L’avenir de la prise de vue aérienne : le ciel en plus

Si vous êtes réalisateur et que vous désirez filmer votre sujet différemment ou que votre budget ne vous permet pas la location d’un UAV hors de prix ou si vous voulez une prise de vue aérienne ultra sportive, vous êtes au bon endroit. De même, si vous désirez mettre un site commercial ou naturel en valeur avec des figures acrobatiques et en lui conférant une aura dynamique, c’est ici qu’il faut être pour trouver les bonnes cmpétences.

Régulièrement, nous sommes contactés par des productions. Nous sommes en relation avec une bonne partie des pilotes pro de France ainsi qu’avec des pilotes de FPV Racing qui peuvent apporter leurs talent à une production visuelle. 

Je vous parle ainsi mais nous n’avons rien d’autre à gagner qu’aider à renforcer la mutation qui a actuellement lieu : le développement du vol en immersion dans le milieu pro. Un véritable vivier de modélistes et de pilotes, capables de faire voler mais aussi d’entretenir les machines est désormais installé dans le milieu pro.

Le ciel en plus

Et alors cela ouvre des possibilités telles que celles ci :  

Avec un racer et une gimball, on peut filmer au plus près ( en prenant un maximum de précautions ) et obtenir des plans comparables à ceux d’une voiture poursuite. Mais avec un gros plus : le ciel ! 

- Looking for a 'Quadcopter'? Get your first quadcopter today. TOP Rated…:

Le simple ajout d’une gimball maison, d’un modèle de série ou d’un montage de servos sur deux ou trois axes permet d’obtenir une image très stable sans recours à la stabilisation numérique si gourmande en ressources informatiques. 

Moka voyager 7 pouces

 C’est précisément ce qu’a fait l’auteur de la vidéo ci dessus ( Jim Boomer ). Il s’agit d’une vitrine destinée à montrer les résultats obtenus avec une nacelle et un racer. Le passage sur le pont est particulièrement parlant car il serait difficile de voler si vite avec un UAV. Si vous observez l’ombre de la machine, vous y verrez la gimball. En associant un multirotor sportif et une stabilisation par nacelle, on obtient de la vitesse, de la maniabilité et des plans stables dans presque tous les sens. Avec un UAV de 10 kg, impossible de se passer des modes de vol stabilisés ou de voler à l’envers. Quoique, c’est parfaitement faisable techniquement. Mais est ce pertinent de faire de l’acrobatie avec une caméra à 2000 Euros ? C’est une autre histoire. 

les ailes volantes

 

Elles permettent aussi le vol en immersion et leur capacité d’emport permet d’imaginer des solutions pour y monter des caméras. La nouvelle aile de Parrot, la Disco, est un bon exemple de ce qu’on peut faire en termes de prise de vue aérienne. Les Brothers Drone, comme tant d’autres pilotes, ont les compétences légales et professionnelles pour filmer avec une aile de leur propre conception qui permet le vol lent ( 30 km / h ) ou rapide ( 200 km / h ). La vidéo de MON île, ci dessous, a été réalisée avec une aile.

Les limites techniques

Blackmagic

Bien sur, un UAV capable d’emporter une caméra professionnelle ne se compare pas à un racer avec une Gopro Session. De plus, chaque machine a son usage. Mais il existe des modèles de caméras comme les Blackmagic qui pourraient s’adapter sur un multi de taille relativement modeste et avec des possibilités communes aux UAV et aux racers. Un quad de 60 cm de diagonale pourrait soulever une Blackmagic mais j’avoue que je n’ai pas trouvé le poids de cette dernière. 

Studiosport, un magasin en ligne spécialisé dans les caméras d’action propose ce modèle et a depuis quelques mois orienté une partie de son catalogue vers les UAV et le FPV Racing. 

La Gopro Session 5 permet d’obtenir une très bonne qualité d’image que l’on voit souvent sur le petit écran. Elle offre en outre une stabilisation logicielle. 

L’avenir au présent

En attendant qu’une symbiose parfaite s’opère et que Nikon ou un autre géant ne sorte une caméra volante plutôt qu’un duo caméra / drone, il existe déjà des appareils tels que le DJI Mavic. Mais il faudra aller plus loin et concevoir une droméra. Qui allie légèreté, transmission sans latence, GPS et autopilote ainsi qu’une motorisation permettant de filmer de façon créative. 

D’ici là, contactez-nous si vous désirez que nous vous orientions vers des entreprises compétentes capables de fournir une solution clé en mains. Mais qui sauront également aller plus loin avec des pilotes de FPV Racing qui seront une option supplémentaire. En complément d’un Phantom ou d’un Inspire, un racer pourra apporter une véritable valeur ajoutée à votre production visuelle. 

Peut-être aurez-vous l’audace de produire le premier court métrage dont un drone serait le héros ! 

Voici deux vidéos tournées par des pilotes français pour illustrer nos propos. Voyez aussi la vidéo commandée par Carrefour

cliquez pour en savoir plus

Brothers Drone, Corsica

 Luna Parc Cap D’agde

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *