Le sens de la compétition II : Hawaiï et ses folies

Moi, Madame Irma, j’évoque souvent la professionnalisation des événements et je prédis leur diversification. Je ne suis pas infaillible mais les compétitions récentes me donnent raison. Les erreurs de jeunesse des  manifestations comme celle de Chartres ( difficile de suivre un racer en particulier pour le public ) qui était déja excellente seront bientôt corrigées par des organisateurs de plus en plus exigeants. La preuve : Hawaï, le prochain événement prévu qui  propose des nouveautés étalées sur plusieurs journées. Ainsi qu’une grosse fête.

                                                      Des événements plus matures

La taille trop petite et les designs trop ressemblants des racers par exemple sont déjà modifiés pour le confort des spectateurs. Des canopys viennent habiller les multis de couleurs vives plus faciles à différencier. La nouvelle classe 500 est aussi pensée pour un meilleur spectacle. Enfin des catégories plus divertissantes pour le novice ainsi que des enjeux conséquents confirment l’évolution des championnats vers une discipline à part entière. Avec ses codes, ses champions et ses fans.

Et son merchandising !

casquette drone national
casquette drone national

 

La Californie et Hawaiï sont des exemples parfaits de cette métamorphose. Outre la récompense de 100 000 pépettes ce sont les épreuves inédites comme le sauvetage de beaux surfeurs en difficulté. Les pilotes devront les retrouver avant de leur larguer des kits de secours ( sur la tête ce serait bien ).

Manifestations, compétitions et événements se développent peu à peu. Des petites compètes régionales on glisse doucement vers des championnats nationaux.Non officiels, ‘il faudra les réglementer.

A ce propos voyons la liste des nouveautés croisées au fil des compétitions passées et futures :

                                                     Des épreuves originales

  • Nouvelle classe de racers : les 500. Plus visibles.  ( Hawaiï )
  • Course aux pylônes, vol de nuit et combats avec des ailes volantes indestructibles
  • Ateliers de confection d’ailes à voilure fixe et tournantes ( drônes ) pour enfants et débutants
  • Ateliers vidéo
  • Recherche et sauvetage de personnes dans l’eau ( largage de matériel , Hawaiï )
  • Crevé de ballons
  • free style ( Californie, Hawaiï )

Essayons de deviner les prochaines catégories. Voici mes pronostiques. Vous donnerez les vôtres en commentaire et dans 1O ans on verra qui aura eu raison.  (Patriiiick ? )

Je vois… Je vois… Un concours de design !  Je visualise… Des épreuves d’endurance basées sur l’autonomie !

Quoiqu’il en soit les USA donnent le ton. Dans la surenchère, certes. Mais c’est typique des ricains. Et nous ne sommes pas en reste pour revendiquer la filiation française des multis.

Il a fort à parier que dans 10 ans on verra sur TF1 de la formule drône le dimanche après midi. Si on est pas trop vieux on regardera… des stands !

Puisque nous en sommes à envisager l’avenir sous toutes ses formes imaginons le futur dans sa globalité.

 

                                           Les autres formes de compétition

Elle prend plusieurs formes et beaucoup de lycées, de grands groupes et d’universités organisent des concours professionnels afin de trouver ou d’embaucher les talents de demain.

Là encore les épreuves sont diverses et variées mais bien plus difficiles en termes de compétences qu’une course de FPV. Pourtant bien des ingénieurs ont débuté avec l’aéromodelisme.

Récemment plusieurs concours ont été organisés et comportaient ce genre d’épreuves :

 

finale concours mecanodrone
finale concours mecanodrone

 

  • détection de tronçons structurels endommagés
  • neutralisation de drône par un drône ( faux frère )
  • mesure de volumes d’une zone prédéfinie
  • Et bien sûr les très nombreux concours de vidéo qui fleurissent chaque mois.
  • Prise de mesure à distance par un drône

D’autres corps de métier sont nécessaires à la réussite de ces exercices et c’est l’avenir du drône tout entier qui est dans la balance. Voici ce que l’alliance d’un pilote et d’un photographe peut donner. C’est sublime et je sais de quoi je parle niveau photo :

 

1st-Prize-Category-Nature-French-Polynesia-by-Tahitiflyshoot-above-the-mist

                                           Trop de professionnalisation?

Pour conclure j’aimerais savoir si l’esprit Chartrois ( c’est comme ça qu’on dit? ) ne risque pas de disparaître. J’y étais et ça restera un beau souvenir. Alors avons-nous envie que les sponsors prennent le contrôle? Ou préférons-nous vivre notre passion entre amateurs ? Pour l’instant tout va bien car les hautes instances sont discrètes. Mais le secteur des drônes dépasse pour la première fois le simple enjeu de sa pratique. Un secteur si plein de promesses en termes économiques ne finira t-il pas par nous échapper?

A nous de maîtriser le système.

Pour réussir voici ce que l’on scandera :

                                                               » On y sera. Car on y était. « 

 

 

PS : Donnez vos idées de catégories, épreuves loufoques et inédites ou dîtes-nous comment vous voyez l’avenir.

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. la professionnalisation, ça ne pourra se faire que si des fonds sont brassés, et par là ça veut dire rameuter du spectateur/téléspectateur, et j’ai encore du mal à savoir si ça peut intéresser du monde de façon pérenne. Le monde du FPV grossit certes, mais jusqu’ou ?
    Enfin je me trompe peut être, on aura peut être un jour à la télé « La France a un incroyable pilote » ou « A la recherche du nouveau Starwing  » !

  2. Salut, tu as raison, le concours de design est à l’ordre du jour de la course de nuit organiser par le club ulmelec de saint Chamond dans 1 mois environ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *