News

Docteur lipos


J’imagine que vous commencez à posséder beaucoup de lipos. Les configurations sont de plus en plus puissantes et les temps de vol raccourcissent. Mais tant pis, on s’amuse très bien comme ça. En revanche il faut posséder un maximum de lipos pour pallier à cette autonomie diminuante. Et quand on en possède de bonnes, il faut les ménager. Un bon traitement de vos accus aura une grosse influence sur leur durée de vie et sur leurs performances. Il n’est pas déraisonnable d’affirmer qu’un accu bien traité aura le double de durée de vie qu’un accu maltraité. Voire pire puisqu’un élément abîmé rendra votre accu inutilisable.

En théorie, le passage des ions d’une électrode à l’autre ne cause pas d’usure. En pratique, la chaleur et le nombre de cycles font baisser la capacité des accus. Mais c’est le stress qui impacte le plus la durée de vie de nos lipos. Et ce stress, c’est nous qui l’infligeons ! Or, plus une lipo est performante en taux de décharge, plus il est difficile de ne pas la stresser. Etudes des anxiolytiques.

Voyons comment :

  • Ménager nos lipos en fonction de leur nombre de C
  • Surveiller leur état de santé
  • Récupérer une cellule malade
  • Le lithium souffre, Le futur des accus ?

Une difficulté d’entretien proportionnelle au nombre de C

Des ESC incapables

Entretenir une lipo, ce n’est pas si facile. si vous voulez atteindre les 100 à 200 cycles, c’est possible. Mais une fausse manipulation et vous pourrez abimer une cellule irrémédiablement. Dans ce cas, les ESC ne faisant pas la différence entre les cellules lors de la lecture de la tension, il couperont l’alimentation sans distinction entre les tensions des éléments. En effet, un ESC lira toujours la tension globale, jamais la tension par élément. Un ESC conçu par EPS avait cette fonction pourtant… Pas bête. En attendant mieux vaut :

1 – Prévoir une tension de coupure large sur les ESC

C’est pour cela qu’il vaut mieux régler 3.6 ou 3.7 v comme tension de coupure sur vos ESC. Car si les cellules descendent dans les 3.7 v, la cellule la plus faible en tension aura une marge plus large. Exemple :

Tension globale 14.6 v

  • Cellule 1 3.7 v
  • Cellule 2 3.7 v
  • Cellule 3 3.7 v
  • Cellule 4 3.3 v

La cellule 4 est plus faible. Mais la tension globale est de 14.6, c’est à dire vers les 0 % de la lipo. Soit le seuil à ne pas dépasser. En réglant la tension de coupure à  14.6 v 3.7 v par cellule cela permet de garder une marge confortable en cas de cellule déséquilibrée.

BLHeli-13.2-12A-screenshot

ici, le cutoff est desactivé. Pas bon !

Pourquoi prévoir une marge de sécurité de 20 % en plus de la précaution que l’on vient de voir ? Vous allez voir plus bas que passé une certaine limite, la tension s’écroule véritablement. Ce phénomène est beaucoup plus marqué avec les lipos qui délivrent beaucoup de C, il faut donc être plus prudent avec des 75 C qu’avec des 30 C :

super

Accus, Supercondensateur, air comprimé

2 – La règle des 20 %

Cette règle s’applique avec d’autant plus de discipline que le nombre de C est élevé. Avec une lipo 20 C, c’est moins grave si vous descendez sous les 20 %. Pourquoi ?

Tout d’abord il faut savoir qu’avec une bonne lipo, vous passerez tous les mAh dans la fourchette de tension entre 4.20 et 3.6 v. Avec une 1300 mAh par exemple vous consommerez lpente_doucees 1300 mAh en partant de 16.8 v et arriverez une fois cette capacité consommée à 14.8 v. Si la lipo est une 30 C, vous pourrez tirer fort sur la lipo sans descendre sous les 14.8 v. Mais si vous franchissez les 14.8 v, cela se fera tout doucement.

a – Avec une lipo  standard

Voir le schéma de gauche. Vous avez largement le temps de vous posez cdar la chute de tension , bien que brutale est assez progressive dans le cas des 30 C.

b – avec une 75 C

pente_douce2

Ce n’est plus la même chanson ! Dès que vous avez atteint les 0% ( 14.8 v ) , la tension chute très rapidement. En fait, dès que votre buzzer sonne, il faut vous poser car en réalité il sera déja trop tard.. D’où l’utilité de le régler à 3.7 v voir plus.

Comment éviter la catastrophe? surveiller vos lipos

Il existe plusieurs moyens de ne pas franchir la barre fatidique des 20 %. Si vous désirez flirter avec la centaine de cycles, voire plus, appliquez-les.

  • La télémétrie cellule par cellule. La Taranis propose une option qui affichera la tension de la cellule la plus faible. Via la télémétrie classique ou via un capteur.
  • L’OSD affiche la capacité en mAh consommés. En duo avec la tension, c’est un double indicateur très utile.

HLB1rTV2FVXXXXXFaXXXq6xXFXXXz

  • La coupure des ESC. nous l’avons plus haut, prévoyez très large.
  • Vous n’avez pas d’OSD ? La runcam OWL en inclut un ( existe en version +, 26 x 26 ) :

 

Afficher l'image d'origine

Runcam OWL

Afficher l'image d'origine

Ici, elle est montée avec un collimateur IR 3W

qerth

Non seulement elle est fonctionne en très basse sensibilité, mais il suffit de la connecter à la lipo pour avoir la tension. Le collimateur IR n’est pas indispensable.

fxhj

  • Capteur de température pour chargeurs SkyRCUn bon chargeur

Mieux vaut investir d’emblée dans un chargeur de qualité et qui charge deux lipos à la fois.  Un bon produit aura un courant de charge d’équilibrage de 250 / 300 mAh.  Une sonde de température est une option fournie avec le Polaron par exemple Afficher l'image d'originemais peut s’acheter à part. Si la lipo chauffe, la charge stoppe. Un équilibreur de terrain peut s’avérer utile aussi.

  • surveiller la résistance interne

Les très bons et très connus Imax B6 proposent désormais de surveiller la résistance interne. Cette dernière augmente lors du cycle de décharge mais aussi pendant la durée de vie de la lipo . Notez la quand vous recevez votre nouveau pack. Elle s’exprime en milli Ohms. Les bons chargeurs proposent cette option indispensable.

Exemple :

  • 3Ω + 5Ω + 4Ω = 12 mΩ ( pour une 3S )

20160213_113807

 

  • Équilibrer régulièrement vos lipos. Le chargeur le fait mais si vous constatez un déséquilibre après la charge, utilisez ce petit accessoire qui rétablira l’équilibre sans alimentation. Comment ?
    nuu,

    Équilibreur de terrain

    En chargeant les cellules faibles avec les cellules les plus chargées.

  • Ne jamais surcharger une lipo. La tension max précise est de 4,235 volts mais la température joue, on arrondit donc à 4,20 v. Vous réduisez sa durée de vie et c’est DANGEREUX !
  • Si c’est une LIHV, c’est 4,35 v.

Le rodage

C’est probablement le facteur le plus important. Les 3 premiers cycles de charge, optez pour 1 C maximum. Pendant les premières utilisations, volez tout doucement et jusqu’à 50 % maximum. Au fur et à mesure du temps, l’accu aura de meilleures performances, le rodage sera fini. Plus de précisions ici :

qerg

Cliquez pour apprendre à roder vos lipos

Soigner une cellule malade

Sachez-le, une cellule qui descend sous les 3 volts à pris un sacré coup de vieux. Et votre chargeur ne l’acceptera plus. Mais il y a un moyen de la récupérer en respectant scrupuleusement ces consignes :

  1. Réglez votre chargeur sur NIMHAfficher l'image d'origine
  2. Chargez votre lipo sans la prise d’équilibrage en utilisant le nombre de cellules le plus proche ( en nimh, on parle d’éléments )
  3. Branchez un testeur de lipo sur la prise d’équilibrage
  4. Si possible, chargez la lipo à 250 ou 300 mA . Sinon, au plus faible possible.
  5. Restez à côté jusqu’à ce que la tension de la cellule malade monte à 3,0 volts.
  6. Stoppez la charge
  7. Repassez en mode lipo et finissez la charge normalement

Cette astuce fonctionne aussi avec une lipo dont plusieurs cellules sont mourantes .

Les lipos en vacance, ski ou plage ?

Afficher l'image d'origineEn hiver, les lipos marchent moins bien. Elles n’aiment pas le froid. Mais en été, elles fonctionnent mieux. Hélas, en été l’air est moins dense que pendant leszrth périodes froides. D’ici à dire que cela s’équilibre… Pour obtenir le meilleur, réchauffez les en hiver ! Attention à la surchauffe en période estivale !

une autre voie, le lithium soufre

Si le graphene occupe le devant de la scène, les autres pistes ne sont pas pour autant ignorées. Le lithium souffre a plusieurs avantages. Il est moins nocif et moins sensible aux températures justement. Et son autonomie est bien meilleure !

Pour le moment, les recherches ne sont pas finalisées. Mais les espoirs sont grands :

Afficher l'image d'origine

impressionnant

Et avec encore plus de C ? Résumons

******Pas facile d’obtenir une bonne durée de vie avec une lipo de 75 C, alors imaginez avec une LXXXV C ! Car oui, elles arrivent. Avec les accus actuels, on a pas vraiment droit à l’erreur. Mais c’est une question de discipline. Entre une batterie qui durera 50 cycles et une qui tiendra les 150, c’est vous qui ferez la différence ! 

La preuve, si vous lisez entre les lignes de cet article en 2 parties sur les lipos au graphène, vous comprendrez que le testeur a atteint les 900 cycles en ménageant à l’extrême une lipo censée être prévue pour délivrer un maximum de C. Facile dans ces conditions de la faire durer si longtemps.

Dans un monde ou 10 accus permettent de voler 30 minutes avec les pauses, autant les ménager !


10 comments on “Docteur lipos

  1. Pingback: Les led spécial lipos 75 C, mieux qu'un OSD ?  - FPV PASSION

  2. Pingback: Les lipos sur mesures Swaytronic et la batterie de terrain 18 Ah ! - FPV PASSION

  3. Pingback: Dinogy 1500 mAh 65C 4S et le mode stockage. Des chiffres intéressants. - FPV PASSION

  4. Pingback: mini review pour mini quad - FPV PASSION

  5. Salut :

    C’est bien de rappeler certains principe avant l’été (qu’ici (Alsace) j’attends toujours 🙂 )

    Pour ma part ce qui est primordial de primordial c’est un BON chargeur, avec un BON équilibreur (courant de balance > 1A min) …
    J’ai (sans pub) en action depuis plus de 2 ans celui de marque ICharger (le 4010DUO) et depuis je n’ai plus à déplorer d’accus sur-gonflant rapidement (accus de qualité s’entend aussi) .

    Par contre sur nos FPV_racer nos accus souffrent, plus que de raison, si on leur tire trop de jus, là c’est la décharge profonde qui guette .. Mais tu en parles plus haut à juste titre 🙂

    Sinon (pour l’avoir tenté) récupérer un accus est souvent peine perdue, toute décharge profonde entraînant des phénomènes Electro-chimiques souvent irrémédiables 🙁 🙁 et comme tu l’aborde on le voit aisément à la résistance interne qui s’envole vers le haut (ce qui permet aussi de détecter des pacs déséquilibrés) …

    PS: L’idéal ce serait de pouvoir acheter ses accus chez son fournisseur préféré et de les tester avant de conclure l’achat pour sélectionner les pacs les moins “déséquilibrés” de son stock 🙂

  6. philippe olivier CLEMENT

    Transport par Avion ne vous laissez pas marcher sur les pieds. Choisissez votre compagnie. Surtout pas en France. Perso je pars de la Belgique, j’habite le nord.

    Demandez aux compagnies une autorisation en général elle le donne (bagage en soute), sauf en France (que bagage à main, demande d’autorisation, sac ignifugé et nombre de batteries limité.

    Mail de la sûreté européenne Bruxelles.

    Monsieur CLEMENT

    J’en ai longuement discuté avec mon collègue, responsable de la sûreté.
    En réalité, au niveau de la sûreté (prévention d’actes malveillants intentionnels) nous sommes soumis à la réglementation européenne. Celle-ci n’interdit pas les batteries, ormis le type cité plus bas ,c’est-à-dire les batteries qui peuvent couler. Les autres types de batteries ne sont pas censés être retirés des bagages. Si leur densité pose problème, alors elles sont contrôlées avec un détecteur d’explosifs.

    Quant aux informations des compagnies aériennes, nous n’y sommes pas soumis. C’est uniquement la règlementation européenne qui est prise en compte.

    En conclusion, vos batteries sont autorisées. Tant qu’il n’y a pas de liquide ou gel dedans, il n’y a pas de raison qu’elles soient confisquées.

    Bien à vous,

    Joanna LAHAYE
    Customer service

    BSCA Security
    rue des Frères Wright 8 bte 2
    6041 CHARLEROI
    Visit our website : http://www.bscasecurity.com

    Donnez nous vos retours de voyage.

Laisser un commentaire