News, FR

Le multirotor gonflable, le Zodiac des airs.


Les recherches sur les multirotors sont fondamentales à plus d’un titre. D’abord parce qu’elles touchent des secteurs essentiels tels que les secours, l’inspection industrielle, l’armée et bien d’autres domaines majeurs. Comme mon imparable système de veille technologique me signale tous les projets, et là je parle de vous, les lecteurs, j’ai reçu plusieurs messages concernant de nouvelles façons d’envisager les drones civils. 

Alors que le Saint Graal de la technologie des voilures tournantes est toujours inatteignable, j’entends ici que l’autonomie prolongée est une gageure en l’absence de surfaces portantes, d’autres voies sont explorées. Mais personne n’avait songé à une structure gonflable. Un de ses atouts étant la facilité de transport. 

Diodon est une société qui propose plusieurs types de services. Ou plutôt c’est leur produit qui est assez polyvalent pour effectuer des missions de natures différentes. Je pense particulièrement à l’armée et vous comprendrez pourquoi plus bas. Découvrons en attendant les trois modèles, à travers les atouts mis en avant par le descriptif. En nous mettant à la place d’un opérateur seul en route vers sa mission d’inspection d’un pont par exemple. 

Compacité

Un sac à dos est suffisant pour transporter le SP20, le plus petit de la gamme Diodon. Ses 200 grammes de charge utile permettent l’emploi d’un Connex Mini Animon qui parait bien indiqué pour obtenir un niveau de détails suffisant à une inspection. 

Une fois le SP déballé, une pompe à main ou une cartouche de gaz le gonflera rapidement. Il suffira d’équiper le multi avec les composants supplémentaires nécessaires à la mission. Puis de l’envoyer faire le travail. 

Il ne faut effectivement pas longtemps pour rendre le SP opérationnel. Ceci dit, un drone pliable conventionnel ne sera pas moins rapide à mettre en place. Et n’aura pas besoin de dispositif de gonflage. Ceci reste une opinion personnelle malgré tout.  

En revanche, la polyvalence est un véritable point fort dans l’industrie du multirotor professionnel. Si Diodon est relativement avare en termes d’informations techniques, on comprend bien que les capacités d’emport des modèles MP 40 et HP 150 et leurs 400 et 1500 grammes de charges utiles possibles permettent de multiples combinaisons de capteurs : 

(…) du simple retour vidéo jusqu’aux solutions les plus lourdes d’imageries et de captations (…)

Du civil au militaire en passant par les chantiers ou les inspections de sites marins, ce multirotors semble prêt à répondre à une bonne partie des besoins en la matière. Mais alors, quel est l’atout de cette machine gonflable ? 

Son étanchéité ? 

Made

, cliquez sur l’image

Des multirotors étanches, il y en a beaucoup. Certains sont même capables de s’immerger puis de décoller. Le plus souvent les composants autres que les moteurs brushless insensibles à l’eau douce et traités pour résister à l’eau de mer sont enfermés dans une coque imperméable. Il existe tant de châssis étanches depuis l’apparition des Aquacopter que le gros atout des Diodon réside autant dans sa capacité à flotter que dans sa stabilité sur l’eau en cas de gros temps. Ce n’est pourtant toujours pas le gros argument de cette machine selon moi. 

Son coefficient de réparabilité

Que fait-on lorsqu’on crève sa roue de vélo ? On colle une rustine. Idem avec un Zodiac. Bien que la structure semi rigide soit faite avec :

les meilleurs matériaux lors du développement de la structure gonflable (…) très résistants aux perforations et aux déchirures.

Il peut arriver que dans une zone dangereuse le multi reçoive une balle ou un projectile. N’oublions pas que cette machine a aussi les forces armées pour clients potentiels. De plus, si deux des huit bras sont touchés, leur UAV fonctionnera encore théoriquement. Je me demande d’ailleurs si les moteurs sont prévus pour arrêter de tourner dans un tel cas. Sans quoi les hélices risquent d’aggraver la situation en tournant sans rien pour maintenir les moteurs. 

Nous sommes en présence d’un produit atypique et clairement innovant. Pensé pour être opérationnel dans un maximum de situations. Le poids économisé dans les matériaux sera compensé avec des charges utiles plus importantes. Le transport facilité, la résistance à l’eau douce et salée ainsi qu’une​ facilité d’entretien font d’une idée qu’on pourrait croire saugrenue au départ une solution aussi logique qu’un bateau semi rigide. Serions nous en présence d’un Zodiac des airs ?

 


One comment on “Le multirotor gonflable, le Zodiac des airs.

Laisser un commentaire