BETA 75 PRO 2 essai complet

Après notre essai du BETA 65 PRO 2, le home racer par excellence, voici le test complet du BETA 75 PRO 2, un Whoop 75mm avec des hélices de 40mm, le format juste au dessus donc. On ne va pas passer en revue toute la fiche technique que vous retrouverez directement sur la page du fabriquant, notons tout de même l’utilisation de l’excellente carte de vol AIO avec processeur F4 qui permet d’exploiter pleinement les filtres de BETAFLIGHT 4.0, ainsi que des ESC intégrés de 5A / 6A largement suffisants pour exploiter correctement les moteurs 0802 12000kv en 2s.

Le packaging au complet.

Anti wash out (presque) de série mais une frame trop souple


On retrouve la configuration props out censée réduire le wash out qui avait tant fait couler d’encre sur le 75X, un phénomène totalement absent sur le 65 PRO 2, parfaitement équilibré à ce niveau là.

Le 75 PRO 2, plus puissant, se comporte parfaitement en intérieur mais dès que l’espace se libère, sur un gros freinage en bout de course par exemple, on notera cette fois trop de prop wash, accompagné d’une dérive malvenue. La faute à une structure trop souple bien que résistante aux chocs.

Montage props out d’origine.
La frame d’origine manque de rigidité.

Du punch à tous les étages, le bon ratio

Il en a sous le capot, le petit ! Aucun problème : il dépote et démarre au quart de tour. La vitesse max est atteinte (très) rapidement : aux alentours de 80km/h. A l’image du MOBULA 7, l’autre superwhoop 2s 40mm doté d’équipement moins avancés.

Il faut dire que le ratio poids puissance est excellent, avec un petit 27.33 grammes : 42.69 grammes avec les 2 lipos 1s 300mah d’origine, qui alimentent la propulsion avec brio, pas d’effet de « lipo sag » ( baisse de tension ) ni de perte de régime.

Passe partout

Il est vif, il passe partout, mais il est un peu moins précis qu’un BETA 65 PRO 2. Du moins, un peu moins « facile » dans le salon. Entre le canapé et le bar, il a le potentiel pour aller vite à l’intérieur.

Léger, il demandera « simplement » un peu plus de retenue et de maîtrise que son petit frère pour pouvoir l’exploiter dans des espaces plus confinés. Le 65 pro 2 qui lui est tout simplement LE WHOOP né pour envoyer fort en 2s !

Le 75 PRO 2 ne pardonne pas tout : on fera bien attention à ne pas écraser un grand coup l’accélérateur et à doser gentille-ment le roll. rien d’impossible cependant, cela demande juste un peu d’entrainement, voilà tout.

UK65 VS Mobula 7 VS 65 Pro 2 : le verdict

Pour avoir eu entre les mains le UK65, le MOBULA 7, le BETA 65 PRO 2 et enfin ce BETA 75 PRO 2, je peux dire que la navigation en intérieur en 2s ne pause aucun souci. je dirais même que c’est plus facile en 2s car la réponse disponible quasi instantanément permet de corriger les erreurs. Mais le meilleur d’entre tous, ce n’est pas lui .

Une bonne image, on notera la lentille légèrement exposée.

Une bonne qualité d’image

L’image de la caméra AIO d’origine m’a semblé tout à fait satisfaisante : le fov est parfait en intérieur, on sera juste limité en parking semi couvert car ces petits capteurs résistent mal aux puits de lumière. Là ou une EOS 2 encaissera sans broncher les hautes luminosités, la camera du 75 Pro 2 péchera. Mais le poids, c’est l’ennemi et chaque gramme compte sur ce petit 75mm.

Protection de la lentille

La lentille est assez exposée mais un petit cercle de colle chaude tout autour ou une protection dédiée en tpu, éviteront les ennuis. Je vous conseillerai de la mettre à l’abri car prévoir, c’est toujours mieux.

Protection maison pour la lentille du 75 PRO 2.
C’est bon, ça passe pour le turtle mod appuyé.

Une canopy bien fine et un support de caméra un peu trop souple

La canopy du 75 PRO 2 est toujours aussi fine, elle ne m’inspire pas confiance. Pourtant aucune n’a cassé lors de nos essais, ni sur le 65, ni sur le 75. Le look est sympa et le tilt d’origine de 35 degrés est intéressant car assez polyvalent. Il peut donner l’impression d’aller trop vite en intérieur, mais le fov vertical généreux permet de corriger. Une fois dehors, en l’absence de vent, on peut s’amuser à envoyer un peu plus. Même si pour le coup, quelques petits degrés supplémentaires ne seraient pas de trop. C’est une question d’habitude, mais je préfere un poil plus de tilt sur mon MOBULA 7, qui vole aussi bien dans mon salon que dehors. On notera tout de même une limite de tilt à ne pas dépasser, sous peine de décrocher sans ménagement. On est pas sur un 3 pouces light non plus.

Je reviens rapidement sur le support caméra qui est un peu souple à mon goût. Sur un choc l’angle de la caméra s’est abaissé et la lentille s’est retrouvée légèrement coincée à l’intérieur de la canopy.

La colle chaude à permis de solutionner ce souci tout en protégeant la lentille. Mais un support plus rigide serait préférable.

2.35g, l’ensemble, c’est light, mais ça manque un peu de rigidité.

La frame carbone is back

Nous testerons prochainement un nouveau modèle de frame carbone que j’ai développé pour le BETA 75 PRO 2, le MR75 V3 avec un ensemble canopy / support caméra en tpu.

La frame MR75 V2, prochainement la V3 sera à l’essai.

Comparo : MOBULA 7 VS TRASHCAN

Ce BETA 75 PRO 2 est certainement, la meilleure machine de type whoop 2s du marché, en terme de performances. A moins de 28 grammes, c’est désormais ma seconde machine préférée dans ce format, juste après
le MOBULA 7. Le 75 pro 2 a l’avantage mieux équipé ( meilleure carte de vol et caméra embarquée ).

Le EACHINE TRASHCAN est sympa lui aussi, avec ses moteurs 0803 15000 kv un peu plus présents, mais le poids total du build (33 grammes) le pénalise légèrement dans la course à la performance pure. Il est vrai que celui-ci est équipé de l’excellente EOS 2, et si je suis un adepte inconditionnel de cette mini caméra pour mes 2 / 3 pouces, je suis plus dubitatif quant à son réel intérêt en intérieur.

Conlusion : un whoop 2s presque parfait ?

Le BETA 75 PRO 2 n’est pas parfait, on l’aura vu. De petites modifications sont à prévoir pour en faire le nano racer ultime, à savoir un châssis digne de ce nom pleinement exploitable dans des espaces moins confinés que la maison. Un support caméra moins flex, une canopy un peu plus épaisse seraient de nouveaux atouts mais le poids en pâtirait…

Une fois ces petits défauts résolus, on aurait certainement le top du top en sur la planète super whoop.

Avant de rendre la plume, voici quelques photos et le lien vers la vidéo de l’essai (ça dépote) ainsi que le lien vers la page produit du fabriquant.

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *