découverte, FR

Un multirotor frite à la sauce Bayang ! Drift session.


Dimanche, je suis pars en reportage voir Freddy Headshot qui prépare ses projets et ses châssis spéciaux. Super loin de chez moi, même que j’ai utilisé une ancienne technologie pour arriver chez lui, une vielle machine qu’on appelle le train, je crois. Là bas, je m’émerveille immédiatement devant les racers de Freddy et l’univers graphique attenant à leur design. Sans parler des motorisations Rock N’Roll du petit 125 et des ses moteurs xxx… Mais ça, c’est pour plus tard. Car il faudra un article entièrement dédié aux machines infernales de Fiendship et à ce projet plus large que le simple lancement de multirotors.

Puis, je croise Fabien de l’équipe Nano. Et j’enchaîne la discussion sur leur simulateur de FPV, totalement incontournable car de belle facture ( et français ). Cette volonté de promouvoir notre discipline sans d’autre contrepartie que le partage est quelque chose de très respectable par les temps qui courent. C’est l’esprit de Nano. Certains devraient s’en inspirer. Mais passons.

A propos de simulateur, l’article qui regroupe le test de tous les simus était en standby justement car il manquait celui de l’équipe Nano. C’était cependant la deuxième chouette rencontre de la journée. Ce n’était pas fini. 

Menu créatif

Dans l’espace Makers dédié aux formations, je vois Igor. Tout comme Freddy et Fabien, je le connaissais déjà mais un peu moins. Et je savais qu’il forme des Image associéejeunes par l’intermédiaire de modèles RC en lien avec les multirotors. Ses ailes volantes à base de moteurs brushed m’avaient interpellé. J’observe donc autour de moi, je serre des mains et je me dis :  » Tiens, je mangerais bien un kebab ! « . 

J’aperçois justement quelque chose qui ressemble fort à une barquette de frite en polystyrène . Mais une barquette drôlement colorée alors ! Agrémentée d’hélices qui plus est ! Trois pour être précis. Trois ? Mmm…

Après avoir compris que je ne mangerai pas tout de suite, j’ai également saisi que je ne resterai pas sur ma faim : j’étais devant un aéroglisseur. Très bien conçu, pilotable à un doigt et surtout extrêmement fun !

deux ans d’essais et une version fpv 

Version FPV à deux hélices pour la sustentation

Résultat de recherche d'images pour "tx03 fpv"Si cet aéroglisseur fonctionne si bien, c’est parce qu’Igor est passé par une longue série de formes et d’expérimentations. Bien sur, il a immédiatement pensé à une version FPV. Mais pour ça, il a conçu un autre modèle à deux hélices. L’autonomie n’est plus de huit minutes comme la version spéciale course que vous allez découvrir mais l’aérodrifteur FPV, c’est moi qui le nomme ainsi, permet d’embarquer un combo comme le VTX / Caméra TX03 très léger. 

Je n’ai pas essayé la version FPV mais j’ai testé la version classique. Je ne suis d’ailleurs pas étonné que deux ans de tâtonnements furent nécessaires pour arriver à la forme finale. Découvrons justement l’aérodrifteur et la façon de le construire. 

recyclage ou amélioration ?

Résultat de recherche d'images pour "DRONE CASSE"

Un des moteurs ne fonctionne plus.

Dans bien des maisons ou des appartements gisent des drones au format jouet. Le plus souvent, un des moteurs est fichu mais les trois autres sont en état de marche. Or, avec :

  1. une barquette de polystyrène
  2. un fer à souder
  3. de la colle chaude
  4. Un petit quadrirotor et sa radio

On peut recycler ce jouet volant en jouet glissant avec l’aide d’Igor et de ses idées. C’est le thème d’un des ateliers qu’il anime au sein de la créathèque. Et nous allons détailler la transformation d’un petit drone Bayang en aéroglisseur bien nerveux et pilotable à un doigt !

Tuto

1 – Pontage des deux moteurs arrières

Moins sur moins, plus sur plus

Une carte de vol de quadricoptère gère quatre moteurs et surtout leurs vitesses de rotation. Or, nous n’avons besoin pour cette version que de trois moteurs pour notre aérobarquette. Il faut cependant pouvoir contrôler le troisième moteur et c’est impossible si on le laisse en place sans modifier légèrement les connexions. Il faut faire une simple soudure :

  • Dessouder les deux moteurs avant ( vous pouvez aussi couper les fils et conserver une longueur suffisante pour aller du moins arrière gauche au moins arrière droit )
  • Prendre un moteur et le souder ainsi :  fil noir sur le moins et blanc sur le plus ou bleu sur le moins et rouge sur le plus. Ainsi, tous les ordres habituellement envoyés sur deux moteurs le seront sur un seul. Ce moteur assure la sustentation.

2 – fabrication du corps en polystyrène

  • Il faut découper au fil chaud ou au cutter des formes symétriques de la taille des moteurs. Les glisser dedans et les fixer à la colle chaude. Vous pouvez suivre la forme imaginée par Igor ou utiliser n’importe quelle barquette légère et qui ne déforme pas trop sous les chocs. Mais je vous préviens, certaines formes fonctionnent mieux que d’autres. 
  • Créez les ailerons supérieurs verticaux ( X 2 ).

  • Découpez un rectangle sur le dessus de la barquette. Vous viendrez plus tard le coller. 
  • Creusez un emplacement rond pour que l’air puisse être « aspiré  » du haut vers le bas par l’hélice qui sera logée au centre. Veillez simplement à monter la bonne hélice. Et à faire un trou un peu plus grand que le diamètre de l’hélice. Chanfreinez les pourtours.  

    Un peu plus grand

  • Il est déjà temps d’élaborer le support carte de vol et lipo. Il s’agit de supporter la carte et un moteur. Le sens de rotation n’est pas important puisqu’il s’agit du moteur qui assure la sustentation. 

 

  • Le support est une simple épaisseur de polystyrène découpée sur la longueur qui coure tout le long de la barquette. 

Le bout de bois que vous observez est prévu pour maintenir la lipo 3.7 v. Les élastiques croisés la maintiendront en place. Le coussin d’air absorbe les vibrations mais il peut cependant arriver que la batterie s’éjecte lors d’un choc. 

  • Installez la carte de vol comme indiqué sur la photo. Fixez le tout à la colle chaude. Elle doit être bien plate et parallèle au sol. 
  • Faites courir les fils des moteurs du dessous jusqu’aux ailerons supérieurs verticaux. Respectez le sens des moteurs ( le droit à droite et le gauche à gauche ). 
  • Découpez l’aileron horizontal

La distance entre les encoches de l’aileron horizontal doit correspondre à celle entre les ailerons verticaux

  • Assemblez et collez le tout, c’est fini. 
  • Décorez à votre goût sans surcharger en poids. 

Pilotage à un doigt ou deux et marche arrière

Un manche suffit à contrôler l’aérodrifteur. Mais il est aussi possible d’utiliser les deux. Aucune initiation n’est nécessaire, c’est parfaitement Résultat de recherche d'images pour "marche arrière"instinctif. La radio d’origine du drone suffit, nul besoin d’en changer. La direction est assurée par les deux moteurs supérieurs qui tournent à différentes vitesses. Si l’hélice de droite tourne plus vite, vous tournerez à gauche et il suffira de pousser le stick ( gauche) vers la gauche. 

Pour la marche arrière, prière de ne pas me poser la question. J’ai rien compris. Mais ça fonctionne. En fait, le moteur central est légèrement incliné est part un peu plus tôt que les deux autres. En titillant les gaz, on recule. 

8 mn temps de  » vol « , des heures de plaisir à plusieurs ! 

Tout l’intérêt de l’aéroglisseur est que l’effet de sol suffit à maintenir le modèle au dessus du sol. Et comme il n’y a pas besoin de soulever le poids du drone, l’autonomie est largement améliorée. La maniabilité est parfaite mais il vous faudra maîtriser le drift ! A ce propos, en voiture RC ou en modèle grandeur, il y a une technique pour drifter. Ici, la dérive se fait naturellement. Je vous livre tout de même la technique : 

  1. foncez tout droit
  2. Braquez à fond à droite ou à gauche
  3. baissez les gaz
  4. contre-braquez dans la direction opposée
  5. les gaz à fond ! 

air mode 

Il faudra un jour construire un aéro optimisé, un truc de ouf. Avec FPV, caméra de courtoisie et patate monstrueuse. Différentes solutions existent dont certaines ne nécessitent pas de moteur pour sustenter l’aéro. C’est la solution que les concepteurs du Chticat ont choisie. L’air propulsé par l’hélice qui s’engouffre dans le carénage crée de la vitesse. L’aileron horizontal assure alors la sustentation. Enfin je crois… Mais surtout les virages sont bien plaqués. Point de drift ici. 

Voici un lien vers le tuto pour réaliser un Chticat ainsi que celui vers une vidéo de démo. Ça pulse ! 

les autres formes

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "aeroglisseur rc"

production Hassan

Une course ! 

C’est bien là tout l’intérêt de ce genre de réalisations, non seulement c’est sympathique à construire mais le plus drôle c’est surtout de faire la course à plusieurs. Igor et la commune s’en chargent et je compte bien faire un aérodrifteur aux couleurs de FPV Passion ! Mais en guise de conclusion, voici comment Igor et sa société AtoutStyle Igor Cochain ainsi que son poste de Fabmanager à la Créathèque servent à dispenser créativité et formations aux technologies RC. Je vous rappelle que la Créathèque sont liés à l’équipe Nano qui propose différents modèles de multirotors brushed et bientôt de brushless. Mais ce sont aussi des entités séparées et indépendantes. Nous en avons souvent parlé sur ce site. Et nous reparlerons bien vite. 

auto interview

Il y a des occasions où les personnes interrogées vous facilitent la vie. Avec Igor, je n’ai pas eu besoin de modifier quoique ce soit, il s’est auto interviewé ! 

 Qu apporte mon activité aux enfants?

Apprendre par l’amusement, valoriser leurs compétences, les faire réfléchir sur des solutions, aborder les problèmes sous un angle différent, favoriser les échanges, développer l’entraide et les responsabilités.
Qu’apporte mon activité à la société?

Acquérir une rigueur, une discipline dans le travail, favoriser le recyclage mais découvrir les nouvelles technologies.

Que m’apporte mon activité?

Je vis de ma passion, je réalise des rêves d’enfant, je crée, développe des prototypes en m’amusant.

Qu’est ce que je propose?

Sur un point de vu mécanique, tout ce qui roule, vole ou flotte, cela permet d’abordé des thèmes comme l’aérodynamique, la mécanique des fluides, etc…de manière ludique et amusante. Validé par le résultat, cela permet à l’enfant de prendre confiance en lui, sans la pression d’une possible sanction ou de la note.

L’Aéroglisseur BAQ est à la base le recyclage d’une barquette de Québab et d’un quadricopter ne pouvant plus voler. En effet, nous avons tous chez nous ces petits jouets qui sont une mine de pièces détachées nous permettant de réaliser aussi bien des voitures pour drifter que des hors*bords pour baignoire, de petits modèles volants RC… Bref quelques soudures, de la colle chaude,un peu d’imagination et le tour est joué !
A bientôt j’espère pour une bonne crise de pilotage….. Igor  

vidéo démo 


4 comments on “Un multirotor frite à la sauce Bayang ! Drift session.

  1. L’hovercraft en salle est une bonne école de conduite et d’anticipation. On s’était bien marré avec l’engin d’un pote, mais il était équipé en brushless plutôt costaux 🙂

Laisser un commentaire