News, Tutos, FR

la verite sur les satellittes lemon


Les satellites ne sont pas, vous le savez peut-être, destinés à être utilisés seuls. Ils étaient à l’origine prévus pour renforcer la réception sur un récepteur classique. En y ajoutant de un à trois satellites sur les trois côtés, on augmentait considérablement la portée des récepteurs standards et on accédait ainsi au long Range.

De nos jours, les satellites ont été  » piratés  » pour être employés sans autre système de réception. Il n’est plus nécessaire de les appairer avec un récepteur standard avant de les utiliser comme c’était le cas sur le Gemini de TBS. Hélas, cet usage non conventionnel a réduit de beaucoup leur portée. Le seul avantage est finalement leur taille mini. Voyons tout de même quelles sont leurs performances réelles via une vidéo et via ma propre expérience à la course de Futurapolis.

Voyons les sujets suivants :

  1. un tuto sur l’appairage logiciel
  2. Un test de portée / expérience personnelle
  3. Les autres satellites ( de luxe )
rsg

DSMX Receiver : DSM2 Compatible. Dim 30x18x11 mm. poids 4.40g + 2.52g Tension: 3.45 – 8.4 V

Spektrum satellite

En gros, il existe deux marques de satellites. Les Spektrum et les Lemon. Les prix sont très différents. De 9 à 15 Euros chez Lemon est de 40 à 45 Euros chez Spektrum. Généralement, on déshabille ces petits récepteurs afin de gagner du poids et de la place.
Il est aussi possible d’y souder des broches ou des câbles directement sur les pads. La prise blanche peut également être un bon compromis.

Le roi du Hobby propose également un modèle, le R 100 Orange qui n’a pas de coque et ne possède qu’une seule antenne. Alors que les autres modèles semblent être de type diversity.

zeth

R 100, Orange

Comment appairer un satellite via Cleanflight

N’oubliez pas que les satellites et les mini RX s’alimentent le plus souvent en 3.3 v et qu’une sortie est prévue spécialement sur toutes les cartes de vol !   

Pour contourner le processus normal d’appairage et ne pas avoir à acheter un récepteur Orange, Lemon ou Spektrum, il suffit d’entrer une ligne de code dans l’onglet CLI de votre configurateur. La ligne de commande contient un chiffre qui détermine le protocole ( DSM2 ou DSMX ) et sa résolution ( 1024 ou 2048 ).

  • Dsm2 1024-11 mS / 2048 22 mS
  • Dsmx 1024-11 mS / 2048 22 mS

Il vous faut :

  1. Respecter le protocole précis de votre radio ou module, c’est à dire le connaître en consultant la notice.
  2. Prendre le bon satellite Spektrum ou Lemon, Orange
  3. Connaître la valeur qui correspond à ce protocole, à entrer dans le CLI  ( voir tableau plus bas ).

La ligne de commande est le même dans tous les cas, entrez la, tapez save et lors du redémarrage de votre carte de vol, avec la lipo branchée, le satellite entrera en mode  » Bind  » et se mettra à clignoter.

C’est alors que vous ferez la manipulation sur votre radio. En général, il faut démarrer cette dernière en maintenant le bouton Bind ( idem avec un module ). Vous n’aurez droit qu’à un seul essai et si vous ratez, il faut entrer à nouveau la ligne de commande et recommencer.

La ligne de commande de base est :

set spektrum_sat_bind = 9

Le chiffre à la fin définit le protocole :

capture

procédure détaillée

  • Assurez vous que le satellite est connecté correctement, en 3.3 v
  • Branchez la carte en USB
  • Ouvrez votre configurateur Cleanflight, Baseflight Etc…
  • Dans l’onglet configuration, vérifiez que vous avez bien sélectionné :  « Enable Serial-based receiver » et que  » Serial receiver  » est le bon (ex : SPEKTRM2048 for DSMX)
  • Dans l’onglet CLI  tapez: « set spektrum_sat_bind = 9 » pour du DSMX ou « set spektrum_sat_bind = 5 » pour du DSM2
  • tapez « save » puis débranchez tout ( usb et lipo )
  • Attendez, rebranchez l’USB..Le satellite doit clignoter, signe qu’il est en mode Bind.
  • Procédez à la manipulation sur votre radio ( allumage avec bouton bind maintenu )
  • Le clignotement stoppera si la procédure a réussi
  • si et seulement si vous constatez qu’après avoir éteint votre machine, elle ne s’appaire plus tapez : « set spektrum_sat_bind = 0 » puis « save« . Cela fixera définitivement l’appairage.
Afficher l'image d'origine

tapez la ligne sous le cadre noir

Il existe des cas particuliers mais le plus souvent les chiffres 5 et 9 suffisent : soit DSM2 et DSMX. Sinon, consultez les tableaux ci dessus et ci dessous :

rtyduk

Vous trouverez toutes les infos importantes sur les satellites et les recepteurs DSM / DSMX, le Ibus, le Sbus.. Bref tout ce qui est de type Serial RX ici. Attention, les inverseurs pour SBUS ne sont plus nécessaires depuis la Naze Rev 6.

Test de portée

1 – chiffres théoriques

Afficher l'image d'origine

200 mètres de portée visuelle

En théorie, les mini RX sont ce qui ressemblent le plus à des satellites. Et ils sont donnés pour être des récepteurs de type  » Park flyer « . Comme leurs noms l’indiquent, ils sont prévus pour voler dans un espace tel un petit parc ou un stade si le terrain est dégagé de toute structure métallique.

Cela correspond peu ou prou à 200 / 300 mètres. Voyez la vidéo plus bas.

2 – Test de portée et expérience personnelle

J’étais pilote à Toulouse mais je n’ai pas volé bien loin. Je suis arrivé super méga en retard, pour cause d’invasion extra terrestre à l’hôtel. J’ai du éradiquer une bande de Martiens. ( excuse numéro 1 ).

Je suis arrivé juste à temps pour les tours de reconnaissance. Sauf que je n’ai pas eu le temps de mémoriser le circuit ( excuse numéro 2 ).

A mon premier tour, je me suis mangé la première porte, j’ai tout de même volé 3 mètres ( la porte a bougé ! et y avait une tornade dans la salle… excuse numéro 3 ).

A mon deuxième tour, j’avais à peu près le circuit en mémoire et tout allait bien. Je franchis une porte, deux portes… Puis le Q Carbon s’est écroulé. J’ai cru que les martiens étaient revenus me tirer dessus. En réalité, c’était le Fail Safe. Mon Lemon RX avait une des deux antennes qui ne tenait plus que par deux ou trois brins. De plus, il était placé à l’intérieur de la canopy, ce qui n’arrangeait rien. Et les structures en métal ont fini d’achever mes tours d’essai. De toutes façon, je n’étais plus dans la course. Entre les interviews, les directs et surtout mon niveau de pilotage pourri, c’était fini pour moi.

Sur mon second Q Carbon, le satellite n’est pas abîmé. La portée est un peu meilleure et j’atteins les 300 mètres. Mais pas plus. Après, c’est la chute. N’oubliez pas de paramétrer le fail safe. Si vous voulez être un des milliers de gars qui ont vu ma fameuse vidéo où on voit mon défunt Firebolt s’envole au loin, il y a une vidéo sur YT mais je ne sais plus où exactement. Quelque chose me dit que vous allez la retrouver et me l’envoyer…

Les satellites Spektrum ont de meilleures performances. Vous pourrez viser les 500 mètres.

retyj

Chuis devenu trop bon en schéma ! ( … )

Les autres satellites

Compatibles Frsky, satellites à 380 Euros… Il existe d’autres solutions aux deux ou trois modèles les plus classiques. Sbus, PPM… On trouve de tout dans cette petite taille et dans cette gamme de tension ( de 3.3 à 8.4 v ).

etyj sfgj sryj

solution de radio professionnelle ( 1300 euros + 350 euros ) : 

dtyij etryj

Mini RX Furious FPV. J’attends le RX de chez Furious. Je testerai la portée et vous tiens au courant. Je soumettrai d’ailleurs à Tim, le boss de Furious, l’idée suivante : combiner une Piko BLX et un mini récepteur. Pour un gain de poids et de place.

sjh

piko blx + mini RX = bonhneur

Les satellites à la pointe

hgj

SPM4649T

tjh

SPM4648

A croire que Spektrum a tiré parti de l’innovation des utilisateurs, un nouveau modèle est sorti : le SPM4648. Appairage sans récepteur standard ni Cleanflight, plus petit et plus léger. Ensuite, c’est le SPM4649t qui est apparu et a inclut la télémétrie. Les prix ont bien baissé depuis l’époque où je les achetais à 45 Euros. Je remercie Mathieu M qui m’a fourni l’info.

Le premier est à un tarif de 24.99 et le second est bien plus cher, selon les boutiques.

conclusion

Lorsqu’on utilise un satellite, c’est qu’on a pas trop le choix. Cela limite l’efficacité de la réception mais sur une machine toute petite comme un 120 c’est l’idéal puisqu’il ne s’agit pas de voler très loin, même en FPV. On est loin des 28 000 km de portée d’un satellite spatial. On approche tout de même de 28 000 millimètres ! Pour un petit carré de 4 grammes, c’est déjà pas mal !

vidéo Test de portée


14 comments on “la verite sur les satellittes lemon

  1. Avec ma DX6 V2 en PWM que ce soit avec des RX Lemon ou Orange j’avais des tops radio à moins de 100 mètres! Depuis que j’ai installé des sat Spektrum, Lemon (le court, pas le Diversity qui d’après les forums a des soucis) ou même un Self-frequency Satellite Receiver acheté 8€ sur BG plus de top radio, après je dépasse très rarement les 200 mètres 🙂
    Par contre pas compris l’histoire des 1024 11mS / 2048 22mS, ça dépend du modèle de sat?

  2. Dommage la confusion en fin d’article entre les satellites DSM est le micro recepteurs sortant du PPM/SBUS…
    Peut etre faut-il simplement changer le titre du dernier paragraphe par « les alternatives » plutot que « les autres satellites » 😉

    Les satellites sont des recepteurs additionnels, sur protocole série propriétaire Spektrum (les Lemon/Orangerx sont une « implémentation compatible ») qu’on a détourné de leur usage pour simplifier le cablage et obtenir des recepteurs plus petits

    Les micros-RX présentés en fin d’article (SPM4649t en DSM, FuriousFPV micro RX en Frsky D16, etc…) sont bien des récepteurs conçus dès le départ pour être utilisés de façon autonome, mais dont la portée est effectivement limitée (a qqchose de sensiblement équivalent aux satellites en général) par leur taille et leur conception. Ces micro-RX utilisent les protocoles PPM ou Sbus, et non le protocole série propriétaire Spektrum…

    Dans les faits, à l’utilisation, il n’y a pas grande difference entre ces micro-rx et les satellites, hormis, et ce n’est pas un petit detail, la fonction failsafe…
    Les satellites étant prévus pour fonctionner couplés à un récepteur classique, c’est ce dernier qui porte la fonction failsafe, alors que sur les micro-rx, la fonction est directement intégrée

  3. Je ne vole pas avec des satellites, mais c’est le cas d’un ami. De ce que j’ai pu en voir, il a régulièrement des tops radio. Le système a l’air de plus assez sensible au masquage (un arbre suffit parfois pour causer des problèmes).

    Sachant qu’on est dans la pire des configurations sur nos multi fpv : des antennes très courtes, un châssis carbone qui n’est pas franchement copain avec le 2,4ghz, et des obstacles entre le pilote et la machine qui rajoutent du masquage…

    Bref, je ne suis pas forcément convaincu par ce système. Mieux vaut privilégier des récepteurs classiques au format mini si c’est possible. La portée ne sera pas identique à un récepteur standard, mais la liaison ne peut être que plus solide.

  4. Alexis

    Si je résume, ayant une dévo 10 sous déviation :
    – Je gagnerais en place par rapport a gros récepteur classique donc montage pratique dans un petit châssis.
    – Je pourrais prendre un Lemon ou un Spektrum, mais si je ne veux pas avoir une portée trop inférieure a mes récepteurs classiques, il vaut mieux partir sur du Spektrum?

  5. LaLoke

    Je trouve que le contrôleur de vol + rx est la pire des solution dans les all in one. Cela limite trop le nombre de radio compatible. On le voie avec le succès très limité du graupner gr18

Laisser un commentaire