La danse de l’air : l’hybride est arrivé !

 Parrot nous a gentiment fait parvenir un Swing. Une belle machine pour s’initier au vol à vue. A la croisée des chemins entre le multirotor brushed et l’aile volante, la Swing est une machine facile à prendre en main, destinée au grand public. Contrôlée via un smartphone seulement ou en combinaison avec le Flypad qui est fourni dans le kit que nous avons reçu. Utiliser ce dernier est préférable bien qu’il soit possible de faire voler la Swing uniquement avec le téléphone. Le Flypad est compatible avec le Mambo, puisqu’il fonctionne en bluetooth.

Les fonctions de décollages et atterrissages automatiques rendent cette aile / multirotor facile d’accès quelque soit votre niveau de pilotage. Le basculement possible entre les modes multi et aile est une sécurité supplémentaire car en cas de perte de contrôle, il suffira de basculer en mode multi est le Swing restera en stationnaire. Le temps de récupérer d’un moment de panique ! Les inter sont des boutons parfaitement similares à ceux d’un joystick. Ce qui sera familier à tous les joueurs de jeux video. C’est bien sur une démarche volontaire et assez bien vue de la part du constructeur français.

EPO, disposition moteurs

euk 20161001_111345Cette matière bien connue des aéromodelistes est celle dont est fait le Swing. Légère et robuste, elle résistera aux crashs dans une certaine mesure. La vitesse max de 30 km / h en mode voilure fixe limite les risques de dégâts. Une nervure plastisfiée renforce l’EPO.

On ne trouve ni aileron, ni dérive, ni flapperons sur la Swing. La disposition particulière des moteurs permet de remplacer tous ces systèmes. Ils sont en effet dirigés vers le centre des entraxes et le souffle de l’air ainsi que la gestion de la vitesse de rotation servent à diriger la machine noire, mi quadrirotor, mi aile FPV.

Le look bionique de l’hybride

En ce qui me concerne le coté Star Wars ne m’a pas sauté aux yeux alors que l’aspect insectoïde du futur m’a séduit. Tout le monde compare la Swing au X wing… Pourquoi pas ? Mais à ce moment là tout ce qui a une forme de X est un X Wing…  L’alternance de noir et de blanc est harmonieuse, le design est travaillé. Nous sommes en face d’un objet savamment étudié pour plaire à tous les ages. Un jouet du futur ? C’est un peu plus que ça tout de même ! On trouve des dispositifs électroniques avancés dont un sonar à ultrason qui sert aux décollage et atterrissages autos.

20161001_110916
le sonar

Et en vol ?

Je ne vais pas tout vous dévoiler en une seule fois ! J’ai reçu le Swing hier et je vais l’essayer ce week end. J’ai voulu marquer le coup en sortant de ma torpeur de fin de semaine et en vous faisant découvrir cette machine qui devrait participer à l’essor du vol en immersion. C’est d’ailleurs là son principal intérêt à mes yeux. Mais pas le seul. Son prix de 139 euros avec la radio est à la portée de bien des bourses et sa prise en main aisée attirera les pilotes en herbe. Vous le trouverez ici. Test en vol du Swing très bientôt ! 

parrot-swing-vue-de-face-mini-drone 20161001_111426 20161001_111418 2nd-line-band-doodle 20161001_110932

2 commentaires Ajoutez les votres

Répondre à Matton vincent Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *