Exclu : le Zigogne Shockwave sous toutes ses coutures

Il est arrivé, il est monté, il a volé, c’est le dernier né de chez Zigogne avec sa canopy TPU chargé carbone, La marque de FPV Racing qu’on reconnaît facilement au Z de son logo est une des premières nées en France. Je me rappelle d’ailleurs avec plaisir la course de Chartres 2015 durant laquelle j’ai failli décapiter un juge de course avec ma Zigogne 300 en 4S et 6045… C’était mon premier passage de gate ! Depuis les châssis ont beaucoup évolué et les canopys remplacent de plus en plus les top plates, comme sur le Shockwave. À ceci près que c’est feelobject, un imprimeur capable de produire du TPU chargé fibres de carbone, qui s’est occupé de la canopy. Le design est de Paul Loury, ce racer est donc le fruit d’une triple collaboration.

Premier contact : des techniques d’impression avancées

Dès qu’on reçoit l’emballage soigné ( boîte noire cartonnée et emballage caopy noir mate ), on sent que Zigogne a soigné son bébé. Et la pièce qu’on désire voir d’abord c’est évidemment la canopy :

C’est la troisième fois qu’on découvre cet imprimeur / concepteur capable d’utiliser des techniques comme le renforcement local et l’impression de fibres longues. Suite aux crashs du pilote essayeur, des modifications ont été apportées fin que la canopy soit plus solide à certains endroits, notamment dans les zones à forte concentration de contraintes et à celles qui le plus exposées aux chocs.

Une fois en mains, cette pièce donne effectivement une sensation de solidité mais aussi de légèreté. Elle est bien moins lourde qu’une canopy en TPU classique. La qualité d’impression est excellente, la couleur profonde et la précision des orifices est impeccable. La sous cale qui sert à maintenir la lipo est de la même facture. Bien que les imprimantes actuelles ont bien progressé, on est un cran au dessus des modèles grand public.

Le châssis

On ouvre ensuite la boite contenant les bras et les plates en carbone et on remarque que le système de maintien est proche de celui du RS 200. La forme en X Stretched qui permet un meilleur contrôle du roll par rapport au Pitch est préférée par certains. C’est l’héritage du Sky Hero OB1 repris par beaucoup de concepteurs dans le monde. J’avoue qu’on sent une vraie différence par rapport à un X classique, c’est en tout cas mon ressenti.

Huit éléments et tout l’électronique protégé

Le montage est aisé mas il faut privilégier une FC / PDB ou un ESC 4 en 1 avec les câbles XT60 situés à l’arrière. La NOX que j’ai utilisée est rentrée mais j’ai du forcer un peu. Une FC / ESC comme l’Asgard ne conviendra par exemple pas car elle est trop large.

L’ensemble châssis / canopy pèse 80 grammes et une fois monté on obtient 285 grammes :

Pesé chez l’épicier !

Ma balance est en panne…

Les bonnes idées du Shockwave

On note plusieurs innovations intéressantes notamment au niveau de l’intégration de l’électronique et du système FPV.

  1. Une plaque de calage pour maintenir le VTX tramp ( ou autre ) dans la partie supérieure de la canopy ( *1 )
  2. Un systeme de lock en alu ( probablement optionnel ) , il peut remplacer celui fourni par défaut ( *2 )
  3. Enfin une canopy avec accès USB ( au choix, gauche ou droit ) , ce n’est pas toujours le cas ( *3 )
  4. La sous cale parfaitement adaptée à la largeur des lipos, de 1300 à 2200 mAh. ( J’ai testé 1300, 1550, 1800 et 2200 ).
*1
*2
*3

Que penser du Shockwave ?

Plus de bonnes choses que de mauvaises. Les bras sont en 5 mm, tout est bien pensé et j’ai particulièrement apprécié le sous cale qui enserre vraiment bien les lipos peu importe leur capacité. L’usage du TPU et des fibres de carbone apporte un gain de poids sans perte de solidité. Le look est assez sympa et travaillé. Bref, l’alliance de Zigogne, de Paul Loury et de Feelobject est positive. Enfin, le poids de 285 grammes semble un bon compromis entre une machine trop légère pour certains et pas assez lourde pour d’autres.

On peut regretter l’absence de solution pour emporter une Gopro mais finalement ce Zigogne est avant tout une machine de race. Rien n’interdit cependant d’intégrer un support universel afin de profiter de son racer en toutes circonstances.

Galerie

cliquez ici pour le lien vers les precommandes

Il reste quelques Shockwave mais ça ne durera pas éternellement. D’autres arrivent et la commercialisation débutera officiellement bientôt. Le prix est tout à fait abordable pour la qualité obtenue. Si on considère qu’un châssis doit aujourd’hui être aussi solide qu’adapté au niveau du poids et du prix, je pense qu’on tient un produit pertinent.

7 commentaires Ajoutez les votres
  1. Le châssis est sans doute bien né, mais il reste très proche de ce qui ce fait déjà ailleurs (merica, flightclub, etc…). Pour le coup, zigogne nous avait habitué à être un peu plus novateur.

      1. Pour les quads que je citais au dessus, je n’ai pas entendu parler de problèmes particuliers de solidité de la canopy. Peut être que zigogne a utilisé un nouveau matériel, mais si cela n’apporte rien de plus qu’avant… ça pourrait être de l’adamantium que ça ne changerait rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *