Jaysquad et J-Pay, interview du créateur

N’avez-vous jamais eu envie de vous lancer dans un projet de création ? Avec l’apparation des machines CNC et des imprimantes 3D, la tendance est au DIY. Aujourd’hui nous avons rendez-vous avec Antoine qui a créé plusieurs châssis de quadcopters sous le nom de « Jaysquad » (non ce n’est pas le boys band des années 90’s) et « J-Pay ».

FP: Peux-tu te présenter en quelques mots ?
AT: Transfuge en Haute-Savoie depuis quelques années, j’ai réalisé un rêve de gamin avec la pratique de l’aéromodélisme depuis environ 5 ans. La baisse des prix et la démocratisation des propulsions électriques m’ont poussées à élargir ma passion au modélisme de manière générale (aéro, voiture, voilier).

Après un démarrage laborieux dans mon coin, j’ai rencontré pas mal de modélistes lors de vols sauvages dans les champs autour d’Annecy jusqu’à la création d’Airgonay, une association qui regroupe une cinquantaine de modélistes du bassin Annecien.

Avec Airgonay, je côtoie des pointures du pilotage, des as du « maiden », les experts de la construction et les pro de la colle chaude, l’intérêt ? Partager nos expériences, des idées et surtout de bons moments autour de notre passion commune.

FP : Quand et comment as-tu décidé de créer ton propre projet ?
AT: Je suis fan des montages persos et des trucs à la con. J’ai commencé en voiture avec le montage d’un véhicule 8 roues (motrices et directrices) sur une base de savage, j’ai enchainé par un trimaran à voile.

Depuis quelques années déjà je grenouille dans la sphère des multirotors, lorsque j’ai eu un TBS Discovery je me suis dit « le concept est pas mal mais c’est trop lourd et trop gros pour le FPV ». A ce moment là ont commencé à fleurir des mini discovery à droite et à gauche, j’ai pu en récupérer un en G10.

Les tests de vols plutôt concluants ont mis la machine en route. Après pas mal d’échanges avec J-P, un ami du coin, le mini Disco a évolué vers un châssis full carbone puis vers deux versions améliorées de ce qui est devenu le Jaysquad.

Enfin il y a quelques mois, le concept a été poussé encore plus loin avec un nano Disco dédié au FPV, le JPay.

FP : Que proposes-tu aujourd’hui ? Peux-tu nous détailler tes créations ?
AT: A l’heure actuelle, il existe deux versions du Jaysquad. Une première qui permet d’intégrer directement les bras DJI du F330, ce modèle est directement issue du premier Mini Disco en G10, la géométrie des bras a été revue pour permettre de passer des hélices 9 pouces. En gros, c est un Discovery mais en format 330.

Le Jaysquad
Le Jaysquad version 1

Le second modèle est basé sur les mêmes frames mais est équipé de bras pliants en alu. Cela permet de se passer des bras DJI. Le pliage des bras offre un volume compact et une grande résistance aux chocs. Le rapport casse/prix est aussi optimisé puisqu’il suffit de passer chez Bricomachin pour refaire des bras.

Le petit dernier est un Nano Disco, le JPay, avec bras pliables tout en carbone. C’est une réduction du Mini Disco avec un aménagement spécifique et une conception originale mais qui à fait ses preuves sur le Mini Disco V2 pour le verrouillage des bras. Chapeau bas à celui qui se reconnaîtra !

Il permet d’avoir une machine très compacte (à la manière des NanoH) et résistantes aux impacts. En FPV c’est similaire au NanoH de Porco. D’ailleurs pour l’anecdote, les deux frames ont été conçues quasiment en parallèle sans le savoir (alors que nous volions ensemble régulièrement).

Le J-Pay
Le J-Pay

FP : A quelles difficultés as-tu été confronté dans la démarche de création du Jaysquad ?
AT: Euh … comment dire … je suis mauvais dessinateur, j’ai deux mains gauches et piètre pilote ! Ça suffit pour les difficultés ?
Soyons clairs, rien n’aurait pas été possible sans le comparse J-P. A l’origine quelques idées, des protos et un crobar sur une feuille volante. Les talents du CnCiste et un concept de départ pas trop déconnant auront fait le reste.
Rendons à César ce qui est à César, tout seul je n’aurais probablement rien réussit à faire !

FP : Quelles sont tes perspectives ?
AT: Mmmm … réussir à voler en FPV sans me prendre un arbre ou une taupinière tous les 20 mètres !?!
Plus sérieusement et supposant que la question est relatives aux châssis, nous n’avons fixé qu’un objectif : fournir de bons châssis, solides et à des prix raisonnables.

Il y a aujourd’hui pas mal de Jaysquad qui volent un peu partout, dans le Sud, à Paris, dans notre coin et même en Belgique ! Tous les retours sont positifs, la motorisation que nous préconisons est peu onéreuse, fiable et laisse une grande réserve de puissance fort appréciable en FPV.

A ce jour, il n’y a eu qu’une seule casse de châssis, ceci dit étant quand on voit le traitement infligé au Quad, il aurait fallu contacter la Brigitte Bardot des multirotors.

La résistance du Jaysquad et du Jpay est fortement liée à la qualité du carbone utilisé, de ce côté là, pas de concession : le carbone utilisé pour tous les châssis est du vrai 3k (et non pas une plaque de fibre prise en sandwich).

FP : Quels conseils peux-tu donner à des passionnés qui souhaiteraient comme toi créer leur propre châssis ?
AT: Se faire plaisir !!
Au départ, les châssis ont été fait pour des besoins perso, ensuite vu les qualités de vol et le concept du Jaysquad, plus petit et plus léger que le Discovery, nous avons eu de la demande.

Selon moi, il est illusoire de vouloir créer un châssis pour gagner de l’argent, entre la matière première et l’amortissement du matériel de découpe il ne reste pas grand chose pour payer le temps passé.
De ce fait, il faut imaginer la démarche pour répondre à un besoin que l’on a, avec un peu de chance, ce besoin se retrouvera chez d’autres 🙂

D’un point de vue pur stratégie commerciale, soit on se différencie par le prix mais à ce jeu là les chinois sont imbattables même si la qualité n’est pas toujours au top (qualité du carbone). Soit on se différencie autrement (innovation, marché de niche, conception).

Pas besoin de faire un dessin sur le choix que nous avons fait avec J-P.

FP: Merci Antoine pour cette interview, rappelons que vous pouvez vous procurer ses créations sur la boutique FPV FLY.

5 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *