Test, FR

rétrospective : Le QAV-210, youngtimer du fpv racing


Un titre original pour un article de fvp racing, le premier me concernant au passage. Il y est question de faire une petite rétrospective sur le Lumenier QAV210, un modèle qui a marqué son époque. S’il n’est plus sur le devant de la scène, il est encore dans tous les esprits et fait désormais figure de grand classique. Le terme youngtimer tombe à point nommé.

le QAV 210 original

Je vais donc revenir sur ce châssis de quad racer, communément appelé frame ( pour cadre ou châssis dans la langue de Molière ). Le QAV 210 qui m’a fait découvrir cette merveilleuse discipline qu’est le fpv racing.

Le Lumenier QAV-210, un châssis carbone assez compact pour l’époque. On parle de 2015, ce qui n’est pas si lointain au moment où j’écris ces lignes puisque cela remonte à seulement deux ans ! Une éternité à l’échelle de cet univers naissant.

Un classique encore actuel

Aujourd’hui, ce modèle 210 reste une référence, une valeur sûre dans la catégorie des H. Mais il a été supplanté par son successeur, le QAV-X. Un format pur X comme son nom l’indique qui fera l’objet d’un prochain article.

Revenons donc à ce QAV-210, plus qu’un châssis, c’est une icône. Le youngtimer du fpv racing. Ce terme est réservé d’ordinaire aux voitures sportives des années 80 / 90, aujourd’hui très cotées sur le marché de l’occasion. La situation sera bien différente pour le QAV-210, à moins qu’il existe une série collector intégralement montée par Lumenier…. Gardons à l’esprit qu’il est question d’un châssis de racer, ce qui est bien différent. Mais l’analogie était trop belle pour passer à côté.

Ndlr : si vous possédez une voiture mythique d’occasion en bon état, avec des pièces d’origine uniquement et capable de rouler 30 km, vous possédez une survivante. C’est rare et cher ! 

Début 2015, un vent de fraîcheur sur la catégorie 5 pouces

Éoliennes 5 pouces, ça c’est frais !

Rappelons aux néophytes que le QAV210 est un châssis de 210 mm, platine principale de 3 mm et supérieure de 1.5 mm avec une forme allongée relativement compacte. Avec 6 entretoises, une forme en H, ou X modifié. Avec les bras rapprochés sur la largeur. Aujourd’hui, la mode est au X pur, voire au X allongé. Bref, la tendance s’est inversée. Peu importe, ça volait très bien ainsi.

J’aurais pu commencer par cette petite présentation technique mais cet article n’a pas pour vocation de faire découvrir le châssis; c’est un peu tard pour ça. Je n’ai rien contre le fait de prendre le train en marche et il serait plutôt question ici d’avoir raté l’avion… Bref, la plupart des pilotes actuels connaissent ou ont connu le QAV-210 et ses dérivés, entendez par là ses copies.

cliquez pour visiter notre forum partenaire

Il est d’ailleurs fort probable que certains n’aient jamais entendu parler de l’original, il faut dire qu’on ne compte plus les liens vers les copies sur les réseaux sociaux. Quant aux forums spécialisés, leur influence a fortement reculé face au géant facebook.

Les néophytes qui liront ces lignes auront au moins le bénéfice d’être informés d’un petit bout d’histoire du fpv racing et de découvrir l’une des premières machines emblématiques.

Si en ce début d’année 2017 un racer 5 pouces peut mesurer moins de 185 mm de moteur à moteur en format pur X, il ne faut pas oublier Résultat de recherche d'images pour "zmr 250"qu’à l’origine on trouvait surtout l’illustre ZMR250 quand on cherchait un racer cinq pouces. Une belle bête qui ne cherchait pas forcément la compacité. Et encore moins la légèreté. 

Le format 210 n’existait d’ailleurs pas encore ou du moins en était à ses balbutiements. Nous reviendrons plus tard sur le cas de la Porket Racer 240 : du made in France qui en aura fait rêver plus d’un. Une machine aujourd’hui disparue ( c’est dommage ).

Une autre version compacte : le 180

Et c’est ainsi que ce petit 210 débarque sur la planète racer. Le tour de force du QAV-210, c’est de proposer non pas un mais 2 modèles : un quatre pouces, le QAV-180 et un cinq pouces, le QAV-210 également appelé CHARPU Edition.

Seule la longueur des bras diffère. Autant dire que le corps du QAV-210 était particulièrement compact, avec le strict minimum pour intégrer le matos électronique. Les mini RX étaient aux abonnés absents, la tendance était plus au volumineux X8R pour les heureux possesseurs de Taranis X9D.

Le QAV-210 est apparu juste après ce standard qu’était le ZMR-250, un classique du fpv racing. On ne touche pas aux légendes et celle ci aura fait le bonheur des nombreux pilotes de quads !

Maintes fois copié,  jamais égalé

Lisam 210

La copie a toujours existé dans de nombreux domaines et l’univers du fpv racing ne déroge pas à la règle. Cependant, il y a copie et copie. Et à châssis célèbre, copie célèbre. La plus célèbre d’entre elles est le Lisam LS-210, une copie loin de la perfection. Si le prix est divisé par 4, la qualité n’était pas la même. À commencer par celle du carbone. Cela se ressentait particulièrement sur les premiers batchs aux bras relativement flexibles, procurant des vibrations que les pauvres CC3D et NAZE 32, les contrôleurs de vols équipant les racers en 2015, avaient bien du mal à gérer.Et puis il y avait la forme. Les bras étaient plus larges, le corps était plus gros. Le Lisam, à ses début du moins, était une copie grossière du chef d’oeuvre originel. Sans revenir sur la qualité du produit même, le look était différent, un peu comme les répliques de Ferrari d’un goût douteux.

Ci-dessous, une réplique grossière de Ferrari F-40 aux côté du Lisam sur la gauche, la réplique du QAV210 qui ne respectait pas les proportions de son modèle.

En terme de réplique, on trouve de tout. Du bon et du moins bon…

Des répliques de bonne facture après les premiers plagiats

Pourtant, force est de reconnaître que les copies se sont améliorées au fil du temps, sans parler des grandes marques qui se sont inspiré de l’original pour proposer une alternative crédible. Parmi les copies intéressantes, on retiendra notamment le Lantian LT-210, une copie solide, disponible en 5 mm. Lourde mais bien rigide, le prix s’en ressentait puisqu’il atteignait 60% du prix de l’original.

Quant à l’élégant Pony 210, ce fut l’un des premiers à reprendre les proportions du QAV. Ce qui  change tout, du moins jusqu’à la première grosse casse. Sur ce point, on aura pu tester la solidité du  3 mm et de la top plate en 1.5 mm. Il faut bien avouer qu’il encaissait bien le Pony ! Pour une trentaine d’euros, soit environ 1/3 du prix de l’original, on obtenait une alternative correcte.

Une platine principale de véritable QAV-210, en l’occurrence, le mien). Avouez que ça à quand même une autre classe… À noter, la présence de LEDS indispensables pour un effet Star Wars style, dans la plus pure tradition airgonienne ^^.

Configuration haute couture

Nous terminerons cette rétrospective avec l’essai de ma propre machine : mon premier racer. Et pas n’importe lequel, un Lumenier QAV-210 authentique contrôlé par une Naze 32 et de superbes moteurs Xnova 2204 2300 kv. La partie FPV est assurée par une HS1177 et une antenne de La Fabrique Circulaire, la Penta Racer. Le top du top à l’époque et peut être même encore aujourd’hui.

Alors que penser de cette machine qui m’a accompagné sur mes premiers vols? La première chose qui me vient à l’esprit, c’est : Whaou ! Ça envoie fort ! Et aussi que débuter en accro et en 4s avec de pareils moulins, ça décoiffe. On est d’entrée de jeu dans le vif du sujet.

Avant de démarrer le quad et d’entamer mes premières lipos ( des 1500 4s pour commencer ), je suis passé par la case « entrainement virtuel ». 

J’ai donc passé un mois sur simulateur et plus précisément sur  FPV Freerider avec lequel j’ai pu me familiariser gràce à la Taranis X9D, ma première radio. Décidément, on savait se faire plaisir. Je suis passé depuis à du matériel moins onéreux mais tout aussi efficace.

Passé cette phase d’apprentissage, tout est devenu rapidement naturel. Le vol accro puis la patate de ce racer sont devenus naturels. 

Nous étions sur Cleanflight flashé en Betaflight, version avril 2016, le super expo et l’air mode étaient encore des modèles béta, non activés sur la Naze32. Peu importe, ça envoyait et ça tournait comme il fallait. Seule ombre au tableau, le gyro. Sur cette carte prendre un choc de type roulé boulé était souvent synonyme de recalibration.

Quant au looptime, on était pas au niveau du standard actuel, à savoir le 8k qui va bien et qui transforme n’importe quelle machine ou presque en frelon énervé bien verrouillé.

Au niveau du comportement, le QAV-210, c’était un H avec une lipo sur le dos. Le poids de la machine était correct, un peu plus de 350 g en ordre de vol. Là encore, rien d’ exceptionnel pour les standards de 2017. Mais il y a encore un an, c’était honorable.

Les moteurs

Le point fort de la config. Des XNova 2204 2300kv, le top du top. Ils sortaient du lot, même face aux excellents Cobra dont la qualité de fabrication pouvait rencontrer quelques aléas. On avait de quoi choisir entre les moteurs premiers prix Eachine, les fameux Cobra et les Multistar Elite, tout à fait corrects mais moins pêchus.

Aucuns des moteurs énoncés étaient au niveau des Xnova, ils avaient quelque chose en plus (de la poussée sans doute) et ce bruit… Mais la conception de la cloche la rendait fragile. 

Je n’ai volé que deux mois avec cette config achetée d’occasion. Elle m’a assuré une initiation musclée mais très plaisante, en dehors des soucis de gyro de la REV6. Ce fut un vrai plaisir, je l’ai finalement revendue ensuite dans un état plus qu’honorable car l’entraînement sur simulateur avait porté ses fruits.

Entre de bonnes mains, cette machine serait encore aujourd’hui tout à fait compétitive. Il suffit de voir certains pilotes coréens avec des setup d’un autre âge (mais avec un réglage aux petits oignons) qui rivalisent avec les machines actuelles et leurs FC en F3.

Essai vidéo en caméra poursuite

Voilà, je clos cet article avec une vidéo. Pour l’occasion, un petit run multi-angles avec notre ami Jérèm aux commandes de son illustre ZMR250 et sa RuncamII qui poursuit le QAV-210 de votre narrateur sur le petit terrain de football communal réservé pour l’occasion. Des débuts dans de bonnes conditions donc, avec une superbe machine qui m’aura accompagné deux mois courts mais intenses.

Bon visionnage et à bientôt pour un article dédié au QAV-X. Ce modèle relativement récent (plus de sept mois quand même) est un des châssis les plus en vu, d’autant plus qu’il n’a pas été (encore) remplacé.

Le QAV210 et son VTX 200 mW à l’attaque, le 25mw raceband et les tracés techniques n’étaient pas encore de la partie : 

Set up : 

Lumenier QAV-210

  • Naze32 rev 6C Afroflight
  • xnova 2204 2300kv
  • esc 20a lumenier simonk
  • Dal 5045 BNV2
  • hs1177
  • fx799t

pilote: Momo racer

Racer prise de vue en poursuite:

  • Zmr250
  • 2204 2300kv
  • runcam2

Pilote: Jerem fpv


11 comments on “rétrospective : Le QAV-210, youngtimer du fpv racing

  1. Romain

    Et si coup sur un vieux setup comme celui ci ( 2204 2300 kv multistar – 4s 1300 hobby – little bée 20A – lisam 210 5 mm ) que pouvons nous changer pour booster un peu la bête ( gain de poids ou puissance ) a moindre frais ?
    Changer de frame , dhelice , de batterie ?

    • Salut Romain, des moteurs 2205 à bas kv (2300 / 2400) seraient l’idéal, mais parfois, il vaut mieux revendre et tout changer, le LISAM 210 5mm pèse un peu, quant à la config de cet essai, un authentique QAV210 en 3mm avec des XNOVA 2204, ça poussait déjà très bien pour l’époque, mais bon, on on peut désormais passer d’une config de plus de 350g à moins de 300g, avec des moteurs plus puissants type 2205 RS et des esc 30A pour aller avec des 5045 x 3

  2. cav racer

    Hello,
    Merci pour l’article.
    Je suis intéressé de savoir comment tu as obtenu la réservation du terrain de football communal ? Je voudrais faire la même chose et je voudrais quelques tuyaux. Il y a un CERFA pour ca ?

    • Bonjour CAV RACER, j’ai simplement déposer un dossier en mairie pour pouvoir avoir un créneau libre sur le terrain de foot, qui est souvent libre durant l’été, hauteur de vol limitée à 10m et fréquences 25mw, c’est tout.
      Après pour pouvoir voler régulièrement sur ce genre de terrain, certaines mairies ont sont ouvertes à la discussion, en général, il faut avoir une structure associative officielle, déposer un dossier, rencontrer les élus, afin d’obtenir un arrêté municipal autorisant l’accès au terrain communale aux multi-rotors sur des horaires définies donc. Il va se soi qu’il est de bon ton de préciser dans son dossier que l’on respecte la législation en vigueur (25mw) et de limiter la hauteur de vol à 10m. Si le terrain est en zone urbanisée, il est peut être préférable de se limiter à des racers moins volumineux, et moins bruyants, comme des 3 pouces… après je pense que chaque cas est différent, il suffit de faire les démarches et de voir ensuite, bon courage à toi si tu te lances dans cette démarche, c’est plutôt positif d’entretenir de bonnes relations avec les services publiques de sa commune, et de représenter dignement ce loisir au fort potentiel 🙂

  3. Bonjour messieurs, tout d’abord, merci pour l’intérêt que vous portez vis à vis de mon article, j’ai pensé au QAV-250 également, mais j’ai préféré parler du 210 en tant que « young timer » car il apportait vraiment un souffle nouveau à l’époque dans la catégorie 5 pouces, avec sa compacité et son agilité qu’on lui connait, une véritable petite GTI en somme !

    L’ALIEN est un très bon châssis, seulement en 2017, il y a des alternatives plus légères et compactes, en pur x, avec lipo centrée en dessous du bottom, je prépare un article sur le QAV-X, enfin un X-210 cheap), et il y a une différence notable de comportement, le vol à vue en accro parait presque plus simple avec cette sensation de masse bien centrée, bien posée, et surtout, équilibrée.

    Voilà pour l’anecdote, je suis de toutes façons un pilote de race en fpv, et vous aurez mon ressenti et pas mal d’infos sur ce châssis dans mon prochain article, avec une vidéo à l’appui, comme ce fut le cas pour ce premier article du QAV-210 que je vous ai préparé.

    Quant aux racers 3 pouces, là, c’est sans appel pour ma part, un seul mot d’ordre: GO ! c’est du fun à l’état pur.

    Déjà 2 racers en 3 pouces à mon actif, et des essais / articles prochainement, à la clé, je peux vous dire que ces machines légères en 4s particulièrement, distillent leur lot de sensation, avec certaines contraintes du 5 pouces en moins.

    Quant aux mini 2 pouces / 2S, il y a des choses intéressantes, mais je vous assure qu’avec un 3p / 3S / 4S, on passe partout, et on peut vite (toute proportions gardées).

    A très bientôt donc, restez informé sur ma chaîne directement et sur le blog surtout, car l’un n’ira pas sans l’autre, à savoir, dès que la vidéo sort, l’article écrit l’est également, du vrai multi-canal, pour le plus grand plaisir des lecteurs de FPV PASSION, numéro 1 sur le fpv racing en France.

    MOMO RACER vidéos
    https://www.youtube.com/channel/UCsGXG0qJZRdDVIg3vzR-ZBQ

    • Niko

      Salut MomoRacer!

      Merci pour l’article!

      Alors pour le choix de la taille (vaste sujet) je suis un peu comme Adrien, plus c’est petit plus tu galeres pour tout faire rentrer et j’ai des gros doigts lol.

      Niveau qualité de vol je ressens un difference entre ma frame qav210 et le Alien legerement plus grand, je sais pas si c’est du a la kiss?
      Mais c’est aussi vrai que j’ai commencé avec mon Hubsan x4 h107d de 40g et revenir a trop petit je veux plus , le vent les bourrasque et C je prefere une frame suffisamment grande pour caser l’electronique et affronter les intemperies mais bon je passerai surement a autre chose dans le futur mais cet Alien je le kiffe grave ! (je suis plus freestyle que race)

      Alors un 250 pour moi c’est trop mais le 5 pouces a une taille que je trouve parfaite! 🙂

  4. Adrien

    Salut,

    Tout d’abord très bon article !

    Pour moi le quad le plus symbolique reste le QAV250, le quad avec lequel volait Charpu, le qaund sur sa vidéo à plus d’1M de vues, le quad qui me faisait trop envie quand j’ai découvert le FPV, ah nostalgie… ! ^^ c’était y’a (seulement) 3 ans environ et le temps que j’économise, le QAV210 Charpu est sorti et est devenu mon tout premier quad et je vole toujours avec ! C’est vrai qu’à l’échelle de notre discipline il est « vieux » et à l’heure actuelle si je le cassais je repartirais sur… un QAV210 ! je n’ai pas eu l’occasion de m’entraîner sur simulateur c’est donc mon brave QAV qui en a fait office, il en a mangé des gamelles et je vole toujours avec mon châssis d’origine ! il est moins joli qu’au début c’est sûr mais qu’est-ce qu’il est solide ! (je n’ai pété qu’une top plate).

    Le QAV-R est beau mais il semble avoir une fragilité à l’endroit ou se rejoignent les 4 bras (preuve en est la petite plaque de renforcement sortie par Lumenier) et je ne pense pas qu’il puisse encaisser les chocs aussi bien que mon QAV unibody, c’est pour ça que je ne change pas pour le R pour le moment.
    Le QAV-X est superbe, le voir me fait envie mais quand je vois l’espace pour caser l’électronique ça me coupe toute envie…

    Je n’ai pas essayé d’autres quad que mon QAV-210 (à mi-chemin entre un H et un X donc) mais je ne suis pas certains que la différence soit flagrante en vol; avec un QAV-X je pense que le centrage des masses peut effectivement avoir un (grand ?) impact mais sur un QAV-R qui a donc la même répartition qu’un QAV-210 mais avec des bras un peu plus en X… pas sûr de noter une différence.

    Un qui me ferait changer de châssis serait le Alien 5″, il est beau et semble être très solide et bien conçu, c’est un X avec de la place pour le matos et je dois bien l’avouer c’est aussi parce que beaucoup de « grands » volent avec qu’il me fait envie… dommage qu’il ne soit pas distribué ne serait-ce qu’en Europe.

    Au final j’adore mon QAV210 et je trouve qu’il vieillit très bien dans un milieu ou tout change si vite, pour moi c’est pas trop l’âge d’un châssis qui fait qu’il vole bien, c’est surtout sa conception, les réglages et surtout, surtout, le pilote…

    • Niko

      @Adrien, Salut, pour avoir les deux depuis peu, je peu te dire que ça change pas mal même si… on pourrait presque les confondre 😉
      Le qav210 me fait maintenant l’effet d’un petit nerveux trappu , et l’Alien offre un vol plus en souplesse (bon je n’ai pas la meme carte fc sur les deux (kiss sur alien et dodo sur le Lumenier) mais avec la meme motorisation: Rien a voir (l’Alien est un bonheur a piloter, souple, hyper stable et precis… si tu as l’occase d’en trouver un fonce.
      et je trouve la taille ideale pour le freestyle (pas envie d’aller vers plus petit)

      • Adrien

        Salut Niko,

        Je te crois quand tu dis sentir une différence mais je pense que la FC joue un rôle plus important que le châssis en lui même surtout quand tu passes de CF/BF à Kiss ! Pour être totalement objectif il te faudrait le même set-up sur les 2 châssis (ou au moins le même combo FC/moteurs avec les mêmes réglages).

        Pour le Alien je sais ou en trouver mais le problème c’est pour les pièce détachées, si quand tu casses tu te prends 2 semaines dans les dents… :s

        Et pour la taille j’ai toujours volé en 5 pouces, les tailles inférieures 4 et 3 pouces ne m’attirent pas, par contre un micro style Moskito de chez Furious : carrément ! Sinon au dessus, un 6 pouces, pour voir…

Laisser un commentaire