Petits châssis et FPV

Les petits formats déferlent. Depuis longtemps et dans toutes les disciplines du modelisme les engins rapetissent. Plusieurs raisons à cela: le prix, la conservation des performances et le coté pratique.

Cependant jamais on avait ressenti un tel besoin de redorer notre blason. Je parle bien sûr des multis et du FPV qui ne sont pas à la fête actuellement. Les petits formats pourraient bien venir à point nommé. La preuve :

Une mauvaise réputation

Voici une histoire qui illustre bien l’image déplorable du drône en France. Il faut reconnaître qu’un octocoptère de classe 500 avec une nacelle stabilisé et une caméra suspendue ça fait quand même peur. Et ça rend les gens paranos.

Robert 46 ans, tourneur fraiseur à Lille, est à la plage de la Grande Motte. Sa séance de bronzette quotidienne déjà bien entamée, il sirote son Pastis parmi les milliers d’autres touristes. Un DJI S900 qui tourne un documentaire sur la région surgit dans le ciel azur. Robert aperçoit la grosse caméra et
son sang ne fait qu’un tour.  » Il est là pour moi! Il va me filmer et tout balancer sur le net ! » se dit-il intérieurement. Il dissimule son gros ventre sous sa serviette Carrefour car il imagine déjà Simone de la compta regarder la vidéo au bureau en pouffant.

Robert
Robert

Bien sûr Robert est en plein délire. Robert, vous l’aurez deviné, est con.

Vous me demanderez où est le rapport avec les petits châssis. Vous le trouverez dans cette deuxième histoire :

Même scène, même endroit, même Robert.

Notre homme dort à moitié. Abruti par la chaleur. Il entend un petit vrombissement qui se rapproche. Il ouvre les yeux et aperçoit un petit racer de classe 160.
 » Tiens un ventilateur volant !  » Ça doit être bien pratique pour se rafraîchir. Et ça doit amuser les enfants… ».
Robert se rendort.

Cette petite histoire est là pour illustrer le premier avantage d’un multi de 16 cm de diagonal. Il n’effraie pas et on peut s’en servir partout. Ça rentre dans le sac à dos, c’est plus solide et moins cher. Le tout sans renier les performances de la classe supérieure.

Abordons maintenant l’aspect FPV. Cette pratique n’a pas forcément la cotte. Son lien avec les multirotors en est probablement la cause. Les puristes du vol à vue ne voient pas la chose d’un très bon œil non plus. Le FPV serait dangereux, voir contre nature.

Encore une fois les détracteurs devront bien reconnaîtrent qu’un petit modèle possède des caractéristiques qui prévalent sur tous ces points soi-disant négatifs. Sans danger et discret, on peut le piloter de façon conventionnelle. Et en profiter pour se lancer dans le vol en immersion.

De toutes façons il y aura toujours quelqu’un pour y redire. Du genre :  » Vos petits bidules volants c’est parfait pour espionner ! « .  Certes.

Puisqu’il y aura toujours des Robert abordons l’aspect purement technique du petit format. Et ce qu’il peut aporter à la pratique du FPV.

Les microquads ne datent pas d’hier mais en dehors du hubsan h107D le FPV n’était pas au programme. Ils n’étaient pas prévus pour cet usage, Mais ils avaient une valeur pédagogique,

Les motorisations les moins puissantes des 180 actuels permettent déjà largement d’emporter un système de retour vidéo. Les derniers modèles livrent bataille dans une surenchère de puissance qui frôle parfois l’exagération. Les dernières vidéos du QAV 180 et 210 incitent largement à débrider nos quads pour nous offrir l’expérience FPV ultime en termes de vitesse.

Mais surtout les petits châssis permettent de pratiquer le FPV dans des endroits insoupçonnés. Comme les studios de télé, les petits jardins ou les pavillons.

 

 

Si on devait comparer un petit châssis 180 avec des 2204 et des 4 x 4.5 HQ à une voiture cela donnerait une fiat 500 chaussée de jantes 20 pouces avec un moteur Hemi sous le capot. A ce propos réferez-vous à l’article sur le GR 18 qui est une solution parfaite pour remplacer une mini naze et un récepteur. Et qui de surcroit vous permettra de régler les PID à la volée.

Vu le peu de place qu’on trouve sur un mini c’est appréciable.

Voici quelques exemple de 180 qui accueillent des moteurs conséquents.

2204 et 4 x 4.5 larges
2204 et 4 x 4.5 larges
DSC_0025_preview_featured
1806 et 4 x 4.5 larges

Sachez que si vous mettez des 2204 il vaut mieux voler en 4S et avec des HQ 4 pouces  x 4.5 ou des 6045 coupées ( idem ). Des gemfans classiques 4′ x 4.5 ne suffiront pas. Si vous volez en 3S et 5′ des 1806 seront bien plus puissants que des 2204 en 5′. ( Sauf les cobras 2204 qui arrachent tout ). Si vous passez en 2204 et 6′ c’est bien plus de patate que n’importe quel 1806. Qui sont moins souvent associés à des 6″.

Mais là on ne parle plus de châssis 180. L’idéal pour ce format ce sera donc des 1806 et 5′ ou des 2204 en 4 x 4.5 HQ. 2300 kV et 4S dans tous les cas.

Lisez ce test comparatif pour en être convaincu.

http://blog.oscarliang.net/emax-mt2204-mt1806-motor-quadcopter-1804/

6 commentaires Ajoutez les votres
  1. A mon avis sur du 180 du 1306 est quand meme privilégié si tu veux pas un truc incontrollable. Mettre du 2204 sur un 180 c est comme des 2216 sur un 250: démesuré.

  2. Robert est un con… Mouais, limite pour un site qui se dit serieux!
    Balancer des trucs comme ca sans aucune reflexion, sans pedagogie est très facile. Les gens ne connaissent pas les multirotors, ce n’est pas pour ca que ce sont des cons.
    Il ne faut pas s’etonner a etre des pestiférés apres ca!

    1. Robert n’existe pas. C’est de l’humour. Les gens se prennent un peu trop au sérieux. Faut pas se vexer pour si peu. Si les gens nous mettent au banc ce n’ est pas a cause de nos blagues. Désolé que cela te déplaise

Répondre à philou44 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *