Tutos

Sur un arbre perché. 


Comment récupérer sa machine, coincée dans les branches d’un peuplier ou d’un bouleau des Andes ? Florian s’est posé la même question car il a connu une mésaventure. Et il n’est pas le seul. A force de faire du freestyle au dessus des arbres, il arrive parfois que son racer reste perché. C’est ce qui est arrivé à West, allias Florian. Et bien d’autres pilotes ont connu cette péripétie. Je reçois en effet d’innombrables messages et c’est à chaque fois la même question :

Comment qu’on fait quand sa machine est à 20 m de haut ?

Bonne question. On peut toujours essayer de se la jouer style Jean De La Fontaine :

Maître bouleau, sur sa branche perchée

Tenait fermement un racer

Mister Pilot, de rage énervé

lui aurait bien fait la guerre :

Et toi le végétal, je m’en vais te scier !

Si tu descends pas, c’est moi qui vais monter !

Et le bouleau de dire : avec ta bestiole

j’ai maintenant une belle auréole !

Viens la chercher !

Save your drone Act1 - YouTube - Mozilla Firefox_2016-08-16_11-56-22Avant d’aller chercher une hache, regardez plutôt la vidéo de Florian, elle présente les différentes techniques de récupération selon la hauteur à Save your drone Act1 - YouTube - Mozilla Firefox_2016-08-16_11-52-58laquelle est perchée votre machine :

  • Jusqu’à 4 mètres
  • Entre 4 et 10 m
  • Plus haut !

Vous verrez plusieurs façons de déloger un racer. Avec :

  • Une perche
  • une corde
  • Une canne à pêche

Save your drone Act1 - YouTube - Mozilla Firefox_2016-08-16_12-00-00

A chaque fois, vous aurez droit à une

démonstration

Florian a recrée les situations et utilisé les outils les plus adaptés pour récupérer sa machine. La perche ( vers 7 mn ) puis les autres techniques. On découvre que le monsieur sait lancer la canne et il vous apprendra les rudiments du lancer.

en prime, voici une vidéo qui retrace l’histoire d’un 450 perché sur une tour. C’est une autre machine qui l’a sauvé ! Une histoire touchante :


5 comments on “Sur un arbre perché. 

  1. J’ai vécu pareille situation car avec les lunettes, si elles permettent de voir « devant », elles ne vous laissent aucune chance quand votre machine dérive latéralement .. A plus d’une dizaine de mètres dans un arbre, j’ai dû mon salut qu’aux moteurs qui tournaient encore et aux hélices partiellement entières. En donnant de petits coup de gaz successifs j’ai réussi à décrocher et à faire tomber des branches ma machine et à pouvoir la récupérer au sol 🙂

Laisser un commentaire