Vidéo

rencontres du 3eme type


Un racer qui tourne autour d’une aile volante, c’est un beau spectacle et ça permet d’observer le comportement en vol de cette dernière. Mais où trouve t-on des terrains d’aéromodélisme ? Et surtout, peut-on y faire voler son multirotor ? 

cliquez pour trouver un club

cliquez pour trouver un club

Des terrains, il y en partout en France. Certains acceptent qu’on y pratique le vol en immersion avec un racer, d’autres non. Les pratiquants nevoient pas tous l’arrivée du FPV et des racers d’un très bon œil. On peut s’interroger sur les raisons de cette réticence mais je ne pense pas qu’elle soit liée à la machine en elle même. Plutôt au fait qu’il ne s’agit pas de vol à vue, auquel sont attachés les pilotes d’ailes, d’avions et d’hélicoptères. Ce n’est qu’une hypothèse. Reste que bien des clubs sont favorables à l’accueil des multis.

La preuve

ryku

etyiAvec ce vol de Doz effectué en coopération avec les membres des clubs de Cussac, Saint Laurent ( c’est là que la rencontre eut lieu ) et Cestas. Les pilotes d’ailes et d’avions évoluaient et s’entraînaient à leurs figures pendant que DoZ FPV évoluait tout autour. Une piste de FPV Racing est installée, elle témoigne de la bonne entente interdisciplinaire. Notez à ce propos que les fpvistes ne connaissaient pas les amateurs de voilures fixes avant cette rencontre.

Si vous désirez aussi voler avec d’autres pratiquants, c’est l’occasion de vous essayer à l’aile volante FPV. Un plaisir similaire mais un pilotage très différent. Les sensations sont apparentées à celles de la moto : virages plaqués, vol stable… A ceci près que les touchettes sont autorisées en combat. Personnellement, j’aimerais beaucoup m’essayer à l’aile. J’ai d’ailleurs recueilli les témoignages de pilotes d’ailes et de FPV Racing qui décrivent les différences entre les deux disciplines.

Des ailes et des hélices


One comment on “rencontres du 3eme type

  1. Si tu veux voler en Alsace , au NAAC on ne te jettera pas de la piste 🙂
    Certains s’y retrouvent pour voler et le plafond de vol autorisé, agrée DGAC est même de 300m.

    Pour ce qui est du FPV dans certains clubs, c’est un peu comme à l’époque des premiers hélico, tout ce qui est nouveau dérange 🙁 surtout certains dinosaures qui ont du mal à accepter ce qu’il ne pratiquent pas eux-mêmes.
    Après faut aussi faire preuve d’un peu de diplomatie pour ne pas s’octroyer plus de liberté que le règlement intérieur des clubs n’autorise. Là aussi, j’ai vu de la part de certains des excès qui ne vont pas dans le sens de l’histoire..

    PS: Ce que je regrette perso, c’est qu’il y a aussi de ces « dinosaures » qui œuvrent dans les comités régionaux CRAM, CDAM etc… qui ne nous défendent pas vraiment au sein des autorités telle la FFAM 🙂 voir au sein même des clubs 🙁
    Mais laissons le temps faire son oeuvre 🙂 je connais de plus en plus d’anciens qui ont franchis le pas vers la pratique du multi-rotors 🙂

Laisser un commentaire