Test, FR

Test du velocity 120, les premiers vols


Déjà annoncé chez nos confrères, nous avons eu la chance de tester non seulement un prototype du Velocity 120 en 2/3S 6000 kv mais aussi de voler avec la version actuellement en vente, finalement motorisée en 1106 4500 kv 3/4S. On croise assez peu de RTF ( machine vendue montée et réglée ) sur Fpv-passion et si nous avons choisi de parler de celui ci, ce n’est pas seulement car il est en vente en France. Proposé par U4RC, le Velocity est distribué sur le site de Eps ( E-Propulsion System ). Vous ne connaissez pas U4RC, une marque très récente. Mais je peux vous dire qu’elle sortira d’autres produits autour du FPV Racing. Et ils  seront tout à fait abordables au niveau des tarifs puisque U4RC est un regroupement de plusieurs marques associées pour réduire les prix d’achat et s’affranchir des distributeurs.

Pourquoi parler du Velocity ? Me demanderez-vous. Parce que cette machine est à la fois le premier produit de ce regroupement de marques. Mais c’est aussi le fruit du travail d’un ingénieur passionné de FPV Racing qui a pensé la machine dans un esprit de concurrence avec les performances des 5 pouces. Il faut effectivement avouer que ce mini racer est assez bien conçu, très pêchu et qu’il vole comme un DIY. Je peux vous l’affirmer car je l’ai testé longuement, notamment en 1106 6000 kv. J’ai ensuite volé avec la version 4S, plus convaincante encore. Je vous propose ici mes premières impressions, condensées en quelques paragraphes.

Découverte du design : un châssis hybride

En premier lieu, on est souvent séduit par le look d’un racer. Agressif ou profilé, l’aspect est important surtout en matière de machine vendue déjà montée. Le Velocity est assez réussi et son atout majeur ce sont ses flancs usinés en aluminium. Ils renferment et protègent la caméra et sont complétés par une pièce 3D centrale blanche, assez salissante à l’usage mais heureusement lavable. La pièce 3D recouvre le centre du Velocity mais trois entretoises viennent encore renforcer la structure. À la base des flancs en alu, une ouverture permet l’aération de l’électronique et l’accès au bouton du VTX. Quant à la partie basse en carbone, elle est assez épaisse pour encaisser les chocs.

Le tout est agréable à l’œil mais cela reste fort subjectif. Perso, j’aime bien. Mais il y a de plus beaux mini racers, DIY cependant. Au niveau des micro racers RTF en revanche, on est ici dans le haut du panier. À mille lieux des Lizard 95

91 grammes : léger et solide ?

Je me suis pris quelques gamelles et je n’ai réussi qu’a arracher un tube noir ainsi que l’antenne qu’il contenait. Pas grave, mais pour réparer il faut ôter la pièce 3D, sortir le RX, enlever la gaine thermo, changer l’antenne etc… En revanche, je trouve justement que ces protections sont trop proches des hélices, elles entrent parfois en contact avec ces dernières lors de certains crashs.

Les pièces en alu sont hautes et maintenues par les entretoises. La bête ne pèse que 91 grammes, elle craint d’autant moins les gros dégâts.

264 Euros : des composants au top ?

Le prix laisse supposer deux choses : la TVA est incluse ( on est plus trop habitués ) et les composants sont de qualité. Il est vrai qu’on ne trouve pas ici de moteurs no name mais des produit Emax. La carte / ESC / VTX est un ensemble HGLRC et la camera est une Runcam. Que du matos réputé en somme.

  1. HGLRC – MINI Tower XJB F428 – CARTE F4 + ESC 28A DSHOT + TX20 : 85 euros
  2. Emax 1106 4500 kv compatibles 4S en 2840 : 16 x 4 Euros
  3. 12 x Hélices Tripales 2840 : 4 euros ?
  4. RX fourni : XM+ Frsky : 15 Euros
  5. Micro Runcam : 35 Euros

Des AIO HGLRC, j’en ai pas mal. En dehors d’une FC dont le port USB m’a lâché, je n’ai pas trop rencontré de problèmes avec cette marque. Mais en ce qui concerne les FC 20 mm, ma référence reste et restera la YupiF4, hyper fiable. HGLRC a cependant fait quelques progrès récemment et son catalogue s’étoffe gentiment. Un ESC 30 mm, 4 en 1, 60 A arrive bientôt. Sortez les merguez !

C’est la version avec VTX qu’on trouve dans le Velocity, j’ignore s’il s’agit de la V2 du XJB qui permet le contrôle du VTX via l’OSD.

Trop cher ?

Si on additionne le prix des composants, on arrive aux alentours des 230 Euros. Il faut y ajouter le prix du châssis et du montage, du transport et du reste. Au final, 264 euros reste un prix élevé mais uniquement si on compare avec les prix des Babyhawk Emax et compagnie.

L’ensemble HGLRC fourni est le troisième modèle de la gamme des XJB et cette V3 propose enfin l’OSD, ce que ne faisait pas la V1. C’est aussi un F4 qui remplace les F3 de V1 et V2. Les 28 A des ESC compatibles Dshot laissent une belle marge mais la ventilation reste primordiale en 4S sur des esc 20 mm 4 en 1. Un condo pourra être une sécurité supplémentaire, l’emplacement pour ce dernier est disponible. Mais les pads pour le souder sont si petits que les soudures lâchent en permanence.

Prévu pour un condo

Les premiers vols : du proto à la version définitive

Proto

Version de série

Je ne vous parlerai pas trop de la version 3S 6000 kv car elle est très similaire à la version 4S 4500 kv. Cette dernière offre un peu plus de couple et un rendement légèrement supérieur. Logique.

12 v x 6000 kv = 72000

16 x 4500 kv = 72000

Dans les deux cas, la machine est nerveuse et bien rapide. Elle vole vraiment bien, on a l’impression d’une machine faite la maison. Les hélices sont assez gourmandes et si la recommandations officielle pour le Velocity est du 500 mAH 75 C 3 ou 4S, je recommande du 600 mAh si possible, surtout pour le freestyle. Les 500 mAh iront bien pour la course mais la tension descend vite vers les 10.7 volts et tend à y rester tant qu’on ne lâche pas les gaz. En 600 mAh, on obtient des accélérations bien plus longues et régulières et la tension tourne autour des 11.3 volts dans les mêmes conditions.

Proto

Version de série

La machine a peu d’inertie et est très réactive. Presque autant que mon Optimus 1106 3 pouces de 75 grammes. Mais lui accepte les 3 pouces là où le 120 ne prend que les 2840 maximum. C’est néanmoins équivalent.

Les pour, les contre et les premiers mods

Contre

  • Un prix élevé mais en comparaison seulement. On est un peu trop habitués aux tarifs asiatiques
  • Dix grammes de moins svp
  • Antennes RX trop basses
  • Pièce 3D salissante et un seul coloris dispo à ce jour
  • Connexion vtx Smart Audio ? Tramp ?
  • Ces hélices consomment pas mal mais surtout, aucun autre modèle n’est compatible ! Sortez les pinces coupantes.
  • Il manque deux millimétres pour passer des trois pouces !!

Pour

  • PID stock pas trop mal !
  • Machine robuste
  • Bien conçue, montage nickel.
  • Hélices solides et épaisses, d’où la conso élevée
  • Équivalent trois pouces.
  • Poids contenu
  • Facilement démontable
  • Belle réalisation, la pièce 3D n’est pas sous exploitée.

Mes conseils

Afin d’améliorer encore le Velocity tout en gagnant quelques grammes, je vous conseille de :

  1. Raccourcir les tubes protecteurs d’antennes. Ils ne se prendront plus dans les hélices lors des crashs. Et vous gagnerez entre 2 et 3 grammes, à peu près.
  2. Raccourcir les câbles de la XT30. Pas trop, juste de quoi gagner 2 grammes.
  3. Coupez des 3035 Gemfan pour obtenir des 2835.

Voilà, vous avez gagné un peu de poids et devriez arriver vers les 87 grammes en ordre de vol. Ça fera une petite différence en puissance et consommation. Pour un 2.8 pouces, c’est un très bon poids !! Agilité et répondant au rendez-vous, faites moi confiance.

Lien utiles

Galerie


3 comments on “Test du velocity 120, les premiers vols

  1. FPV_67

    L’idée des deux flancs en aluminium repris sur la base carbone et renforcés par une pièce centrale est bonne, on pourrait imaginer cela en 3D complètement….Ça me donne des idées pour bidouiller sur un ancien châssis 🙂
    Bravo, chouette machine !

Laisser un commentaire