Lipos : un test longue durée en 5 minutes !

On retrouve enfin Christophe et ses bonnes idées. Voici un test qui lui a demandé plusieurs mois, résumé en quelques lignes :

Il y a quelques mois, je me suis dit : Et si on faisait un test sur les lipos ? Mais pas un test comme on a tous pu le voir, du genre :  » celle la a plus de C, celle ci a plus de patate « , etc… Plutôt un test qui est à mon sens aussi important, voire plus : celui de la longévité. Quelques coups de fils plus tard et quelques jours d’attente, me voila en possession des protagonistes c’est à dire les lipos neuves. Il restait à commencer le travail : voler et observer le comportement les lipos sur la durée, afin de voir lesquelles vieillissent le mieux. Comment ? Le plus simplement du monde, en les utilisant sur une cinquantaine de cycles. Pas de tests de décharge sur un banc de test, pas de chiffres ni de schémas. Que du ressenti et de l’observation.

Une méthode simple :

Mon protocole est le suivant : un chargeur Sky RC Q200 qui propose une mesure de la résistance interne. J’avoue qu’après avoir commencé les tests que la précision de la résistance est loin d’être au top. Donc j’ai fait trois mesures et j’ai gardé la moyenne.

Un autre problème est survenu alors : celui du tableau Excel. J’en connais qui rigolent déjà mais ce logiciel et moi, nous ne sommes pas copains. J’ai donc demandé à mon chef ( vous savez, le petit grincheux brun :p ) qui m’a répondu :

Surtout ne t’inquiète pas, je m’en occupe !

Du coup, je me suis retrouvé à utiliser la bonne vieille méthode du papier, de la règle et de la calculatrice. Comme quoi ça du bon de travailler à FPV-Passion, lol.

Quelques lignes et tableaux plus tard, me voici en possession des résultats qui m’ont permis de suivre l’évolution de mes lipos au fil des sessions.

Des nominées :

  • Tattu shield 75C 1550
  • Tattu R-line 95C 1550
  • Vcanz 75C 1550
  • Dinogy Ultra 2.0 80C 1500
  • EPS 75C 1600

Pas de lipos martyres !

Il va de soi qu’elles n’ont pas été martyrisées, il était logique de ne pas les pousser dans leurs retranchements afin de mieux observer leur comportement dans le temps ( et de pas les tuer en plein test surtout ). Je ne vous parlerai pas de mon ressenti sur quelle est la meilleure ou la plus puissante pour moi, là n’est pas la question. Mais on entend souvent dire « Prends pas telle marque ou telle marque, elles ne tiennent pas longtemps « . Voila ce que je voulais vérifier avec ce test : y a t’il une grande différence de durée de vie entre les différentes lipos que l’on peut trouver sur le marché français ?

Je me suis donc attelé à cette tache qui, mine de rien, a demandé pas mal de temps et d’énergie. Et surtout un minimum de concentration afin, comme je vous le disais plus haut, d’utiliser les lipos en volant comme on le fait tous. Excepté une limite de tension un peu haute que je me suis imposé ( atterrissage à 14,9 V dans l’osd ) soit environ un peu moins de deux minutes de vol sur le circuit auquel j’ai accès.

Les premiers résultats

Branchement sur le Q200 et premières mesures prises : je m’aperçois vite que la précision est aléatoire ). Malgré les diverses marques, il n’y a que peu d’écarts de résistance interne entre toutes les lipos de ce test, hormis la R-line ( qui est la plus basse ) et la Dinogy qui sont proches. J’ai noté tout ça et je suis parti voler en m’efforçant de rester dans les limite que je m’étais fixé. Dès que mon OSD m’indiquait 14,9 volts, je me disais qu’il fallait atterrir.

Et donc, me direz vous, ça donne quoi ce test ? Au delà des chiffres, j’avoue avoir été surpris. On s’entend souvent dire de ne pas prendre pas telle marque car elle ne tient pas le coup. Et bien celle qui a le moins bien vécu est la Tattu Shield, qui est la même que les Tattu 75C normales avec une protection plastifiée en plus. Après 30 cycles environ et sans avoir été spécialement tendre avec les gaz, elle a mal résisté par rapport aux autres marques. Sachez quand même qu’elle a désormais 80 cycles à ce jour et que je vole encore avec toutes les autres batteries testées, la Shield y compris.

Les conclusions

Si on prend soins de ses lipos, on peut aller loin avec. Je vous avouerai que pour moi, excepté la Tattu Shield, ce sont toutes des bonnes lipos. Mais si je devais n’en garder qu’une, ça serait la Dinogy. C’est aussi la seul graphène du test et nous savons que ce dérivé du carbone augmente considérablement la durée de vie. En guise de conclusion définitive, je dirais que la VCanz, la EPS et la R Line ont bien vieilli.


Précisions du petit grincheux : Pourquoi le graphène augmente t’il la durée de vie des lipos ?

C’est sur l’anode et la cathode qu’une très fine couche de graphène a été ajoutée. La chimie de la batterie ne change pas en dehors de ça. Mais les lipos qui n’ont pas subi ce traitement particulier se voient vieillir plus vite à cause de la fatigue du métal. A chaque décharge / charge, il y a dilatation / contraction des anodes et cathodes. Cela provoque une résistance qui s’accroit en même temps que le métal fatigue.

Le cas EPS

Les batteries EPS sont particulières et sont étudiées pour que la résistance interne chute durant le vol. Avant et après, elle peut sembler plus élevée que les autres marques. Il ne faut pas se fier aux mesures prises sur un chargeur mais plutôt observer le comportement durant la décharge, ce que Christophe n’a pas pu faire lors de ce test.

Signé : Le petit grincheux


Un grand merci aussi aux boutiques qui m’ont aidé sur ce test, je les nomme dans le désordre :  Laurent, FPV4Drone. Paul, Studiosport. Benoit, Drone FPV RACER. et Laurent, HRC-LIPO. Merci à vous les gars !

Merci Christophe ! Du bon boulot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *