est ok. La course commence. Bon départ, je suis dans le tempo. Je ne vois déjà plus qu’un de mes adversaires. C’est chaud bouillant entre nous ! Soudain, j’aperçois ou plutôt je devine, deux ovnis sur mes flancs. Ils nous déposent mon adversaire et moi… Un truc de ouf !  Je cueillerais des marguerites au bord de la route que ça serait pareil ! ( ref à Franquin et son célèbre personnage Gaston … ).  Bref d’un coup je me dis que j’ai loupé un truc.  Mais non, c’est tout simplement que j’ai pas le niveau. Finalement les courses, c’est pas pour moi !

Voila ma petite histoire. Tout ceci est fictif, bien entendu ( hormis le fait que je sois pas bon ^^). Mais je tenais à vous faire vivre l’autre coté du décors. Pourquoi ? Car je ne peux m’empêcher de réfléchir à l’avenir de notre passion et je pense que l’on veut tous plus de courses, plus de pilotes, etc… Je pense aussi à tous ces débutants ( jeunes ou moins jeunes ) qui viendront faire une course un jour, faire des bornes, dépenser des sous pour voler finalement moins de 10 minutes… Je n’ose imaginer le père de famille ayant sacrifié son dimanche quittant son gamin, des étoiles plein les yeux. Et voir ceux ci bien vides le soir. Papa a perdu !

Quelle sera sa réaction quand il lui reparlera de faire la prochaine course ? Si seulement il lui en parle…

prenons exemple

Ancien sportif de niveau correct moi même, je ne peux m’empêcher de faire une corrélation. Mais ma chance c’est que dans mon sport, il y avait des catégories. Tu voyais et tu côtoyais les « pros » mais tu ne courrais pas contre eux. Sans quoi bon nombre d’entre nous auraient certainement lâché l’affaire. Du moins les compétitions. Nous aurions moins progressé et n’aurions jamais atteint notre plein potentiel. Nous étions classés par niveaux, débutant, moyen, intermédiaire, expert, master et pro, c’était plus logique.

Tout ca pour vous dire qu’il va vraiment falloir faire des catégories bien distinctes. Sous quelle forme, je l’ignore.  Là est toute la question : comment trouver un format satisfaisant tout le monde, pilotes et organisateurs, car je pense aussi que certains petit malins voudront se mettre dans une classe inférieure pour finir bien classés. C’est loin d’être simple à mettre en place. Mais si nous voulons que les choses avancent dans le bon sens, c’est vraiment primordiale pour l’avenir ainsi que pour la pérennité de notre sport.

L’image contient peut-être : chaussures

 


10 comments on “l’avenir des courses et de leurs formats

  1. Bertin

    Super article….je pense que tu as raison…il faut prévoir peut être plusieurs final a et b..comme dans la voiture rc…il existe aussi des formules standards pour les débutants c est a dire même moteur etc ce qui évite trop de frais …
    Jack sparrows

  2. @Nola: en effet, la piste est bonne et mérite d’être exploitée 🙂 car c’est aussi pourquoi dans nos meeting de modélisme de façon générale, les débutants sont exclus alors qu’ils sont aussi méritants que les autres.

  3. tout à fait d’accord avec toi !
    Pour ma part, je verrai bien un truc basé un peu dans le style des points au tennis. Plus tu gagne de courses, plus tu gagnes de points, et chaque course correspond à un certains niveau de points. Ainsi, un bon pilote ayant gagné plusieurs courses ne pourra pas participer aux mêmes courses que des plus faibles…

  4. Bertrand

    Salut ! Entièrement d’accord . Je pense que pas mal de pilotes ont du mal à franchir le pas de l’inscription aux courses officielles car ils pensent ne pas avoir le niveau. Ils faut vraiment que les officiels se penchent sur un système de catégorie comme tu le dis et faire une organisation de courses qui permet à tous les participants de cramer plus que 2 lipos… Faire 200 km pour 2 lipos c’est la loose…

  5. even

    N’ayant jamais fait de courses officielles, c’est exactement comme ça que j’imagine les choses. Venir taquiner un jour les chronos et évidemment constater qu’il y a un fossé de dingue entre ceux qui viennent en « touristes » et les pro ou semi-pros.
    Je ne serais pas déçu de me frotter à ces êtres surentrainés, ça permet de se « jauger », juste qu’effectivement ce serait un peu une douche froide et un risque pour eux de s’emplafonner un gars qui n’avance pas.
    Ce sport est encore jeune, il se structure et tout comme les chassis ou disciplines qui se différencient entre elles (race, freestyle, dragrace,…), je n’ai aucun doute que des catégories vont se mettre en place, à l’image du motocross ou du sport auto.

Laisser un commentaire