L’éclair de génie : ZEUS ULTRA / ZEUS ULTRA MINI, des racers taillés pour la course

Nom de Zeus ! Comment peut on arriver à un poids si contenu avec des bras en 5 mm ?

Voici une nouvelle frame orientée race / compétition, qui vient pointer le bout de sa top plate. Il s’agit d’un pur racer au format 5 pouces, à bras amovibles de 5 mm d’épaisseur pesant à peine 55 grammes ! Et si je vous dis que cette frame est ( presque ) made in France puisqu’elle est conçue chez nous ? Alors ça vaut le coup qu’on s’y attarde quelques instants, d’autant plus que le tarif proposé est tout à fait correct.

La french touch

Le concepteur du Zeus Ultra est un pilotes charentais. Et pas n’importe lequel : c’est Optimus. Il a une solide expérience dans le milieu de Fpv Racing, que ce soit en tant que compétiteur ou que concepteur, il n’en est pas à son coup d’essai dans le domaine.

Le châssis est conçu dans les ateliers de notre célèbre pilote du sud ouest et sa fabrication est assurée, pour le moment un peu plus loin. Le carbone reste tout de même de bonne facture, il provient du constructeur Armattan Production.

Optimus, pilote du championnat de France, possède une solide expérience, ce racer répond à deux impératifs:

  1. le poids et
  2. la maintenance rapide ( et donc la durabilité )

Ne pas confondre

Optimus l’humain avec Optimus le châssis, un nano racer de 96 mm conçu par Vincent B que l’on salue au passage. Un article lui a d’ailleurs déjà été dédié.

Un prix abordable

Le carbone utilisé et la fabrication ne sont certes pas français, du moins pour le moment, mais la conception du Zeus ULTRA est bien 100% charentaise. Quand à la partie distribution, elle est prévue dans l’hexagone avec l’enseigne Fpv4Drone qui démarre les premières pré-commandes à un tarif inférieur à 60€, ce qui est tout à fait correct.

Pour les plus patients d’entre nous, l’ensemble des éléments est également présent dans la base du site Armattan Production.

Un X Streched au design particulier

X allongé

La signature du ZEUS, c’est son format en X allongé, dit « strech » avec une particularité; une asymétrie au niveau de l’écartements des bras à l’avant par rapport à celui des bras à l’arrière

On retrouve donc cette forme particulière en stretch avec écart moteur supérieur à l’avant par rapport à l’arrière qui permet, selon le concepteur, de meilleurs appuis en course. Question de goût. Mais tout se règle via l’interface de la carte de vol etpour l’avoir vu voler plusieurs fois, il marche fort. Très fort même.

Avec une partie avant légèrement élargie, le ZEUS ferait un excellent nageur olympique, à  l’image de notre champion Alain BERNARD et son envergure d’un autre monde.

55 grammes

Un racer 5 pouces, c’est en général plus de 100 grammes surtout si les bras sont amovibles. Ici, on arrive à un poids très très bas, jugez plutôt :

  • Poids des éléments en carbone: 48 grammes
  • Poids total avec visserie et entretoises alu : 55 grammes.

S’il n’est pas le plus massif, le ZEUS ULTRA a encore de la matière. Bien répartie, avec une Middle plate de maintien et une top plate en carbone de 1.5 mm. Certes, on a connu plus épais car on est le plus souvent autour des 2 mm pour ce type d’éléments. Quant aux bras, ils ne font que 8 mm de large afin de favoriser l’aérodynamisme et le poids. Ils font néanmoins 5 mm d’épaisseur et tiendront au fil des entraînements.

 

 

Une maintenance rapide et peu coûteuse

En cas de coup dur, réparer le ZEUS ULTRA ne devrait pas vous coûter… un bras ^^ !  D’autant que ceux ci sont proposés en spare / pièce détachée à moindre coût ( moins de 8€ ). Le système de fixation directement pris sur la visserie de l’entretoise permet d’éviter à la middle plate de se déformer au fil des chocs.

Deux vis M3 à enlever après avoir desserrer légèrement les autres vis voisines et vous voilà prêt à remplacer la pièce de carbone qui fait office de bras.

Ces derniers font d’ailleurs office de fusibles en cas de choc. C’est  bien moins coûteux ainsi et surtout beaucoup plus rapide à changer.

 

Les dessous de la bête…

 

Runcam mini swift ready

Le châssis accueille une caméra de type HS1177 sans soucis. Elle sera par ailleurs mieux protégée que sur un SCX-200 par exemple. Prévoir tout de même quelques optiques en spare, on ne sait jamais. Une gate ou un poteau mal abordé à vitesse rapide pourront toujours faire des dégâts.

 

Pour plus de sécurité, il est préférable d’opter pour les formats de caméra récents, plus compacts qui ne rognent pas sur la qualité d’image. En attendant la dernière Runcam micro Swift, voici un montage avec la Mini Swift qui assure une intégration exempte de tout reproche en terme de protection.

Design LOW PROFILE

Avec un châssis compact et des bras étroits mais épais, autant dire que la place est comptée. Peut être pas autant que sur un format typé tourelle comme sur l’excellent Carbonite FRX V2, un 185 mm à  bras amovibles 4 mm et d’un poids à peine inférieur à 80 grammes.

Ici, on est encore dans une forme allongée, certes réduite à sa plus simple expression et qui n’est pas sans rappeler le Zigogne RS200, un autre racer franco français d’un format assez proche avec une structure alu en guise de top plate.

Carbonite 185, RS200, SCX , ces 2 derniers sont des low profile.

Vu la taille des entretoises du ZEUS ULTRA pas de doutes, on est également sur un design low profile mais qui reste évolutif. Des entretoises de 35 mm et plus seront tout à fait compatibles pour ceux qui voudraient l’équiper avec une FC, une PDB et un ESC 4 en 1 en sandwich. Le concepteur l’a cependant pensé avec une carte de vol / PDB  comme la récente BF3 ou encore la toute dernière DYS F4 que l’on pourra associer avec un ESC 4 en 1. Dans ce dernier cas, autant utiliser une FC « basique » mais performante comme la F4 FLIP 32 REVO. Elle se passera de PDB facilement.

Pour les plus audacieux, il y a bien entendu la possibilité d’opter pour les nouvelles cartes de vol intégrant également un kit d’esc 4 en 1. Certains modèles proposent depuis quelques temps le VTX et le RX, mais personnellement, j’estime qu’il y a une limite au « tout intégré ». Surtout si l’on regarde ce que peut subir un racer au fil des vols.

Un design résolument « low pro »

Conclusion et autopromo

Ce châssis semble prometteur. Espérons que les bras tiennent plusieurs crashs mais  pour le moment, RAS.Il a subi pas mal de secousses bien sportives et rien n’a bougé. Au pire un bras, ça se remplace vite. C’est l’avantages de ce type de construction amovible.

Un autre atout apporté par le détachable :  moins de vibrations vers la carte de vol. C’est tout bon. Les freestylers préféreront certainement conserver leur tank renforcé mais il y a pourtant de belles choses à faire avec une machine plus légère et pas forcément qu’en race.

Nous suivrons suivre de près ce ZEUS Ultra. Nul doute qu’il prendra ses marques au sein des autres châssis de la production française.

A très bientôt donc pour un essai vidéo sur la chaîne de votre narrateur du jour:  MomoRacer.

Bientôt une review vidéo complet du ZEUS ULTRA avec un article dédié, exclusivement sur FPV PASSION.

Liens utiles / contact :

Ci dessus, Optimus et moi à la race indoor de Toulouse en fin d’année dernière. On a remis ça pour la course de Rennes en début d’année 2017. Le calendrier des courses en intérieur s’est bien étoffé pendant l’hiver.

J’en profite pour vous présenter le petit 3 pouces crée par Opti, qu’il a utilisé pour la course inddoor de Toulouse en décembre 2016, ainsi que celle de Rennes en mars 2017.

 

 

Un nouveau modèle plus affuté  a été lancé en juin 2017; le ZEUS ULTRA MINI, qui reprend les caractéristiques de son grand frère, le Zeus Ultra 5 pouces, présenté ici.

Il reprend le concept du « grand », à savoir:

  • châssis allongé (plus proche du low profile que de la tourelle)
  • bras amovibles  (2mm sur notre version de présentation, existe également en 3mm)
  • x allongé asymétriques (propre au concept du Zeus)

Alors l’ensemble est assez léger, surtout pour du strech avec bras amoviles (2 bonnes raisons de faire grimper le poid sur la balance) car l’ensemble est très affûté, particulièrement dans cette version 2mm.

Notre version pèse 26.73g, on peut optimiser un peu (Optimus l’a fait lui ^^) via de la visserie spécifique, mais vous avez une idée du poids réel avec de la visserie « standard ».

Colonnes alu m3 orange.

 

Une lame avec ces bras 2mm.

 

La bottom plate permet de fixer un support micro swift.

 

2 colonnes à l’arrière ce coup-ci.

 

Les bras amovibles sont fixés à la bottom plate via 2 vis m3.

 

La forme atypique du Zeus, le 3 pouces ultra ne déroge pas à la règle.

 

Moins de 27g en strech avec bras amovibles, c’est dans la (très) bonne moyenne, si on fait exception des frames 3 pouces super lights (moins de 20g)

Boris de la team rochelaise à ouvert le bal avec ses 2 builds en rcx1304 4000kv alimentés en 4s.

On a tous été surpris, nos machine pesaient encore plus de 130g à ce moment là, et on eu du mal à le suivre à travers les sous-bois compacts, il a marqué le virage pris par l’équipe vers le 3 pouces ultra light, à partir de décembre 2018.

Petite vidéo de l’une des première sorties du ZEUS ULTRA MINI de Boris en novembre 2017, aux côtés de mon puissant 128 en 1407RS, dont l’autonomie était divisée par 2, au bas mot, face au light de Boris.

Encore une vidéo, avec un de nos entraînements en février 2018, où l’on a pu comparer les différents types de 3 pouces, du très puissant en 1407RS à l’ultra light en 1106, en passant par le ZEUS ULTRA MINI en 1304, vous aurez toutes les infos techniques dans le descriptif de la vidéo.

On retiendra que l’ultra light en 1106 3s se démarque avec d’excellentes performances et un bon rendement, une petite surprise.

Le ZEUS ULTRA MINI est un mini racer très performant, il est léger et rapide, mais les bras 2mm sont relativement fragiles, Boris a du changé ses 6 bras de spare en une dizaine de sorties, les modèles 3mm, plus lourds certes, sont bien plus résistants.

Quant à la caméra, celle-ci reste assez exposée, si on opte pour un format de type Runcam Micro Swift, mais il y a moins de problème si on passe sur du format type Runcam nano ou Caddx EO2.

Si Opti a montré la voie, j’ai voulu personnellement lancé ma propre machine ultra light, un 3 pouces, le MR139 KAIDJU, que vous retrouverez prochainement en détail sur fpvpassion, en attendant, vous pouvez le découvrir sur cette vidéo.

C’est une excellente machine, qui améliore certains points du Zeus Ultra Mini, mais si vous aimez le design asymétriques, alors ce dernier est fait pour vous, dans le cas contraire, si vous cherchez un stretch léger, compatible HD, comme la Runcam Split Mini V2 ou encore la Caddx Turtle V2, alors le KAIDJU est fait pour vous.

Dans tous les cas, ce sont d’excellentes petites machines qui vous procureront du fun à coup sûre.

Je vous laisse avec ces illustrations réalisées par Fred, le rédacteur en chef et artiste à ces heures 😉

Momo Racer

 

 

 

 

6 commentaires Ajoutez les votres
  1. Voilà un engin de foudre de dieu qui va faire des étincelles 🙂
    La créativité française n’est pas morte et cela change des produits convenus mis sur le marché asiatique jours après jours 🙂

  2. *réagi 3 semaines après*
    Bon article Momo !
    Un passage en particulier m’a fait rire : celui où tu parles des Freestylers et de leurs tanks ^^ t’as raison, et moi je préfère garder mon « tank » qui soit dit en passant ne pèse que 349g avec un châssis unibody 4mm et des moteurs Steele à plus de 30g l’unité… y’a pas à rougir !
    Si tu me dis que je peux avoir la même solidité, la même protection pour tous les éléments, que je n’ai pas besoin d’une pince brucelle pour serrer les écrous de la FC prise en sandwich entre le VTX, la PDB et un moteur (xD), le tout avec 30g de moins je prends !

  3. merci les gars pour les commentaires, et oui en France, on a encore des (bonnes) idées 🙂
    Adrien: ça reste raisonnable comme poids ton quad freestyle.
    J’admet qu’en race les mêmes impératifs sont légèrement différents, il faut de réactivité, de la légèreté, et si on peut changer les bras rapidement, et si possible, à moindre coût, c’est parfait.
    En freestyle, c’est moins utile, du moins, pas indispensable pour faire des vols fluides avec des belles accélérations verticales, et laisser ensuite faire un peu l’inertie …
    Enfin, pour revenir au poids; pas de miracle, si c’est plus léger, c’est qu’il y a moins de matière, mais le ZEUS ULTRA est quand même plutôt bien conçu, avec des bras peu large, mais épais, on gagne en poids et en aérodynamisme.
    On verra avec un peu plus de recul, mais il fait partie de ces racers lights tout en permettant le changement de bras rapidement, et à moins coût.
    Perso, mon racer est un 185 en X, à bras amovibles 4mm, assez larges, et il est à moins de 305g, je suis un peu entre les 2 mondes ^^

  4. Si je repasse en 3mm je perds 20g, et si je mets des 2206 qui pèsent en moyenne 28g je perds encore 12g ce qui me fait un quad Freestyle à 317g sans rogner de partout sur le châssis.
    Au début ce même quad pesait 290g, mais au fur et à mesure des évolutions (ESC, cam FPV, châssis, moteurs, etc…) il a pris un peu de poids ^^

Répondre à ONCLEFLY Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *