Tiny Whoop versus H8 Mini rocket Acro FPV Mod : Combat sur le lightrax !

Rappelez-vous de ceci : Drone configurator. Un outil pour estimer le temps de vol de votre future machine, combiner différents composants, faire le tour des hélices et des possibilités :

conso, temps de vol… Cliquez pour découvrir Drone Configurator

C’était déjà une belle initiative du, créateur de mondrone.net. Un blog de très bonne qualité, 100 % pur tutos et tests. Aujourd’hui, Gauthier innove à nouveau avec :

  • Un lighttrax polyvalent, adaptable à plusieurs types d’environnements
  • Un concurrent au Tiny Whoop, plus agile selon certains. Et qui dispose d’un mode Acro.

Si vous voulez vous amuser avec l’un ou l’autre de ces éléments, vous aurez accès au FPV à la maison. Et vous disposerez d’un Lightrax personnel. Classe !

couplé gagnant

Module trancepteur NRF24L01 + 2,4 GHz (2x4 broches) 150499-91
module Devo ici
l.php
module Taranis, ici

Avez-vous un sous sol ? Connaissez-vous un grand hangar sombre  ou une salle obscure dans lesquels vous prévoyez de voler ? Êtes-vous un club ou prévoyez-vous de développer une activité commerciale autour du fpv en salle ? Plus simplement, aimeriez-vous vous offrir un Lightrax ? Si oui, il ne vous manque plus qu’un H8 Eachine, une Devo sous Deviation et un NRF24L01, une radio Spektrum ou Orange ou enfin une Taranis et un module NRF24.

Afficher l'image d'origine

Double Combinaison

Etape 1 : le circuit

Gauthier maîtrise la technologie des Leds. Son credo : la rendre plus abordable. Je vous rappelle que le lightrax vu à Pourriere vaut la coquette somme de 30 000 Euros. Or, tout le monde veut profiter de cette expérience de vol de nuit. Il y a un marché pour les circuits composés de Leds, c’est certain. D’autant plus que celle technologie ne s’arrête pas au FPV.

Gauthier à donc décidé de baisser les coûts en combinant les éléments. Il a par exemple inclus des panneaux d’affichage programmables dans son circuit. Un travail sur le codage basé sur l’open source lui a permis d’arriver au résultat que vous voyez sur la vidéo. Les motifs de certaines parties du circuit sont sélectionnables par l’utilisateur.

Ne manquait plus que quelques éléments de taille réduite dont il a le secret et tout était réuni pour équiper une course fpv qu’un petit endroit dédié au mini lightrax.

Ne parlons pas encore de tarif mais nous sommes largement sous les prix d’un lightrax comme celui de Pourriere. Mais sur une petite version de cette piste lumineuse, il fallait

Un pti quad, taille nihoop : Etape 2

Gauthier a modifié un H8 Eachine et lui a ajouté le FPV. Ainisi que :

  • une lipo 1S 260mah
  • 1 caméra + émetteur vidéo 5.8 Ghz FX797T (angle 120°, 25 mw, 40 canaux raceband)
  • 1 mousse de fixation pour la caméra
  • 1 protection d’antenne
  • 1 autocollant « carénage »

Et hop, une machine de classe niwhoop était parée pour affronter le mini LightTrax. Dans le sous-sol de la maison !

srtL’avantage principal du H8 mini Rocket fpv, c’est son mode acro. Vous n’êtes pas obligé de l’installer mais ce serait se priver de son principal atout. Vous trouverez le firmware permettant de passer le H8 en acro ici. Voici le tuto pour modifier le H8, inclus dans le pack mondrone.net.

Pour le firmware, il faut utiliser le lien plus haut et un ST Link. Afin d’injecter le nouveau programme dans le H8.

MAIS

Qu’il s’agisse du Tiny ou du H8, est-ce bien nécessaire ? Ces machines ne sont pas des racers et les sessions de freestyle seront assez limitées avec des moteurs brushed. Si vous voulez vraiment voler à l’envers, envisagez la version 3D du H8.

L’autre atout du H8 modifié, c’est sa puissance. Contre le Tiny Whoop fpv gagnera t-il

Le combat des minis ?

  • eachine-h8-01-350x262Dans le coin gauche, du haut de ses 24 g le Tiny Whoop et ses hélices carénées. C’est le favori du public.
  • Dans le coin  opposé, le mini H8 FPV et son mode acro, sa compatibilité Taranis via le NRF24. Il pèse 28 g. C’est le challenger.

Quelle machine est la plus agréable à piloter ? La plus nerveuse ? Le Mini Rocket part avec un avantage car il est son terrain bien que sur un mini Lightrax, le mode stabilisé soit quasi obligatoire. En extérieur en revanche, il sera possible de voler en acro. Et ça, c’est bon ! Le Blade modifié peut-il en dire autant ? Oui.

Sans titre

Rounds

  1.  Premier round : Au niveau du tarif, c’est quasiment un match nul. Léger avantage pour le H8 qui n’a pas besoin d’upgrade moteurs.
  2. Second round, le Tiny Whoop pèse 2 grammes de moins, il attaque et envoie un Jab dans la face du RocketSans titre
  3. Ce dernier se défend avec son mode acro, il esquive et contre attaque !
  4. Le Tiny encaisse mais il se crashe, son antenne a pris un choc :

Elle est tordue !

Afficher l'image d'origineMais il repart ! Les juges veulent interrompre le combat, la cloche sonne à tout va mais les machines ne retournent pas dans leurs coins ! Le Tiny fonce sur le Rocket et le déstabilise ! Il tente de repasser en mode stabilisé mais il est trop tard ! Il est au sol. Sa protection imprimée en 3D a cependant rempli son rôle et il redécolle ! Toujours vaillant, le Tiny utilise son atout : ses hélices et leur carénage. Elles lui permettent de passer sous le rocket et de le soulever carrément ! En vain car le Rocket se renverse et se repositionne, prêt à en découdre.

PUGILAT !!

Afficher l'image d'origineLes bouts d’hélices volent ! Des morceaux de PLA commencent à s’amonceler au sol mais aucune machine ne Afficher l'image d'originesemble abandonner. Le Tiny avait prévu une 300 mAh et le Rocket porte une 260 mAh. Il est légèrement plus puissant et les mouvements du petit Blade modifié commencent à ralentir. Il vole toujours mais il fatigue.

Les Leds du Rocket commencent à clignoter, lui aussi est au bout de son autonomie. Et il le sait.

Les deux petits quads sont épuisés, leurs hélices sont entaillées, leurs carénage rayé… Elles s’éloignent l’une de l’autre et se toisent dans un stationnaire commun. Puis décident de se poser, il était temps.

Combat stérile, il faudra faire une course pour les départager.

Rassurez-vous, c’est prévu. N’ayant volé avec aucune de ces deux machines, je peux simplement vous dire que le mini rocket a l’avantage d’avoir besoin de peu de modifications. En outre, j’ajouterai que :

  • sur le rocket la caméra est mieux placée, on ne voit pas les hélices à l’image
  • Il est un peu plus puissant
  • Le tiny a des hélices carénées et elles sont très bien protégées. Et j’adore qu’ils aient utilisé un carénage.
  • Il est compatible DSM et ne nécessite pas de modification du firmware

 

7 commentaires Ajoutez les votres
  1. Bonjour,

    – Vous conseillez le Eachine H8 mini, le H8S 3D ou le H8 3D pour faire un peu de vol outdoor et un peu plus d’autonomie ?

    – Le firmware est il flashable sur le H8S ou le H8 3D ?

    MErci

    1. Les firmwares sontt flashables MAIS je ne pense pas qu’il y ait un port USB. Il faudrait un ftdi s’il y en a pas. Et pour l’outdoor pas de soucis tant que le vent est calme

      1. apparement il faut utiliser le ST link. je vais me renseigner, je ne connais pas. Mais je ne sais pas si le firmware est valable pour le H8 3D.

        Sinon tu me conseillerai laquelle des 3 machines pour un débutant avec un peu d’outdoor (H8 mini, H8 3d, H8S) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *