Test, FR

MOBULA 7 – le whoop nouvelle génération. Analyse et comparaison.


Après le petit essai du UK65, qui m’a réconcilié avec les whoop 1s, je me suis rapidement retrouvé avec le mobula 7 entre les mains. Il fait partie, avec les BETA65X et BETA75X, d’une nouvelle génération de mini machines propulsées en 2S pouvant transformer n’importe quelle maison en circuit de FPV. Ils seront bientôt rejoints par d’autres modèles similaires, notamment par le Eachine Trahscan.

Sous leurs airs de jouets, ce sont de véritables machines de compétition en format miniature.

Découverte

J’ai commandé la version complète en Frsky avec chargeur et lipos et de quoi démarrer. Il existe d’autre packs avec différentes compatibilités radio, comme la FLYSKY / TURNIGY EVOLUTION ( ma précédente radio qui m’ a suivi un bon moment dans de bonnes conditions ).

Le Mobula se positionne habilement entre un 65x et un 75X, il est motorisé par des SE0802 1-2S 16000KV propriétaires et tourne en hélices de 40mm : des quadripales d’origine. Un savant mélange qui lui permet d’être très performant en intérieur car le vent reste l’ennemi numéro un.

La carte de vol est une Crazybee F3 PRO, une réédition du modèle précédent désormais compatible 2S qui ne propose pas le 8k / 8k sur Betaflight. Mais le comportement stock est plutôt sain, j’ai juste baissé un peu le D pour limiter l’effet de flottement. D’autant plus qu’il n ‘y a plus vraiment d’inertie sur un pareil engin.

Le MOBULA 7 encore dans sa boîte, bien calé dans une mousse épaisse.

Le pack est complet, il vaut mieux prévoir quelques lipos supplémentaires, car les 4 lipos lihv ne permettent que deux sessions d’environ 3 minutes( 2 x 1S ).

 

Le MOBULA 7 est le poids plume de la catégorie woop 2s à hélices 40mm.

28g, le reccord de la catégorie, le EACHINE TRASHCAN pèse 33g (0803, EOS2)

Les 0802 16000kv assurent de bonnes performances, la Crazybee F3 PRO fait le job

Avant de démarrer

Il reste à binder la machine à la radio, une Taranis X-LITE en l’occurrence. L’opération n’a pas pris 5 minutes et j’ai procédé rapidement au tour du propriétaire du côté de Betaflight 3.5 que j’ai laissé d’origine à deux ou trois détails près pour découvrir la machine.

À noter que l’OSD est un véritable sapin de noêl d’origine que j’ai rapidement épuré. J’ai juste laissé les infos importantes à mes yeux, à savoir le temps d’armement, le nom du quad et surtout la jauge de la batterie.

Démontage recommandé pour ne pas rater le bouton bind

La XLITE, compacte par nature, parait ici démesurée

Le carburant

Le Mobula 7 est alimenté par 2 lipos 1s de 250ma. Ces dernières sont reliées par des connectiques de type jst. J’ai renforcé les batteries au niveau du connecteur avec de la bonne vieille colle chaude et j’ai renforcé les cables avec du scotch. Simple et efficace.

Je n’ai pas testé en XT30 mais je pense que les moteurs sont correctement alimentés ainsi, je n’ai d’ailleurs pas senti de manque de puissance : les 0802 tirent moins que des 1103, c’est logique.

À voir ensuite sur la durée mais il semblerait que certaines lipos 1S tiennent plutôt bien la distance. À suivre donc puisque je dispose des Eachine ( les mêmes que celles du UK65 ) en plus des Happymodel du même format. Je n’ai pas noté de chute de régime, même après une quinzaine de cycles. Cela dit, je laisse reposer un peu les batteries à chaque fois.

Prévoir une petite heure pour charger 6 lipos ( pour 3 sessions donc ) avec le chargeur d’origine (ou le EACHINE du UK65, son cousin germain) alimenté par un transfo 12v. Si le budget chargeur est faible, il faudra quand même s’armer d’un peu de patience avant d’aller fendre l’air du salon. Avec mes 4 S60 de SKY RC, je peux charger entre 10 et 12 Tattu 650 3s dans le même laps de temps. Mais ce n’est pas le même budget puisqu’un chargeur pour 6 lipos 1s lihv de chez Happymodel et une alimentation 12v deux ampères vous reviendront à une quinzaine d’euros contre une cinquantaine d’euros (voir moins) pour un S60 qui propose bien plus de fonctionnalités.

Petit renforcement des petites lipos 1s pour mieux résister sur la durée

Petite machine, grosse surprise !

Bon et bien c’est parti ! Démarrage, premier coup de gaz et la machine réagit instantanément. Pas de coup mou poussif en bas régime comme sur un Whoop 1s. Bien au contraire, on a affaire ici à un petit énervé qui ne demande qu’à partir à fond et à fendre l’air avec une précision impressionnante.

Le côté un peu poussif au démarrage du UK65 ( qui m’a malgré tout apporté beaucoup de fun dans mon salon ), n’est plus qu’un lointain souvenir. C’est bien simple, cette mini machine est vive comme un véritable racer. J’ai tout de suite choppé le truc, le Modula 7 se gère un peu comme mon trois pouces ultra light ( le Kaidju pour ne pas le nommer ).

Petit bémol cependant en bout de ligne droite à l’extérieur, en mode freinage énervé, le petit s’affalera complètement. Mais le décrochage se rattrape presque instantanément, en faisant un peu l’effet d’une balançoire. Rien à voir cependant avec les whashout à répétions que l’on a vu sur le BETA75X d’origine. En intérieur en tout cas, sur un circuit compact d’environ 100 à 200m2, il y a peu de chance que l’on puisse arriver à reproduire cet effet indésirable. Je ne pense pas qu’on puisse régler ce phénomène en bidouillant les réglables mais disons que cette machine est conçue pour voler à la quasi perfection dans des espaces clos et compacts, mais avec un peu d’espace quand même car ça envoie fort pour un si petit format en 2s.

Le 1S obsolète ?

C’était une de mes questions : ce whoop 2s va t’il remplacer ou compléter mon UK65 ? La réponse est sans appel pour ma part, le Mobula 7 peut aller partout ou le UK65 allait. J’ai même envie de rajouter qu’il y va avec une facilité accrue.

Alors oui, un écart de conduite finira plus rapidement contre le mur, mais le contrôle de la machine est finalement meilleur, avec une reprise incomparable en bas régime. Il devient plus naturel de mener ce whoop dans des endroits exigus, dans l’esprit d’un whoop standard.

Personnellement, le franchissement pour le franchissement, ce n’est pas trop mon truc. Je me concentre plus sur un circuit technique mais adapté aux capacités de la machine.

Adieu le 1S ?

Oui, le 1s devient inutile, du moins il fera doublon. Il suffit simplement de prendre les bons réflexes habituels, à savoir doser les gazs, et de réduire le tilt si nécessaire. Mais le 2S est plus intéressant, c’est indéniable. Et ce dans de nombreux cas.

Bien choisir son tilt : le secret de la polyvalence ?

Pour ma part, j’ai fixé le tilt au maximum. Car en sortie de piste, il bougeait tout seul… Il est donc calé pour de bon à un peu moins de 35 degrés, ce qui me permet de lâcher la cavalerie en outdoor. En parallèle, cela ne me dérange pas pour “whooper” à la maison car l’angle de la caméra AIO d’environ 170 degrés permet de voir le sol dès qu’on pitch un peu.

Après, c’est un coup à prendre mais je préfère m’habituer à un tilt précis, qui me permet d’aller vite au besoin tout en pouvant freiner des 4 fers, quitte à loucher vers le sol pour compenser.

Davantage d’inclinaison de caméra deviendrait inutile, voire contre-productive sur ce format. À noter la petite protection de lentille en colle chaude que j’ai confectionnée :

Performant en extérieur, sous conditions.

Le Mobula 7 peut voler vite et bien en extérieur mais si il y a la moindre brise tout devient plus compliqué et bien moins agréable. Sauf à être tout le temps en full gaz…

Une bonne caméra fpv

La caméra AIO est de bonne facture il faut le reconnaître, même si la qualité n’équivaut pas à une EOS2. Elle permet néanmoins d’avoir une image très correcte en intérieur, avec un fov large ( environ 170 degrés ) et un effet de vitesse accru ainsi qu’une vision précise dans des environnements restreints.

En revanche, en extérieur, cette sensation d’aller vite peut être handicapante. Alors qu’en intérieur, on est bien content d’avoir de bonnes sensations sans forcément voler à mach 3.

Cependant, elle est tout de même loin d’une CADDX EOS 2 dans des conditions “extrêmes”, comme un parking couvert, avec des entrées de lumières localisées. On a pu comparer, et, sans jeu de mot, c’est un peu le jour et la nuit, on notera d’ailleurs l’excellente performance de la EOS 2 qui fait mieux qu’une RUNCAM NANO sur cet exercice, et va même jusqu’à égaler (voir dépasser) une RUN CAM MICRO SWIFT (V1 / V2) pourtant en capteur CCD, c’est beau la technologie.

Le puit de lumière, un test imparable.

 

3 pouces vs Mobula 7 !

Quoiqu’il en soit, le Mobula 7 peut être plus performant qu’on ne le croit. Du moins là où on ne l’attend pas forcément. J’ai pu faire une essai vidéo à froid ( dans tous les sens du terme ) et j’ai été surpris de voir qu’il pouvait se placer au niveau de mon 3 pouces affûté.

Je ne remercierai jamais assez Fred de m’avoir converti au trois pouces hyper light.

Cela dit, j’ai réitéré l’expérience en le confrontant pendant une session complète cette fois contre le 3 pouces de Jérèm FPV, une machine performante également. J’ai pu tenir la distance, rester régulier et efficace, sans pour autant aller décrocher le meilleur chrono. Mais c’est déjà impressionnant pour une si petite machine.

En revanche, en termes de sensation ce n’était pas vraiment ça. Le M7 décrochait violemment à la fin de la ligne droite du tracé. Ça se rattrape , certes, mais j’avais l’impression d’être lâché dans un bobsleigh à toute vitesse ou encore de piloter une formule 1 avec les pneus rincés^^. Ce n’est de toutes manières pas vraiment sa place, mais il a le mérite en tout cas de pouvoir faire des choses intéressantes en race, au point que je peux l’envisager comme back-up en course indoor tant que le circuit n’est pas immense.

Les leds de la Crazybee assurent un rendu sympathique dans l’obscurité

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine

qui aurait tout renversé ! Le principal point faible du Mobula 7, c’est sa fragilité qui équivaut plus ou moins à celle d’un UK65 déjà pas forcément des plus costauds. Résultat : il a pris cher le pauvre petit, je vous passerai les détails. Mais à peu près tout à été recollé et scotché. Même les colonnes de fixations de la carte de vol ont été remplacées par des colonnes M2 nylon, qui ont fini par casser également.

Installer la frame du BETA75X peut s’avérer intéressante mais je vais plutôt tenter un swap avec une frame carbone et des éléments 3D séparés ( canopy, props guard ). À tester prochainement… Je n’hésiterais pas à mettre à jour l’article ici présent.

Il n’a pas eu une enfance facile le pauvre..

 

L’alternative, la frame carbone.

 

Pour environ 6€, vous pouvez opter pour une frame en carbone de 2mm, de quoi accroître la rigidité, avec, en plus d’un renforcement de la solidité, une réduction du phénomène washt out / prop wash à la clé. Je testerais prochaine cette version, et vous donnerais mon retour, j’ai personnellement travaillé dessus un petit moment pour trouver le meilleur compromis, ou du moins, s’en approcher.

Au menu, on aura une structure carbone (environ 4.5g) avec des impressions 3d dédiées:
La canopy (environ 3.2g).
Le support lipo (environ 0.8g, il faudra scotcher entre elles les lipos 1s, deux par deux donc).
Les protections d’hélices séparées (environ 5g les 4).
Il faudra prévoir 4 vis m2 10mm, 4 écrous m2, ainsi que 4 vis m1.6 de 5mm pour assembler le kit complet, les liens directs sont sur les références produits, pour les plus pressés, je ne peux que vous recommander le site français; bricovis.

Illustration 3d du rendu de la frame avec ses éléments 3d.

 

La frame est épurée et compatible avec les moteurs 06xx à 08xx (MOBULA 7, TRASCAN…)

 

Mobula 7 vs beta 75X

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, j’ai pu prendre un peu de recul et même le comparer au fameux BETA75X qui anime tant les débats sur la toile. Entre pro MOBULA 7, et pro 75X, il faut vraiment essayer les deux pour trancher.

Un ami vient justement de s’offrir un 75X et on a pu comparé “pour de vrai”. Je dois avouer qu’en terme de performances pures, je ne vois pas l’écart annoncé sur le papier. Et ce même en punch out (plein gaz depuis le sol). Etonnant me direz vous car l’écart de motorisation est important. Le BETA 75X de mon pote était réglé aux petits oignons avec les derniers réglables disponibles sur le post de référence de la communauté, de plus en plus fournie d’ailleurs.

Mais ce modèle équipé d’une caméra EOS2 et d’une canopy imprimée maison, il a donc pris un peu d’embonpoint. C’est là qu’est probablement la clé : le ratio poids puissance. Si le 75X marche très bien, le Mobula 7 envoie tout autant.

Pour conclure sur ce comparo entre ces deux machines, je dirais que le BETA 75X à l’avantage d’être plus solide, il dispose de nombreux modes pour en faire un véritable couteau suisse ( long range, hd…). Il a aussi, selon moi, un look plus sympa. Enfin, il a l’avantage d’être achetable en France afin de l’avoir en trois jours. Et je sais que ça compte encore pour bon nombre d’entre nous !

Le Mobula 7, quant à lui, est plus léger et sera légèrement plus à l’aise entre les chaises de la maison. Capable de pousser très fort au besoin, il sera légèrement plus impacté en environnement extérieur. Sa solidité toute relative se rattrape par un rapport qualité-prix très bien placé ainsi qu’un équipement d’origine tout à fait correct et des batteries livrées de très bonne facture.

Dans tous les cas, je ferais prochainement une vidéo avec ces deux machines au coude à coude. Sur circuit et en punch out, histoire de clôturer le débat qui n’a pas vraiment lieu d’être. Elle sera postée sur FPV Passion.

Verdict

À moins de 100€, le Mobula 7 est sans contestation possible, le meilleur whoop BNF “out of the box” à ce jour mais il ferait bien d’en profiter car la concurrence arrive. Le début d’année prochaine risque d’être bien garni en offres car ces machines ouvrent de nouvelles perspectives. On comprend le franc succès remporté par cette “nouvelle” classe de machines.

Une chose est sûre; il y en a qui a plus volé que l’autre^^

De nouveaux horizons en race

Je conclurai cet article avec mon point de vue sur ce concept de mini machine performante qui est tout bonnement excellent. Car si le pilote lambda pourra voler dans son jardin et au delà sans risquer de blesser qui que ce soit, le pilote amateur de course pourra s’en donner à cœur joie avec les potes. En compétition également il sera très aisé d’organiser des events sympas. Dès cet hiver, on va voir apparaître des événements avec ce type de machines.

Quelques bémols cependant

On voit de plus en plus de vidéo en centre ville, de nuit, avec des survols de voitures en roulage. Je pense qu’il faut faire très attention car si ce type de machine ne fera probablement pas de mal à un caniche, ni même à un pigeon, il faut tout de même se méfier de l’image véhiculée par notre hobby. La réglementation est encore relativement permissive, bien qu’elle tende à évoluer.

Adieu les 5 pouces ?

Pour ma part, j’ai abandonné les 5 pouces et même les 4 pouces car mes 2.5 / 3 pouces ultra light sont bien assez rapides pour s’arracher de la gravité avec une vigueur proche de ce que j’ai connu deux années durant avec mes builds de 300 grammes et leurs coûteuses lipos 4S. C’est bien simple, j’ai divisé mon budget fpv de plus de la moitié. Et ces nanos arrivent à point nommer pour combler un certain vide, il suffit d’un petit gymnase pour faire des courses plus que sympas.

C’est l’An 1 du FPV RACING à la sauce pocket. Si auparavant on avait les tiny whoop et consors, je n’ai jamais vraiment accroché. Je ne retrouvais pas le pilotage incisif, sans latence, plein de punch à tous les étages de mon (ancien) 5 pouces de compétition.

Mon Kaidju de 80g en 3s a définitivement remplacé mes ancien bolides 4S.

À propos, comment appelez-vous ces nouveaux bolides? Power tiny? Tiny racers? Superwoops? On a pas fini d’en parler en tout cas et l’arrivée de l’hiver ne va pas changer la donne !

Les vidéos

Essai complet avec training race en intérieur de 500m2 et jardin en uv led.

Comparo à froid MOBULA 7 vs KAIDJU 3 pouces

Petite démo façon woop 1s (en 2s) en mode cool.

A fonds les ballons dans le sous-bois

Liens


10 comments on “MOBULA 7 – le whoop nouvelle génération. Analyse et comparaison.

  1. onclefly

    Perso, j’ai commandé la frame du Snapper7 pour monter mon Mobula7 dedans, donc carbone et alu pour moi.Ainsi plus de casse mais locite sur toutes les vis.je pense en plus du mieux avec cette frame. 😉

  2. FPV_67

    Juste un bémol qui me navre c’est, et cela restera toujours, le temps de vol sur ces machines.
    Car pour un pilote moins aguerri que vous ne l’êtes , en deux (2) mn vous n’avez même pas de quoi vous rendre dompte que vous volez.
    Et si la casse est probable vous passerez plus de temps à faire chauffer la colle que de voler.
    Bon des frames carbones vont voir le jour, peut-être plus solides mais plus chères aussi.
    Sinon c’est vrai que les performances s’améliorent de jour en jour 🙂

    • Salut FPV 67, merci pour le compliment, en effet, j’ai repoussé un peu les limites de la machine et je l’ai (beaucoup) cassé, j’ai passé du temps à la réparer et à la modifier ( (j’en ai usé de la colle chaude^^), j’attends la nouvelle frame de HAPPYMODEL, mais je vais tester une frame carbone que j’ai conçu, j’ai posté le lien dans l’article, j’en profiterais pour monter une EOS2, comme je l’ai expliqué à Oncle Fly, je pense arriver à un poids de 33g en vol avec cet upgrade, soit le poids du EACHINE TRASCAN, j’en dirais plus une fois le bestiau monté, je mettrais l’article à jour à la suite du passage où je parle de la frame carbone 🙂

  3. olivier

    bonjour
    je pense que 2019 va voir les premiers 3s arrive avec camera hd dvr avec des moteurs plus petit et puissant + autotomie capable de rivalisai avec des 5 pousse j ai craquai pour un uk65 après avoir lu le test je confirme le cote un peut poussive au décollage mai pour joue dans un parc passai entre les arbres ou un aire de jeux que du bonheur petit silencieux

    • Bonjour Olivier, en effet, la tendance est à la miniaturisation, j’ai toujours cru au format 3 pouces dès son arrivée, et j’ai passé la majorité du temps sur ce format, jusqu’à développer un 3 pouces “ultra light”, environ 80g hors lipo en 1106, le KAIDJU MR139, qui sera prochainement présenté sur fpvpassion, bien que cela fasse un moment que je le développe, je pense être arrivé à quelque chose de sympa, et si j’en parle, c’est parce que je crois plus au woop 2s et au 2.5 / 3 pouces 3s qu’au woop en 3s à proprement parlé, j’ai vu le TINY LEADER voler récemment, en 3s, et même si c’est nerveux, je pense que ce format est peut être un poil trop léger pour voler dans le jardin régulièrement, à moins d’habiter dans une région sans vent, ce qui n’est pas mon cas 🙂 par contre, en intérieur, c’est petites machines 2s (hélices 40mm) sont vraiment top, même si il faut certes un peu d’espace pour pleinement en profiter, à suivre donc, quant à la hd embarquée, là aussi on a bien progressé en effet, l’année 2019 va être riche en nouveautés en terme de woop 2s, voir 3s, bien que, une fois encore, je crois plus au 2s, du moins, jusqu’en hélices de 40mm 🙂

      • Bonjour et encore merci pour ta réponse
        J’ai craquait pour le châssis armattan tiny kaidju pour mon uk 65 et je suis à la recherche d’un châssis pour un liwazd 95 si tu un châssis a me conseille je suis preneur
        Je vole sur Boulogne Billancourt 92

Laisser un commentaire