Avertissement

Ça n’est pas une blague : C’est le 1 er Avril qu’entre en vigueur une restriction ( temporaire ? ) du transport des lipos. A cela s’ajoute le fait que, selon l’avertissement de ReadyMadeRC et ce document, les lipos devront être chargées à 30 % de leur niveau de charge pour voyager. Or, vous savez tous que ce n’est pas très bon pour elles.

lip
Traduction en bas de page

Voici le mail envoyé par RMRC à leurs clients, notez malgré tout le lien vers un achat qui peut être interprété de différentes façons. Cette boutique se soucie t-elle d’une éventuelle augmentation ou veut-elle profiter de l’occasion pour vendre des lipos ? A moins que cette restriction soit réelle et qu’elle se prépare à en vendre moins ? Tout est possible, hélas. Et la suite de cet article n’augure rien de bon.

lip2

Enquête

Afin de tirer le vrai du faux, je suis allé fouillé sur le net et j’ai découvert cette association : la PRBA ( Association Des Batteries Rechargeables ). Vous découvrirez ici un document édifiant qui, traduit en français, stipule que pour que les avions puissent continuer à emporter des lipos, elles devront être chargées à 30 %. Mais avant de paniquer, essayons de démêler le vrai du faux, bien que les choses s’annoncent plutôt mal. 

Tout d’abord, cet autre document officiel ( paragraphe 1 ) publié par la IATA  ( Association Internationale du transport aérien ) confirme cette nouvelle. Quels pays sont concernés ? Vous trouverez la réponse en lisant cette liste. Mais oui, nous sommes concernés en France.

Un peu plus bas la douleur
Un peu plus bas la douleur

Peu d’infos

Vous aurez consulté la liste et constaté qu’on y apprend pas grand chose. Le document émanant d’UPS et la nouvelle réglementation s’appliquant à partir du 1er Avril, c’est à dire dans très peu de temps, il est à prendre en considération. Je gage que les transporteurs ne sont pas à la fête ! Lorsqu’il s’agit de sécurité, pas de tergiversations possibles.

lipp
cliquez pour voir la vidéo

Voici une vidéo en anglais qui donne un peu plus d’infos pour peu qu’on la comprenne. Vous y entendrez le secrétaire au transport de produits dangereux. On y apprend les nouvelles restrictions :

  • Meilleure identification des accus sur l’emballage
  • Les appareils ayant des accus internes ne sont pas encore ( ? ) concernés ( PC, tablettes…) cliquez sur le point d’interrogation
  • Au 1er Janvier 2017 puis en 2018, d’autres restrictions viendront s’ajouter à la liste
  • Les transporteurs ont 12 mois pour s’accommoder aux nouvelles règles
  • Plus de transport en vrac, les lipos devront être à part

Ce dernier document vient malheureusement conforter ces conclusions, le transport des lipos va être soumises à de sévères changements.

liip

 

Cela aura bien évidement des répercutions :

Les conséquences

De la chaîne de production à l’emballage puis au transport des lipos, tout le processus va être impacté. Le prix va probablement s’en ressentir et si oui, jusqu’à quel point ? Les transporteurs sont légalement responsables des marchandises expédiées, ils appliqueront certainement les consignes à la lettre. Mais l’expéditeur est également responsable, apprend-on sur le site de DHLexp

Pourquoi une interdiction si subite  ?

On avait déjà entendu parler de futurs changements mais cette modification soudaine laisse à s’interroger. Outre les incendies causés dans le passé dans les soutes, deux récents incidents ont accéléré la remise en cause des conditions de transport aériens des accus. Pire, Airbus lui même a renoncé à inclure des batteries au lithium dans ses avions, lui préférant le cadmium. Moins performant mais plus stable. Voici à ce propos un résumé des différentes technologies. Ce faisceau d’accidents et de risques a abouti à une future réglementation en 2018. Certainement retardée par les conséquences économiques qu’il engendre, ce nouveau règlement semble inéluctable. Mais ne paniquons pas !

Calmons-nous

En réalité, c’est à moi que je parle en écrivant ce titre. Car oui, j’ai peur de ne plus recevoir mes lipos ! Mais je sais aussi que l’avion n’est pas le seul moyen de transport. Et que nos chers accus ne sont pas totalement bannis des avions tant que des mesures de précautions sont prises. Il faut aussi penser à la sécurité et équipages et des personnes ! Et si les transporteurs jouent le jeu, nous recevrons nos lipos un peu plus tard, mais nous les aurons. Qu’elles arrivent en train, en avion ou par camion ou en bateau, cela va t-il en changer le prix ? Là est la question.

Traduction du mail d’Rmrc :

Le 1er Avril 2016 entre en vigueur des changements relatifs aux conditions de transport des lipos.
Premièrement, tous les envois contenant des lipos internes ou externes aux équipements, seront interdits dans les avions avec passagers. Ce qui concerne plus de 100 pays qui ne pourront plus expédier de batteries lipo.
Deuxièmement, les lipos voyageant par air devront être chargées à 30% maximum. Nous pensons que cela les rendra moins stables et plus dangereuses. Mais surtout, cela augmente le risque qu’une des cellules connaisse une défaillance.

12 commentaires Ajoutez les votres
  1. Justement je suis en discussion avec Wizzair et Air france pour budapest. au dessus. Pour le moment je n’ai pas eu d’autorisation pourtant batteries < à 100 wh.

    C'est eux qui décident ou pas de transporter, alors que les REGLES sont bien écrites sur leur site : Batteries en soute avec matériel bien emballées et 2 recharges en bagages par personne emballées. J'attends semaine prochaine.

    1. Merci pour ton retour. Intéressant. J’ai eu des soucis aussi. J’ai du laisser des lipos à l’aéroport. Pour les récupérer plus tard.

  2. Airbus utilisé des batterie li-ion sur ces avion d’essai. Seulement elle attend d’être sûre de la technologie pour le lancé sur les avion de série pour éviter les incendies qui ont eu lieux sur les boeing 787. Il faut attendre un peu pour les batterie au graphène (pas les hobbyking, les vrais qui ce recharge en 10s)

  3. Dernier contact avec la compagnie pour budapest.
    ce n’est plus les compagnies qui s’occupent de cela. On peut transporter autant de batteries que nous voulons mais uniquement en bagage à main pour Wizzair. La responsabilité est reportée sur la douane, certainement pour le controle. Donc j’appelle les douanes et je vous tiens au courant. Du moins pour la Belgique !!!

  4. Voici la réponse des douane à Bruxelles. Quand pensez vous ?

    Cher Monsieur ,

    Vous pouvez transporter sans problèmes vos batteries si ce sont des batteries sèches. Nous n’avons pas de consignes quant au niveau de chargement.
    Il n’y a pas de soucis non plus pour vos drones en soute.

    Nous vous souhaitons d’ores et déjà un bon voyage.

    Bien à vous,

    Joanna LAHAYE
    Customer service

    BSCA Security
    rue des Frères Wright 8 bte 2
    6041 CHARLEROI
    Visit our website : http://www.bscasecurity.com
    cid:image004.png@01D159B5.23055640

  5. Voici la dernière reponse de Bruxelles.

    J’en ai longuement discuté avec mon collègue, responsable de la sûreté.

    En réalité, au niveau de la sûreté (prévention d’actes malveillants intentionnels) nous sommes soumis à la règlementation européenne. Celle-ci n’interdit pas les batteries, ormis le type cité plus bas ,c’est-à-dire les batteries qui peuvent couler. Les autres types de batteries ne sont pas censés être retirés des bagages à main. Si leur densité pose problème, alors elles sont contrôlées avec un détecteur d’explosifs.

    Quant aux informations des compagnies aériennes, nous n’y sommes pas soumis. C’est uniquement la règlementation européenne qui est prise en compte.

    En conclusion, vos batteries sont autorisées. Tant qu’il n’y a pas de liquide ou gel dedans, il n’y a pas de raison qu’elles soient confisquées.

      1. J’ai eu aussi les compagnies qui S en référé aux douanes et à la sûreté. J’envoie ce mail à Wizzair et Air France. Donne moi ton e-mail tu pourras leur montrer mon mail signe par la suite Européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *