Dronecast, professionnel de la prise de vue aérienne

C’est en surfant sur le web que j’ai découvert Walter. Un passionné de FPV qui a monté sa propre structure et qui effectue aujourd’hui des prises de vues aérienne pour des chaines de télévision.

Pour vous mettre en appétit, « Notre Dame de la Garde » :

FP: Salut Walter et bienvenue sur FPV Passion. Merci de nous accorder un peu de ton temps pour nous parler de ta passion, devenue un métier, la prise de vue aérienne.

FP: Peux-tu te présenter en quelques mots ?

W: Walter 38 ans, je suis ancien ingénieur et prof. Je suis un hyper actif doublé d’un névrosé obsessionnel, j’ai une énergie débordante que je dois convertir dans quelque chose. Je faisais de l’escalade 4 jours par semaine, 52 semaines par ans jusqu’à ce que je me blesse et depuis un bout de temps je me suis lancé dans le multirotor, ou plutôt le drone.

FP : Depuis quand pratiques-tu le FPV ?

W: Depuis un peu plus de trois ans, j’ai commencé le fpv assez vite après la construction de mon premier drone. On devient assez vite accroc à cette drogue… Je me suis pris au jeu du fpv comme je m’étais pris au jeu de la moto, il me fallait la trajectoire ultime….

FP: Comment es-tu arrivé sur le créneau des quads ?

W: Je n’ai pas de passé de modéliste. Je suis venu aux drones par une passion : l’image. Ma volonté était de faire voler une caméra pour filmer de l’escalade. Le drone était donc un moyen. Je me rends compte que je n’ai que très peu volé en quad. J’ai toujours voulu porter du lourd et avoir une machine stable. Du coup j’ai tout de suite commencé avec un hexa. Je n’ai un quad que depuis peu de temps, pour m’entrainer sans risquer du matos qui vaut cher….

FP: As-tu suivi une formation pour filmer en quad ?

W: J’ai été formé à la dure, tout seul au début puis j’ai rencontré des gars extras : Greek13 et Olivier. Deux extrêmistes dans leur genre avec qui j’ai beaucoup appris.

FP: Quels sont les sujets que tu aimes tourner ?

W: J’adore filmer l’escalade, mais c’est vraiment très stressant. Pour avoir de belles images il faut voler assez près du rocher et cadrer le grimpeur de profil. C’est vraiment délicat quand on est en FPV.

FP: Travailles-tu pour des chaines de TV et événements sportifs ?

W: Oui, avec ma société (dronecast) je fais régulièrement des tournages, cela marche assez bien, mais la bataille est enragée. Il y a beaucoup trop de concurrence dans ce secteur pour tout ces nouveaux acteurs. Du coup l’avenir dans le secteur est incertain.

FP: Quelle configuration FPV utilises-tu pour filmer ?

W: Je pilote en FPV, par contre les images sont faites par mon associé et cadreur. J’ai longtemps fait mes images seul, j’ai fait de belles choses, cependant avoir un cadreur rends les images vraiment beaucoup plus spectaculaires. Certains pensent qu’en drone 80% du travail c’est le pilote. Moi je pense l’inverse…

L'Octocoptère de Walter
L’Octocoptère de Walter

FP: Pour un débutant qui souhaite débuter, un conseil ?

W: Il lui faut de la patience et un bon budget casse. Il faut qu’il fasse tout lui même, montage réglage avec application. On ne gagne pas de temps à faire faire. Quand on a un doute on refait tout : si une soudure est mal faite, un cable mal branché, il faut prendre le temps de vérifier et modifier, même si on veut aller voler dans 5 minute.

FP: Merci Walter de nous avoir fait partager ton expérience professionelle.

Vous pouvez contacter Walter sur www.dronecast.fr et sur sa chaîne Youtube : DroneCast

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *