Deux armes de plus

Que vous voliez pour le plaisir, en groupe ou en compétition, il vous faut un maximum d’informations afin d’optimiser performances et sécurité. Or, il existe deux choses qui sont largement négligées par les pilotes et qui sont pourtant de véritables atouts. La première, je l’ai découverte par hasard et elle m’a aidé à mieux percevoir mon environnement, mieux gérer mes gaz et savoir où sont les autres pilotes pendant les courses ou les vols entre amis. Certains d’entre vous l’utilisent déjà mais ont-ils conscience de sa valeur où est-ce un atout finalement moins important que je l’imagine ? C’est l’avenir qui le dira.

Le second atout concerne la compétition pure et dure mais je vous rappelle qu’il est aussi une obligation légale. il rejoint le premier dans le sens où il permet également de collecter des infos impossibles à avoir lorsqu’on est  » dans ses lunettes ». Vous le savez, beaucoup d’informations sont inaccessibles lorsqu’on vole en immersion. Que ce soit en lors d’une course ou d’un vol plaisir, la sécurité prime et toutes les infos sont utiles. Surtout quand on ne pilote qu’avec les images de la caméra, c’est à dire sans le son et sans savoir ce qu’il y à coté ou derrière sa machine.

Vous l’avez peut-être compris, ces deux atouts ce sont :

  1. Le micro, pour entendre son régime moteur et mieux localiser les concurrents ou les autres pilotes.
  2. Un spotter  ou copilote qui vous renseignera sur votre position durant la course ou qui vous préviendra d’un danger invisible pour vous, si vous volez seul en FPV. Ce qui est illégal.

Le micro est un sens supplémentaire et j’avoue que depuis que je m’en sers, j’ai du mal à m’en passer. Voler sans rien entendre, c’est finalement un handicap. J’avoue cependant que lorsque 6 multis bourdonnent autour de vous c’est vite une cacophonie dans les oreillettes. Mais quand vous êtes deux ou trois, c’est une arme de plus. Quant au spotter, ou copilote, c’est de toute façon obligatoire mais c’est surtout la possibilité de localiser les autres racers et une sécurité indispensable. Puisque il est obligatoire de conserver sa machine à vue selon la loi. Ce qui oblige à voler avec un aide. Vous devez conserver votre machine dans un périmètre défini et un aide doit surveiller votre vol parallèlement. C’est la loi.

Voyons ces deux éléments qui peuvent améliorer performances et sécurité en détails, apprenons à obtenir le son :

le micro, son mono

FX795T-VtxBien des caméras et des VTX le proposent nativement. Il suffit d’un écran ou d’une paires d’oreillettes plus le branchement qui fait déjà partie de la connectique des VTX pour en qrtgprofiter (  son mono ). Sur un écran avec récepteur inclus , vous l’entendrez si vous connectez le fil blanc de l’émetteur. Sur des lunettes, branchez une prise casque. L’audio est le plus souvent véhiculé par le fil blanc ou par deux fils blanc et vert ou blanc et rouge. Et le micro peut se trouver sur la caméra ou sur le VTX lui même.

Si vous possédez cet émetteur à gauche ( qu’on trouve un peu partout ) ainsi qu’un écran, alors vous avez constaté que le son est audible. Et que c’est bien pratique pour entendre ses moteurs. On ne perçoit en effet pas tous les problèmes qui peuvent subvenir en vol en n’ayant que l’image. Un bruit suspect, un régime moteur que ni correspond pas… Difficile de nier l’utilité du son pendant le pilotage !

zrqtg
Connexion stéréo

La plupart du temps, le fil blanc est présent. Disons assez souvent. Tous les émetteurs vidéo possèdent la connectique nécessaire et certains, comme l’Aomway 200 mw ou chez Immersion RC, ont même le branchement pour la pseudo stéréo ( même son à droite et à gauche )

Il vous faudra brancher les fils blancs et rouges mais on ne les trouve pas partout. Dommage car cela permet de mieux localiser la source du bruit et de savoir si votre concurrent est à gauche ou à droite.

Obtenir de la  » stéréo  » facilement

Comme toujours, voyons trois niveaux de difficulté. Un seul prérequis obligatoire, avoir une camera ou un VTX qui propose la stéreo, c’est  à dire deux fils pour l’audio ( blanc et rouge chez Aomway  ou blanc et vert chez Boscam, soit les sons droite et gauche ).

1 Super facile

Un écran sans récepteur et un récepteur externe de type Boscam qui propose la fausse stéreo. Ici, le micro est dans la caméra mais le principe est le même s’il est dans le VTX.

Afficher l'image d'origine +wdgcnvbou Afficher l'image d'origine+ qrtg et Afficher l'image d'origine

Il vous faudra utiliser le cordon jack / RCA fourni avec les lunettes et les écrans. Cette solution est valable avec un récepteur déporté. Il faudra aussi que votre VTX propose la « fausse stéréo ».

2 Facile

zrqtg + qrtg

3 Faites le vous même

Hassan vous a concocté ce montage à faire vous même. Il vous faudra :

  • Un VTX avec la  » stéréo « , sons droit et gauche identiques
  • Un micro récupéré sur une webcam par exemple
  • Une résistance 2.2 kiloohms
  • Un condensateur 10 uf
  • Une alimentation 5 v BEC ou PDB
qetdfh
Pour obtenir la stéréo les fils blanc et vert ou blanc et rouge doivent se rejoindre, si vous n’en connectez qu’un, vous aurez le son droit ou gauche seulement

Observez bien le point de jonction qui divise le 5 v vers la résistance d’un coté et vers le condensateur de l’autre. Le + et le sont à brancher à un BEC 5 v ou à une PDB qui fourni du 5 v.

Le micro peut s’acheter seul : 

ZED

De la stéréo avec un seul micro ?

Et oui, c’est difficilement envisageable. Il faut effectivement deux micros espacés par une distance minimale pour obtenir une vraie stéreo. Ceci dit, les VTX proposent bien deux fils droite et gauche.Encore une fois, je ne suis pas Dr Stéreo mais ça paraît logique. Toujours est il que les deux signaux sont retransmis avec un léger décalage afin de donner un effet de spatialisation au son. C’est l’écran ou les lunettes qui s’occupent de cette partie la. On lit pourtant stéréo sur les specs des Fatsharks et autres. Il existe des émétteurs audio stéreo mais pas dans le monde du FPV Racing.

Mais qui est Hassan ?

Me demanderez-vous. C’est un pilote que j’ai croisé à Pourriere. Il anime des ateliers dans les médiathèques de France et  bientôt peut-être jusqu’aux DOM TOM. Il construira de A à Z avec ses visiteurs un multirotors format nano pour une somme modique et en détaillant son fonctionnement. Ludiques et accessibles, les ateliers d’Hassan connaissent un certain succès. C’est lui qui vous a préparé ce tuto que vous voyez à l’image. Nous reparlerons de lui dans un article qui lui sera dédié. Revenons à la gestion du son en attendant.

Un sens en plus

C’est affaire de goût mais piloter sans le son, c’est perturbant. A fortiori quand vous entendez votre machine à votre gauche alors que dans vos lunettes vous vous voyez en face. Mais il est vrai qu’en course, les hurlements des moteurs voisins peuvent annuler l’avantage que procure le micro. Je suis pourtant certain que l’usage du micro va se généraliser et qu’en installant un système qui filtre les sons ( si c’est possible ), l’avantage procuré par le son ne deviendra pas un inconvénient. La stéreo n’est pas primordiale non plus… Bien qu’on s’y habitue, voler avec juste l’image est peu naturel.

Cinq sens en plus

la photo de profil de Dimitri GalliBien que l’odorat, le toucher et le sens du goût ne soient pas super utiles en course ou en vol, la vue et l’ouïe de votre spotter / copilote peuvent être des atouts sfgbfconsidérables. Dimitri et Maxime ne me contrediront pas puisqu’ils volent ensemble depuis un bon moment. Au vu du classement de Maxime, on ne pourra pas dire que c’est inutile ! Je vous rappelle qu’il est qualifié pour Hawaï.

Reconnaissance commune du terrain, position et chrono durant la course, infos sur la position des autres pilotes… Savoir qui est devant, qui est derrière, qui a crashé… Ce sont des données vitales. Si vous avez suivi les lives sur le FB Fpv Passion , vous avez vu que j’ai interrogé Kent et Justice FPV à ce sujet et qu’ils sont loin d’être réfractaires à l’idée d’un copilote. 

Kent pense voler seul encore un moment, à moins de trouver le bon  » dude « . Il ne se voit pas voler avec quelqu’un qu’il ne connaît pas et on le comprend. Et Justice FPV est d’accord avec le fait que  » cela apporte un vrai plus « .

Osmose

edtrfgAvez vous vu un pilote de rallye piloter seul ? Ou sans entendre ce qui l’entoure ? Non. Qu’il s’agisse du micro ou du copilote, l’avenir verra surement un de ces deux atouts couronnés par un usage automatique. Cela prendra surement du temps mais notre discipline est encore jeune et ces deux facteurs supplémentaires devraient réduire le nombre de crashs. Comme je vous le disais, j’utilise le son dorénavant et c’est un véritable plus selon moi. Ceci dit, comme je le dis souvent, chacun est libre de voler comme il l’entend. Mais seul et dans le silence, je trouve ça moins bien.

D’ailleurs, si je trouve un jour le temps de faire de la compétition, j’embaucherai un copilote et je me servirai du son. Et je serai : Osmoz FPV. Bon, je sais qu’avec un casque je n’entendrai pas le copilote. Cruel dilemme !

Comme d’habitude, si j’ai dit des faussetés, insultez moi allègrement mais par mail svp. Sinon, aidez moi en me corrigeant, ce sera plus constructif.

5 commentaires Ajoutez les votres
  1. Le sens du toucher pourrai servir avec un copilote ou un système de localisation. Si le pilote arrive à droite sa fait vibrer la main droite et vice versa. Par contre en rallye ils ont des copilote mais pas en formule 1 qui est pourtant plus proche du fpv racing. On est à plusieurs sur le circuit. L’avenir c’est les rétroviseurs

  2. C’est quand je suis sur les simulateurques je me dit que le son est utile. Et c’est vrai que c’est peturbant quand tu repasses en vrai sans le son.
    C’est le genre de truc dont tu ne passes plus ensuite….

  3. Salut!
    Pour moi, je vole ds la très grosse majorité en proximity, seul et mes oreilles me servent :
    1/a repérer le multi par rapport à moi
    2/écouter l’environnement, savoir si qqu’un approche ou autre bizarrerie inattendue.

    J’ai essayer une fois avec une oreillette et je me suis senti encore plus isolé.

  4. Un spotter en course je pense que c’est un atout et va dans le sens de la loi, mais pas facile à mettre en oeuvre.
    Le son en course s’est un aide en plus, mais sinon en vole solo j’en vois pas grand intérêt et puis c’est chiant. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *