Test, FR

Moka, Simple X ?


Tester un châssis n’est jamais chose facile, surtout lorsqu’il s’agit de faire un article dessus ensuite. Essayer de retranscrire son feeling en est une autre, nos “pouces” et notre ressenti étant uniquement conditionnés par la somme de nos expériences passées. Tout dépend de avec quoi on a volé et ce que l’on essaie ensuite.

Ce châssis, le Moka Simplex, pour ceux qui ne connaissent pas, est proposé par une marque du même nom. Venue tout droit du Canada, le pays des Caribous et des érables (entre autres). Moka est aussi le nom d’un hibou canadien. Pour la petite histoire, cette société a été fondée en 2013 par son responsable, designer automobile de métier. Il dessine dès lors son premier châssis, le Moka Foldable : un concept avec les bras repliables.

Devant la demande croissante Moka devient une marque à part entière. Et lance plusieurs autres modèles.

  • Le Moka X,
  • le Berserker
  • le babyserker
  • Le moka Micro

Plus récemment, c’est le Moka Tiny qui est né. En version carbone, il pèse 90 grammes sans la lipo et est conçu pour les cartes de vol au format Pïko BLX. Ou Femto emax.

Le simplex, un nom mérité

Puis arrive le Simplex. Un racer de classe 215. Depuis ses débuts, la firme d’outre Atlantique s’est forgée une réputation plutôt flatteuse de qualité et d’innovations.

Le Simplex est certainement le produit le plus innovant du catalogue Moka. Il a pour vocation, comme son nom l’indique, d’être simple. Mais pas tant que ça. Je dirais même que le bureau R & D a poussé le concept plutôt loin puisqu’il se compose de deux platines de 4 mm totalement symétriques. Huit entretoises viennent solidifier le tout ( certains n’en montent que quatre ). L’énorme avantage de cette symétrie se situe au niveau de la réparabilité. Si vous avez peur de casser, il suffit de prendre une seule et unique pièce de rechange ( en dehors du support de caméra ), quelques entretoises et le tour est joué. Attention, celles ci sont propriétaires, mieux vaut en prévoir d’avance !

Comme vous le voyez, ce châssis est simple mais surtout efficace. Rien ne distingue l’avant de l’arrière. L’autre caractéristique qui frappe le plus, c’est le décalage de hauteur entre les bras frontaux et arrières.

Le Moka simplex n’est donc pas un châssis comme les autres. Il propose effectivement des innovations majeures :

  1. la symétrie des 2 platines principales. Pas de platine supérieure ni inférieure à proprement parler. C’est là toute l’ originalité ! Mais cela permet surtout de n’avoir qu’une seule pièce à remplacer. Cela permet en outre de solidifier l ensemble. Simplicité rime toujours avec efficacité, c’est certain. En réduisant le nombre de pièces, on réduit les risques de casse. Surtout quand les dites pièces font 4 mm d’épaisseur et sont en carbone.
  2. la différence de hauteur des moteurs . C’est  innovant mais on trouve déjà cette architecture sur les X4 Vtail par exemple. Il est d’ailleurs possible d’inverser les moteurs arrières et de placer les hélices en sens propulsif. ( pensez à régler les esc dans  le bon sens et a ne pas voler dans les hautes herbes ! ) . Rida, le concepteur, ne le conseille pas. Car s’il a conçu le simplex ainsi, c’est pour une raison particulière :
  3. une meilleure gestion du flux d’air. Le montage décalé des moteurs, d’âpres Rida, apporterait une meilleure pénétration dans l’air et surtout moins de perturbations aérodynamiques. Compte tenu du fait que ceux-ci reçoivent de “l’air frais” ( les moteurs situés derrière ne sont pas importunés par  le flux des moteurs avant ).

De plus, l’étroitesse des bras par rapport aux anciennes formes de châssis freestyle permet un meilleur rendement. La surface est réduite d’un tiers. Voici un schéma explicite :

deux qualités de carbone, une garantie unique

Le carbone est superbe, deux finitions sont proposées: le T300 et le T700 ( théoriquement 30% plus solide et un peu plus cher : 68.86 dollars et 96 dollars respectivement ). La découpe est propre, bien que j’aurais aimé un petit chanfrein sur les arêtes afin de les rendre plus douces. En dehors de ça rien à dire, ça respire la solidité, c’est un quad de bûcheron ! La preuve : 

la garantie Moka :

– Garantie un an. Vous cassez une platine ? Envoyez une photo des dégâts et vous en recevez une gratuitement, les frais de port warranty-1-yearrestant a votre charge. C’est vous dire !

Ça donnera peut être des idées a certains, qui sait ?  Ce qui est sur, c’est que ces deux pièces en 4 mm sont extrêmement solides. Moka ne prend pas trop de risques en proposant cette garantie. Et c’est tant mieux !  Mais revenons à nos moutons.

Deux poids, deux mesures

Canopy Robocat

  • Le poids à vide vérifié :  84 grammes hors pièces 3D.  On peut en effet habiller le simplex et rajouter une jupe. Disponible iciplutôt pratique car elles  protége les ESC, surtout ceux de derrière qui se retrouvent sous les bras.
  • Poids en ordre de vol avec les composants listés ci dessous : 354 grammes
  • Un support pour le VTX est inclus sous la forme d’une petite plaque de carbone.
  • Il est possible d’utiliser les canopys Robocat si vous utilisez des hélices quatre pouces. Ou de faire une canopy vous même. Mais c’est tout à fait dispensable.  Ndlr : Christophe, qui écrit ces lignes, est très fort pour transformer les bouteilles de lessive liquide en canopy à l’odeur lavande.

Montage

Voici les composants utilisés pour cette machine :

  • Fc : Bf3
  • Esc: F30 A
  • Moteurs : F40II
  • Cam: Runcam owl plus
  • vtx: Et 526 ( Aperçu et passage au banc de test ici et ici )
  • Rx: Xsr

Le montage ne pose aucun soucis particulier, la Runcam rentre à merveille dans le support en carbone. Le poids final avec la motorisation est de 354 grammes, on reste donc dans la moyenne malgré les 4 mm du châssis. J’ai vu des montages avec les moteurs arrières inversés ( la tête en bas et les hélices propulsives ) mais du coup on perd le bénéfice de leurs décalages.

J’ai choisi de monter les ESC avant sur le dessus et j’ai placé les ESC arrières en dessous ( prévoir une longueur de câble en conséquence, j’ai du rallonger les miens. Vive la gaine thermo. ) Et pour protéger ceux ci, un ami m’a imprimé la protection 3D dont le fichier est fourni par Moka.

Autre avantage de ce châssis, la lipo peut se positionner dessus ou dessous, ce qui nous permettra de voler avec des 1600 voir 1800 mAh, au lieu des 1300 ou 1500 mAh. c’est l’avantage d’un châssis symétrique.

En vol

  • Sur le Roll : Afin de pouvoir comparer, j’ai gardé les mêmes rates que mon X allongé. Dès le décollage, une différence me saute aux yeux : Le roll est beaucoup plus incisif, les virages sont plus serrés, ça dérive moins et je me surprends à faire des virages bien plus courts que la normale. L’arbre qui était sur la droite l’a aussi remarqué, à moins qu’il se soit déplacé durant la nuit ! 
  • Sur le pitch, aucune différence notoire du fait de la forme du châssis. Je m’attendais à une certaine “instabilité” mais non. Ça reste similaire.

Je ne pense pas que l’on puisse quantifier le gain apporté par la disposition des moteurs. Du moins votre serviteur n’aura pas cette prétention. Par contre, ce que je peux vous dire, c’est que je vole plus vite dans les passages sinueux et les accélérations me semblent plus franches en sortie de virages. Le “propwash*” beaucoup moins présent, n’engendre pas de vibrations ou alors à peine perceptibles.

* Propwash :  Terme technique anglais qui désigne le comportement de la machine quand les moteurs tournent dans leurs propres turbulences. Par exemple, lorsqu’on descend tout droit ou surtout quand on prend un virage serré. Pendant un certain temps, le quad recule dans les turbulences et cela cause généralement des vibrations. Gab707.

triple verdict

Christophe, marin aérien. Auteur du test :

Alors? Je me suis régalé à faire voler le Moka Simplex. Solide, vif et stable, du bout de mes” gros doigts” il se laisse piloter à merveille. Du grand bonheur. Le réglage de l’angle de la camera est aisé. Si on y rajoute la garantie Moka et la qualité du carbone, ce quad a tout pour plaire.

Fredouillo, touriste. Amateur des châssis Moka :

J’apprécie les productions Moka, je l’avoue. C’est mon troisième châssis de cette marque. Le Moka Foldable était fort sympathique en 6 pouces avec des moteurs Xnova 2000 kv. Le Babyserker, c’est mon bébé. En version 1806 2800 kv, il était déjà bien pêchu. En progressant, je les ai remplacés par des 2204 3050 kv ( si si ! ) et c’est devenu un ado révolté à la vitesse de pointe hallucinante pour un 4 pouces ! Quant au simplex, j’ai peu volé avec car je voulais que quelqu’un d’autre me donne son avis. Mais je suis admiratif de sa conception. Un châssis en deux pièces, superbe idée à tous points de vue ! D’ailleurs, la première chose qui m’est venue à l’esprit, c’est de monter deux caméras. Une devant et une derrière.

Gab707, superstar du FPV. Aime bien voler avec les aigles :

Les bras arrières relevés, ça ne change pas grand chose. En racing, c’est à peine perceptible. En gros, ça se comporte un peu comme si tu avais un peu plus d’angle de caméra. En freestyle, j’ai l’impression qu’il faut donner un peu plus de yaw pour compenser le pitch plus prononcé. Pendant un orbit  par exemple ( cercles autour d’un point fixe ou d’un sujet ). Niveau propwash, pour voir si réellement l’arrière du quad donne de meilleurs résultats, il faudrait que je fasse des tests poussés. Mais je n’ai jamais rien réglé et jamais je n’ai eu de vibrations dans les virages serrés avec le Simplex.

video demo par Gab707 en islande

des hélices quatre pouces quadripales sur un 215, pourquoi pas ?

Infos utiles

  • le lien vers le site de Moka
  • les tarifs : 68.86 dollars en T300 ou 96 dollars en T700

Test bonus

Comme vous avez pu le voir, j’en ai aussi profité pour tester ces fameuses hélices : les 3 x 5045 Azure Power, version semi rigides ( Race and Freestyle ). Outre le fait qu’elles ont une sacrée gueule,  j’ai vraiment ressenti une meilleure accélération, plus directe. Certainement due à leur rigidité. Lors des passages “lents”, elles reprennent mieux. J’ai aussi trouvé une meilleure accroche dans les virages. Les Race Propellers ( rigides ) par contre sont assez fragiles, leur bruit est par contre plutôt sympa, ça siffle moins. 


5 comments on “Moka, Simple X ?

  1. LaLoke

    J’ai reçu le miens il y a quelque temps. C’est un modèle d’occasion comme neuf. J’attends quelque pièces pour finir le montage. Par contre pour les entretoise je pensai acheté des 20mm plus une rondelle 1mm de chaque côté et le tour est joué. Parce que j’ai du mal avec le propriétaire et le rouge est pas ma couleur préférée. Surtout avec les racestar rose et les esc dans la gaine thermo violette. Tout en discrétion.

  2. Sympa ; je cherche à remplacer une frame que j’ai “un peu” éclatée ce WE. Ce Moka est original et sympa..
    Dites , vous l’avez commandé du Canada ? Frais de port et taxes ?? How many ??

Laisser un commentaire