Le retour des bipales : Test des 5050 Azure Power V2, preview des 5075 emax

Les bipales font un retour en force, semble t’il. Des premières 5038 Racekraft aux 5050 puis aux 5152 Gemfan nous voici déjà aux 5075. Durant la semaine dernière, j’ai testé quelques petites choses avec Nola FPV, un de nos rédacteurs. Notamment des hélices bipales 5050 Azure Props. Nous les avons essayées sur trois configurations assez différentes et qui représentent bien les setup les plus courants qu’on croise sur les terrains. J’avoue avoir été étonné par ces bipales, plutôt furieuses. Leur forme, leur pas extrême et leur look si particulier m’ont interpellé et il fut instructif de les essayer.

À ce propos, comment choisir ses hélices ? Faut-il uniquement regarder la taille et le pas ? Ou d’autres facteurs comme le poids ( l’inertie ), la surface de pale et la forme sont ils à prendre

en considération ? Il est temps de faire un point rapide tout en essayant ces Azure Props bipales 5050.

La théorie et la pratique

Voici les facteurs important lors du choix d’une hélice :

  1. Le nombre de pales et le pas : les performances à bas et haut régime
  2. Le poids de l’hélice : son impact sur l’inertie
  3. La forme : classique, bluntnose ou bullnose : le rendement
Classiques
Bull Nose
Blunt Nose

Rappel

  • Plus le pas d’une hélice est faible, plus il est efficace à bas régime. Plus le pas est fort, meilleure est l’hélice à grande vitesse. D’où l’intérêt des systèmes à pas variable.
  • Pour obtenir l’équivalence entre une bipale et une tripale, à pas égal : on divise la longueur par 0.9. Une 5045 bipale équivaut à une 4045 tripale. Or sur nos racers, nous ajoutons une pale mais nous raccourcissons pas la longueur. La puissance d’une tripale est donc bien plus importante. Il était logique d’enlever une pâle mais d’augmenter le pas pour obtenir une bipale équivalente à une tripale.

Ce qui nous intéresse en tant que pilote de FPV Racing ou de Freestyle, c’est la puissance et la consommation. Et surtout le rapport entre les deux : le rendement. Il existe des hélices très efficaces mais qui consomment beaucoup alors que d’autres ont des performances similaires mais consomment moins. Ce rendement est lié au couple du moteur, au poids de l’hélice, à sa forme etc… Il faut malgré tout savoir qu’une bipale est toujours meilleure qu’une tripale au niveau du rendement.

Un gros pas pour l’homme…

Pour obtenir à la fois la puissance des tripales et le rendement des bipales, il suffit de choisir des bipales avec un pas très important, si possible un peu plus longues comme les 5152 Gemfan :

5152 Gemfan. Méchantes !

52 de pas, c’est beaucoup. Même si on trouve plus encore comme les Avan 5075 Emax. Ces dernières ont cependant une surface de pale importante et cela fait une différence suppsupplémenta. En effet, une hélice fine avec un énorme pas peut se comparer avec une hélice avec un pas plus faible mais une surface de pale plus importante. Mais il existe des tripales 5152 ou ses 5061 Iflight qui proposent un gros pas ou une surface de pale importante. Elles engendrent cependant une consommation énorme qui mettra vos lipos à genoux.

Pourquoi remplacer nos tripales par des bipales avec un plus gros pas ?

Car si votre but est la vitesse, les bipales sont préférables. Et si la consommation est ce qui vous importe le plus, c’est encore les bipales qui offrent le meilleur résultat. En revanche pour plus de puissance à bas régime, les tripales sont un cran au dessus. Ce sont des données généralistes et il n’y pas de vérité absolue mais ces tendances se vérifient globalement.

Mais plus votre moteur est puissant, plus il faudra augmenter le pas ( selon le poids de votre machine ). Sans quoi vous aurez soit la sensation de patiner, soit vous n’exploiterez pas votre moteur à fond. Les Azur 5050 me semblent pas mal pour des moteurs assez gros ( 2204 minimum, j’ai essayé ). Mais des F40 ou des 2306 feront l’affaire, vous le verrez plus bas.

Témoignages :

Nola : Les Azur bipales 5050 sur un RS 200, 4S et F40 T Motor

Depuis quelques temps, je vois tourner ici ou là des quads avec des bipales et je vois aussi que les constructeurs en sortent. En parcourant mes shops favoris, je tombe sur des hélices que j’avais déjà essayées en tripales et qui m’avait fait une bonne impression : les Azure Power. Je me laisse donc tenté par les 5050 x 2 malgré une sensation de retour en arrière ( je me souviens des jours ou régnaient les bipales ).

premières impressions

Ce que j’aime bien, c’est leur look original, la forme y est certainement pour beaucoup mais ça rajoute un certain charme. C’est propre et bien fini ( Attention pas de R ou de L comme d’habitude mais CW et CCW ).

Je me fais immédiatement téléporté dans une autre dimension : mon RS 200 et ses bon vieux F40 II on repris un coup de jeune comme jamais. Le paysage me saute a la tronche façon motard sur l’ile de man, J’en perd mes mots, un truc de ouf. Une légère corrections des PID s’impose car je sens quelques vibrations puis je repars. Un couple de folie, je me retrouve avec un quad énervé comme jamais et une très bonne accroche dans les virages. Du coup je me dis que pour l’entrainement de samedi avec les potes, ça devrait le faire.

Le jour J sur le terrain, ce sont les mêmes sensations : je suis scotché dans mes lunettes à chaque accélération. Un vrai bonheur. Cerise sur le gâteau, je n’ai pas cassé une seule hélice malgré le nombre de crashs.

Sur un Moka Jadina, 2306 Emax 2400 kv

Ce racer est plus lourd que mon RS 200, 100 grammes les sépare sur la balance. Les Azure 5050 m’ont permis de récupérer un peu plus de couple que mes tripales 5042 Racestar.

Frédéric : test des 5050 sur un Zeus de 200 grammes avec, 2204 2500 kv Skitzo

Les premières hélices que j’ai montées sur ce châssis ultra léger étaient des DAL 5040 x 3. J’ai ensuite testé les 5042 Racerstar. Enfin, j’ai tenté les 5050 Azure qui m’ont impressionné. Elles consomment autant que des tripales mais elles offrent autant de puissance. J’ai également ressenti une meilleure maniabilité, un peu plus de réactivité sur les axes du roll et du Pitch ainsi qu’un couple important.

Je n’ai pas beaucoup volé avec mais j’ai immédiatement ressenti une puissance au delà de toutes les bipales que j’ai pu essayées avant.

Conclusion : les dernières bipales du marché, oui ou non ?

Des classiques 5045 x 2 jusqu’aux premières tripales puis aux quadripales, voici que nous revenons à une forme qui synthétise les avantages de plusieurs hélices. Plus de puissance, plus de couple et une conso relativement maîtrisée, les bipales à gros pas ont pas mal d’avantages. il faudra revenir sur les impressions des autres pilotes qui volent à nouveau en bipales mais il est bien possible que nombre d’entre nous tentent l’aventure.

Sans compter qu’elles semblent garder une grosse puissance mais apporter une vitesse terminale supérieure.

Les bipales chez FPV4drone :

5075 !!! Dédiées aux Emax 2306

L’avis d’un reviewer reconnu elles sont rapides !

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. Personnellement, j’ai une nette préférence pour les tri, voire quadripales. Ce n’est pas tant une question de performances que de comportement en vol, que je préfère de loin. En course, je serai peut être tenté de refaire un essai pour essayer de grapiller de la vitesse. Mais pour la voltige, il n’y a même pas photo.

  2. Perso ça dépend ! Et c’est en vol que je fais la différence 🙂
    J’ai des machines qui volent bien en bi-pales et qui déçoivent en tri-pales et réciproquement .
    J’ai fait des essais sur des Y6 et des quads et pas réussit à établir de règles quelles qu’elles soient.
    Je pense que la dynamique des fluides sur nos petites machines est tellement (trop) complexe qu’il n’y a que le vol qui soit à prendre en compte (et le feeling de chacun avant tout, sur ce point je rejoins TB250 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *