Betaflight : Trucs, astuces et explications

Cet article vous servira, c’est sûr. Betaflight est en perpétuel développement et possède beaucoup de fonctions aussi pratiques que méconnues. Sans parler des réglages utiles pour supprimer / réduire le propwash ou le rebond après un flip, baisser ses PID si on a une machine trop légère ou trop puissante, récupérer sa configuration entière après une MAJ… Voici une liste simple de trucs et astuces qui vous serviront certainement, ainsi que quelques explications sur les fonctions obscures mais indispensables .

Récupérer ses réglages après une mise à jour

Si vous mettez votre carte à jour, vous effacerez tous vos réglages d’origine. Si vous possédez un BNF par exemple, cela peut poser de gros problèmes, notamment si les ESC ont été remappés ou si votre machine est un Cinewhoop. Voici une procédure simple pour récupérer votre configuration à 100% :

  1. Créer un fichier word ou texte AVANT la MAJ
  2. Ouvrer le CLI et taper : DIFF ALL
  3. Copier le texte apparu depuis  » Version  » jusqu’au dernier mot tout en bas
  4. Coller le texte dans le fichier et sauvegardez sous le nom de votre machine par exemple
  5. Faites la mise à jour de votre carte de vol
  6. Retournez dans le CLI et copiez à nouveau le texte, sauvegardez
  7. Vous avez retrouvé tous vos réglages ( AUX, PID, OSD, RX…). Il suffit de remettre une lipo et d’armer !

Ma machine s’envole à fond dès l’armement ou dès la mise des gaz

C’est un problème que j’ai eu souvent et jamais je n’ai trouvé de solution, jusqu’à faire quelques recherches. Cette situation arrive plus souvent depuis Betaflight 4.0 mais on la rencontrait bien avant. L’explication est très simple : vos PID sont trop hauts ( et votre machine est soit trop légère, soit trp puissante, soit ce n’est pas un 5 pouces.

En effet, les PID stock de Betaflight sont typiquement réglés pour les 5 pouces 4S 2300 à 2600 kv, pour une machine assez lourde de type Freestyle.

La solution : baisser de 20% à un tiers vos PID ( LE P et surtout le D ). Si vous rencontrez ce problème, il et probable que votre racer n’est PAS un racer 4S 5 pouces de poids moyen. Votre machine est surement trop légère, trop puissante ( rato poids / puissance ) ou c’est un 2 ou 3 pouces. Ou 6S 5 pouces.

Beaucoup de TPA et à un régime assez bas ( voir les explications plus bas ), un D faible et un P très inférieur aux PID stock

Ma machine se retourne au décollage

C’est FORCEMENT pour une des raisons suivantes :

  • Carte mal orientée ( physiquement ou dans Betaflight )
  • Hélices dans le mauvais sens
  • ESC qui tourne dans la mauvaise direction
  • Tout est bien orienté mais la case Props OUT est cochée alors que vos hélices ou ESC sont réglés pour du Props IN ( ou inversement )

J’ai des vibrations ou du jello à certains régimes

Avant de vouloir corriger ce genre de problème, il faut savoir déterminer la nature des différentes vibrations et l’axe sur lequel elles apparaissent.

Vibrations ou Jello ?

Le jello, c’est une légère déformation de l’image, un tremblement qui la rend floue. Ce n’est pas une vibration. Et le jello ne peut venir que de trois causes, à ma connaissance :

  1. La caméra est mal fixée. Ou son support est desserré.
  2. Le capteur de la caméra bouge à l’intérieur ou votre caméra a un défaut de fabrication
  3. vos hélices ne sont pas équilibrées ( si, si, c’est carrément possible )

Tout bon propriétaire de multirotor devrait posséder un équilibreur d’hélices. Des hélices mal équilibrées ( surtout les petites hélices comme les AVAN 3024 ) peuvent causer du jellow. Utilisez l’équilibreur et des petits morceaux de scotch ou une lime et faites en sorte qu’aucune des 2 ou 3 pales ne soit pas plus lourde que les deux autres.

Vibrations en full throttle ou sur le pitch ou le roll lors d’un virage serré

Si votre machine tremble lors d’un full throttle, il faut baisser le P progressivement jusqu’à ce que la machine soit saine, même à fond de gaz.

Si vous sentez des vibrations lors d’un virage serré, baisser légèrement le P sur le Roll et montez un peu le D. De 3 points par exemple, pour commencer.

Si vous n’arrivez pas à venir à bout des vibrations, notamment sur les petites machines comme les 2 pouces, le TPA Breakpoint pourra vous aider. Il y a deux valeurs à régler : la valeur de mise en route du TPA* et la force à laquelle vous désirez qu’elle s’applique.

Exemple : un TPA de 0.30 à 1500 baissera vos PID temporairement de 30 % à partir de 1500 de gaz, soit mi gaz.

*C’est quoi le TPA Breakpoint ?

Throttle PID Attenuation. Il s’agit d’une fonction qui baisse les PID lors des grosses mises de gaz. C’est un réglage adaptatif du P, notamment.

C’est quoi l’anti gravity ?

C’est , en quelques sorte, le TPA du I. Sauf que lorsqu’on baisse trop le I d’un racer, cela peut avoir de fâcheuses conséquences sur le contrôle de la machine. L’antigravity permet de booster le I de façon momentanée.

Et le Vbat compensation ?

Le Vbat compensation, c’est en quelque sorte l’inverse du TPA. Lorsque la tension de votre lipo baisse, le Vbat compensation augmentera les PID en proportion.

Vous l’aurez compris car vous êtes intelligents : la tension, les gaz et les PID sont interdépendants. Une machine en 6S se règle différemment de la même machine en 4S.

Supprimer / réduire le propwash

Vaste sujet que celui du propwash. Pour vous rassurer, je vais vous donner quelques pistes pour le réduire mais la vérité est que ce phénomène est naturel. Il est du à l’arrêt subit des hélices lors de la mise à zéro des gaz ( demi tour à 180 degrés, baisse rapide des RPM après un full throttle ).

Il est complétement possible de supprimer le propwash en modifiant sa façon de voler. Il suffit de toujours garder un filet de gaz. Mais on peut aussi tenter de :

  • monter un peu le D sur le roll et le pitch ( plus 20 % si vous êtes passé de Betaflight 3 à 4.0 )
  • Utiliser le TPA du D ( relou )
  • monter ou descendre le P légèrement, une fois que le D est ok
  • voler en lipo Topmount ( si, si )
  • Modifier le filtre minimum ( attention aux moteurs ! )
  • Voler en 6S plutôt qu’en 4S ( plus de couple en 6S, donc des hélices qui retrouvent plus vite un RPM suffisant pour chasser le vilain vortex responsable du propwash
  • changer d’hélices
  • bien placer le centre de gravité de votre racer
  • Éviter de baisser les gaz à zéro

J’invente rien, la preuve :

Les principes physiques à respecter pour une machine peu sensible au propwash
Le bon pilotage pour éviter le propwash
Les bonnes valeurs pour minimiser le propwash

C’est quoi le washout ?

C’est quand, lors d’un dive, votre machine pars subitement dans une direction latérale alors que vous ne lui avez rien demandé. Ce phénomène a été mis en évidence depuis l’apparition des superwhoop et de leurs protection d’hélices.

Monter le min throttle peut aider à supprimer le washout mais si votre racer possède des guard props , ce phénomène risque de persévérer.

Quand peut on voler en PID Stock ?

Si votre racer est un 5 pouces de poids moyen ( entre 350 et 450 g ) et que vous volez en 4S ( 2300 à 2700 kv à peu près ), les PID par défaut seront corrects. En 6 pouces, voire 7 pouces, ils seront également ok, normalement.

Mais sous les 4 pouces ou si vous êtes très léger, il faudra passer au minimum par la case réglage du P. Et plus les machines sont petites et à hauts kv, plus ce sera galère à régler.

Utiliser les PID du copain, bonne idée ?

Si vous avez tous les deux des machines proches en poids, motorisation, taille d’hélices et forme de châssis, why not ? Mais le mieux est de trouver un pilote capable de vous aider à régler vos PID.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *