News, FR

Le MR5 Venom et sa canopy


Vous le savez, je ne parle que des châssis les plus remarquables sur FPV P. Il existe tant de modèles différents que je préfère extraire la substantifique moelle de la masse de carbone qui traîne sur le net. Je choisis donc les productions qui sortent du lot, les châssis français ou internationaux innovants et surtout les machines full custom. Et si il y a une marque qui correspond à cette dernière caractéristique, c’est bien Aerial Production. Conception, dessin, découpe… tout est fait maison. Bientôt la partie impression 3D sera également prise en charge par AP.

Je possède trois châssis de cette marque, dont le MR4. C’est le petit frère de celui que nous allons découvrir aujourd’hui, avec une autre canopy. Le carbone et le dessin sont quasi identiques mais c’est un quatre pouces. Découvrons la version cinq pouces dans cette review :

Le MR5 réalisé de A à Z, carbone et canopy

1-Le châssis

Le reflet de Mika sur l’objectif

  • Autodidacte, Mika ( à l’image à droite, au milieu de l’objectif ) a appris à fabriquer du carbone seul comme un grand. Récemment, il s’est attaqué à la réalisation de dessins en 3D exportables en fichiers imprimables .stl. C’est de cette façon qu’il a dessiné la canopy disponible pour le moment en :
  • Bleu électrique
  • Rouge
  • Jaune fluo
  • Orange
  • Le Blanc translucide est à l’étude

Tissage en sergé, fabrication avec une résine de qualité supérieure, découpé dans une cave secrète, le MR5 est avant tout un racer réfléchi. Conçu pour :

Un changement de bras rapide, sans retirer la canopy

  • 195 mm d’entraxe
  • Les plates de 3 m
  • les bras épais de 5 mm

Les plates sont serties d’écrous et se vissent par le dessous. Il suffit donc d’enlever une vis puis d’en desserrer une autre pour ôter un bras et le remplacer.

Les perçages sont prévus pour être vissés conventionnellement ( 2 visses en 19 mm d’entraxe ) ou si nécessaire en 16 mm d’entraxe, il suffira de changer l’ordre des bras pour que les câbles soient repositionnés dans le bon sens. Le poids final en ordre de vol est dans la moyenne basse :

Résistance structurelle : pas de contraintes locales

Pas bon

Si on observe les formes des bras, on remarque qu’il n’y a pas de zones à concentration de contraintes. La forme progressive n’engendre pas d’angles trop aigus qui sont des zones de faiblesse. Les platines de 3 mm encaisseront les chocs, la preuve :

Plantage de MR5 dans un rideau métallique

Compatible cartes de vol 20 et 30 mm

C’est un point important car monter une FC de 20 mm sur un châssis 5 pouces permet de gagner du poids et de la place. Il est cependant pertinent de laisser le choix au client qui préférera installer une carte de 30 mm. Ici, Mika a opté pour une Yupi Mini désormais compatible 32 k :

 

2-La canopy

  • Très solide et capable d’amortir les chocs, le TPU est le matériau le plus adapté aux canopys. Allié à la solidité du carbone, c’est un duo très résistant. La qualité d’impression est extra de près comme de loin. Les couches sont très régulières et homogènes. Bien conçue dans l’ensemble, on trouve un trou pour une antenne FPV et des antennes de RX. On aurait cependant apprécié un emplacement pour l’émetteur video.
  • Des parties évidées accueilleront les rislans qui seront indispensables au maintien.
  • Une version pour Gopro Session existe, renforcée à la base
  • Cette canopy est plus spacieuse qu’on pourrait l’imaginer, un montage trois étages FC / ESC / VTX est possible avec des entretoises courtes ( et préférable ). Pour la fixer des rilsans viendront la maintenir. Un espace est prévu pour venir enserrer la platine intermédiaire et s’emboîter au plus près. Fixer l’émetteur vidéo est possible de plusieurs façons, j’ai personnellement choisi des perçages et des rilsans avec ma canopy V1 :

Des défauts sur le MR5 ?

Rien n’est parfait en ce bas monde et les modèles Aerial Production ont souvent le même problème, ils ne permettent pas l’accès au VTX. La seule solution pour changer de fréquence sera de monter un VTX avec la fonction smart audio ou de percer la canopy comme je l’ai fait sur mon MR4. J’ai placé le trou devant le bouton du VTX.

  • L’utilisation de colliers de serrage n’est pas rédhibitoire mais elle est moins pratique que des visses.
  • Les trois tailles de cameras FPV sont envisageables mais il faudra éventuellement modifier le trou.

3-Résultat : une bête de course au look ravageur

Photos : Frédéric Giacomaggi

Qui peut nier que le MR5 a une gueule d’enfer ? Moi qui l’ai eu devant mes yeux en deux versions ( rouge et bleu ), j’avoue qu’il m’a étonné. Je connais bien le travail de Mika puisque c’est FPV Passion qui l’a découvert et a mis ses compétences à l’honneur. Hélas, je n’ai testé que la version 4 pouces :

Le MR4, test et DVR

C’est un prototype avec une canopy différente. Bien que j’affectionne les machines légères, celle ci est bien méchante malgré ses 220 g, un poids standard pour un 4 pouces.  Une machine de race avant tout.

  • FC Airbot F4 V3
  • ESC Ori32
  • Ca déménage avec des HQ 4040 x 3
  • F30 ( 1806 ) 2800 KV

MR5 : 99 euros, offre de lancement

  1. Le châssis
  2. La canopy
  3. la visserie
  4. Les pad silicone

Durant une période limitée, le MR5 sera à ce prix plutôt raisonnable.

Preview : le MR2

Le MR2 en 3D

Où acheter le MR5 ?


Laisser un commentaire